Nutrition FRA

Les 11 épidémies d’intoxications alimentaires au restaurant les plus importantes de l’histoire américaine

Il est estimé qu’environ 50 millions d’Américains (environ un habitant sur 6) sont affectés par une intoxication alimentaire chaque année. Cela entraîne environ 130 000 cas d’hospitalisation et, malheureusement, environ 3000 cas de décès.

On peut affirmer sans trop se tromper que les intoxications alimentaires, du botulisme à la listéria, sont un gros problème. Souvent, le problème vient d’aliments contaminés en chemin vers le magasin, mais de nombreuses épidémies ont également été liées à des restaurants. Quelles ont donc été les pires épidémies d’intoxications alimentaires dans les restaurants au cours de l’histoire des États-Unis ?

1. Restaurant Trini & Carmen, 1977

Le restaurant Trini & Carmen était un resto mexicain populaire à Pontiac dans le Michigan. Alors que l’hiver laissait place au printemps au mois de mars 1977, le restaurant s’est trouvé lié à une grave épidémie de botulisme.

Les enquêtes ont montré que la cause était une sauce piquante faite à partir de piments Jalapeño mal conservés. Malheureusement, le restaurant venait seulement de passer des piments frais aux piments en conserve. Le coût en fut élevé : personne n’est décédé, mais 58 personnes sont tombées très malades et la réputation du restaurant s’en est trouvée affectée.

shutterstock_197602154

2. Le Colonial Park Country Club, 1978

A la fin de l’année 1977, le restaurant chic The Colonial Park Country Club a acheté des salades aux trois fèves en conserves à la compagnie Joan of Arc. L’année suivante, les clients du club ont commencé à tomber très malades, et certains ont été intoxiqués par un botulisme potentiellement mortel.

L’enquête a pointé du doigt la salade en conserve, qui a été retirée des magasins. Malheureusement, la découverte s’est produite trop tard pour au moins deux personnes décédées des suites des fèves empoisonnées. 33 autres personnes sont tombées très malades.

shutterstock_153461876

3. Jack in the Box, 1993

Aujourd’hui, Jack in the Box est l’une des chaînes de restaurants de fast-food les plus populaires d’Amérique. Mais le commerce a connu sa part de défis, à commencer par une épidémie d’E. coli en 1993.

L’épidémie a été liée à de la viande contaminée qui a fini par être vendue dans des restaurants Jack in the Box dans l’Ouest américain, de Washington à l’Idaho, au Texas, à la Californie et au Nevada. Au final, 4 enfants sont décédés et des centaines de clients sont tombés malades.

4. Sizzler, 2000

L’été de l’année 2000 a été fâcheux pour Sizzler, un restaurant-grill. Bien qu’il ait été fondé en Californie à la fin des années 1950, ce sont les restaurants de la chaîne du Wisconsin qui ont été affectés par l’épidémie de 2000.

Le problème : E. coli. Durant l’été 2000, plus de 60 cas ont été liés aux restaurants Sizzler du Wisconsin, et l’épidémie a fini par coûter la vie à une petite fille de 3 ans. Une enquête a montré que la cause de la contamination était de la viande pas cuite et des aliments à manger sur le pouce.

5. Chi-Chi’s, 2003

Les Américains adorent la nourriture mexicaine, et c’est pourquoi ils fréquentaient les restaurants Chi-Chi’s en masse. Mais la popularité de la chaîne de restaurants s’est avérée mortelle en novembre 2003, lorsqu’un restaurant de Monaca en Pennsylvanie s’est trouvé lié à une épidémie d’hépatite A.

L’épidémie a rendu des centaines de personnes malades, et causé le décès de 4 personnes. Une enquête a montré que cela provenait d’oignons verts infectés importés du Mexique. Aujourd’hui, Chi-Chi’s n’existe plus.

shutterstock_317044886

6. Taco Bell, 2006

E. coli, une bactérie présente dans l’environnement, a ravagé les restaurants américains au fil des ans. La chaîne de restaurants mexicains populaires Taco Bell n’a pas été épargnée et a connu la pire épidémie d’E. coli au cours des dernières semaines de 2006.

À l’époque, un total de 71 clients de Taco Bell disséminés dans cinq états de la côte est sont tombés malades. Peu après, 87 autres personnes sont elles aussi tombées malades en Iowa et dans le Minnesota. Une enquête a montré que l’épidémie avait été causée par des laitues infectées en provenance de Californie.

7. McDonald, 1982

L’une des premières épidémies d’E. coli a eu lieu dans un restaurant McDonald qui a infecté des clients en Oregon et dans le Michigan. Globalement, un peu moins de 50 personnes sont tombées malades après avoir mangé des hamburgers contaminés dans cette chaîne de fast-foods extrêmement populaire.

De manière remarquable, c’était la première fois dans l’histoire qu’E. coli avait été lié à l’intoxication alimentaire via la vente de hamburgers de bœuf. Malheureusement, ce ne serait pas la dernière. En 2007, environ 10 millions de kilos de viande de bœuf ont été rappelés par Topps Meat Co.

8. Burger King, 1997

En 1997, Burger King était toujours l’une des chaînes de restaurants les plus importantes en Amérique. Le déclin a commencé avec la contamination étendue de hamburgers qui ont rendu une dizaine de personnes très malades. Burger King a ensuite coupé les ponts avec le vendeur de bœuf Hudson Foods, qui a fini par être forcé à reprendre environ 11 millions de kilos de viande de bœuf.

Au final, environ 650 restaurants Burger King dans 28 états (un restaurant sur 4 approximativement) ont été forcés à retirer temporairement les burgers de leurs menus.

9. Kentucky Fried Chicken, 1999

Le poulet frit est un classique américain, ce qui explique pourquoi KFC est devenu l’une des chaînes de restaurants les plus populaires d’Amérique du Nord. Mais ce succès a été menacé durant l’été 1999, lorsqu’une épidémie d’E. coli a affecté environ 18 personnes et laissé 11 à l’hôpital.

De manière étonnante, le problème ne venait pas du poulet pas assez cuit, ce qui est souvent la cause de la maladie. En fait, le problème venait de la salade de chou, qui avait été contaminée durant le processus de préparation.

10. Jimmy John’s, 2013

Jimmy John’s est une chaîne de sandwicheries populaire qui se targue de ses livraisons rapides. Mais elle n’est pas aussi fière de l’épidémie d’E. coli en 2013 qui a contaminé 9 personnes dans le Colorado.

Une enquête a montré que le problème venait de concombres contaminés importés du Mexique. Malheureusement, ce n’est pas la seule fois que Jimmy John’s a rendu des gens malades. En 2008, à 5 reprises, la chaîne de sandwicheries a été citée pour avoir servi des germes contaminés à ses clients.

11. Chipotle, 2015

Si votre fast-food préféré est Chipotle, vous pensez sans doute que vous mangez le plus sainement possible hors de chez vous. Après tout, cette chaîne populaire se targue d’ingrédients frais et de viande élevée naturellement. Mais l’automne passé, 53 personnes disséminées dans 9 états ont été contaminées par une souche 026 d’E. coli, consommée parmi les 21 ingrédients frais et produits localement utilisés chez Chipotle.

Selon les centres de contrôle et de prévention des maladies, 46 des personnes tombées malades ont expérimenté des symptômes associés aux maladies par norovirus comme le mal de ventre, les crampes et ballonnements douloureux et la diarrhée. 20 autres clients ont été hospitalisés et frôlé une insuffisance rénale et un traitement par dialyse. Encore sous le choc, les restaurants Chipotle présents à travers les USA vont fermer le 8 février 2016 afin de se rassembler nationalement pour discuter des épidémies alimentaires et du futur de la chaîne.

chipotle-burrito
X