Allergies FRA

Êtes-vous sûr d’avoir une allergie alimentaire?

Les allergies alimentaires sont répandues, et si vous avez des enfants, vous ne pouvez probablement pas placer un sandwich au beurre de cacahuète dans leur boite à tartines à cause du risque pour les enfants souffrant d’allergies aux arachides. Mais à part les allergies alimentaires communes diagnostiquées facilement et rapidement – cacahuètes, noix, lait et œufs – il existe de nombreux symptômes qui peuvent ressembler à des réactions allergiques, mais ne le sont pas. En effet, ces symptômes pourraient être causés par des maladies légères ou graves qui nécessitent un traitement et possiblement un changement de style de vie. Se faire examiner et diagnostiquer est important, pour faire des changements alimentaires sûrs et éviter les complications à long terme.

Continuez à lire pour en apprendre plus sur les maladies et problèmes de santé qui imitent les allergies – vous pourriez reconnaître vos propres symptômes de ce que vous pensiez être une allergie alimentaire…

1. Maladie cœliaque mal diagnostiquée

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune qui entraine l’inflammation de l’intestin grêle et empêche le corps d’absorber certains nutriments. Bien que durant la dernière décennie les professionnels de la santé aient commencé à dépister activement les sensibilités au gluten – entrainant une augmentation importante des diagnostics – de nombreuses personnes souffrent en fait de maladie cœliaque, qui pourrait présenter les symptômes d’une allergie, mais est en fait une maladie grave encore peu dépistée. La maladie cœliaque entraine des dégâts à long terme sur de nombreux organes vitaux en cas de consommation de gluten, il est donc important de consulter un médecin si vous êtes sensible à cette protéine.

Les symptômes immédiats à court terme de la maladie cœliaque imitent ceux d’un allergène – y compris le ballonnement, les crampes et la diarrhée. D’autres symptômes incluent l’anémie, la perte de poids et la fatigue. Bien que les symptômes et la sévérité des réactions au gluten varient grandement parmi les patients, des dégâts permanents et graves peuvent survenir durant les réactions légères au gluten. C’est pourquoi il est important de recevoir un diagnostic correct et d’éviter complètement le gluten pour le reste de votre vie si vous êtes atteint de cette maladie.

2. Intolérance versus allergie

Nous confondons souvent les intolérances alimentaires avec les allergies alimentaires – et il semblerait donc que de nombreuses personnes souffrent d’intolérances alors que ce n’est pas nécessairement le cas. Selon la Mayo Clinic, les réactions physiques causées par les aliments sont plus souvent dues à des intolérances qu’à des allergies. Mais les idées fausses sur ce sujet font légion. La principale différence entre intolérance et allergie, c’est que les allergies entrainent une réaction du système immunitaire, tandis que pour les intolérances, le corps est incapable de métaboliser ou de digérer certains aliments ou composés spécifiques.

L’intolérance au gluten est un bon exemple d’une confusion avec une allergie. Vous avez peut-être aussi entendu quelqu’un dire que leur intolérance alimentaire ‘ressemblait à une allergie’ afin de faire comprendre un concept plus facilement. Heureusement, la réaction à une intolérance est généralement moins sévère que celle d’une allergie. Parce que de nombreuses allergies peuvent être fatales, certaines personnes transportent une injection d’épinéphrine pour réduire la sévérité de la réaction allergique.

3. Ulcères non diagnostiqués

Dans l’esprit de nombreuses personnes, la cause des ulcères est historiquement incorrecte – des symptômes comme les douleurs abdominales vous font penser que vous avez une allergie alimentaire, puisqu’elles surviennent après les repas. Vous avez peut-être entendu que le stress, l’alcool et les aliments épicés pouvaient entrainer des ulcères, mais c’est faux. Oui, votre ulcère peut s’irriter ou s’aggraver après la consommation de certains aliments lorsque vous êtes stressé. Mais la véritable cause des ulcères est une bactérie spécifique présente dans les parois de l’estomac, ainsi que certains antidouleurs et autres médicaments qui peuvent irriter la paroi de l’estomac et entrainer une inflammation.

Selon la Mayo Clinic, les ulcères causent couramment de la nausée, des vomissements (sang et aliments), des selles sanglantes, des pertes de poids et un changement d’appétit. Les ulcères sont des lésions ouvertes dans la paroi de l’estomac et l’intestin grêle qui peuvent être douloureuses. Ils peuvent disparaitre et réapparaitre, mais sont irrités et douloureux lorsque l’acide stomacal rentre en contact avec la plaie. Vous voudrez éviter certains aliments et prendre des antiacides pour apaiser les douleurs, mais si vous avez souvent mal et que les médicaments sans ordonnance ne suffisent pas, consultez un médecin.

4. Maladie du côlon irritable non diagnostiquée

Vous avez peut-être déjà prononcé les mots ‘cet aliment ne convient pas à mon estomac’ – ou quelque chose dans le genre. Et si cela arrive souvent, vous pourriez sauter à la conclusion que vous êtes allergique à un aliment ou à un conservateur particulier. Mais vous pourriez en fait souffrir du côlon irritable, une maladie qui demande habituellement un traitement à vie, des changements d’alimentation et de style de vie pour soulager les symptômes et réduire le risque de croissance. Une fois diagnostiquée, la maladie est facile à traiter, n’hésitez donc pas à consulter un médecin.

Certains des symptômes du côlon irritable imitent ceux d’allergies alimentaires, comme les crampes et douleurs abdominales, le ballonnement et la diarrhée. La plupart des gens pensent qu’ils ont une allergie alimentaire s’ils expérimentent ces symptômes, qui ont de nombreuses causes possibles (dont certaines sont graves si elles ne sont pas diagnostiquées rapidement), et l’allergie alimentaire n’a souvent aucun rapport avec ces symptômes. Il est également important de noter que même si vous pensez avoir une allergie que vous pouvez traiter sans avis médical, vous devriez quand même consulter un médecin si vous avez de nouveaux symptômes ou remarquez des changements dans vos selles.

5. Hernie hiatale

De nombreuses maladies ressemblent à des allergies alimentaires, y compris la hernie hiatale, qui ressemble un peu à des brûlures. De nombreuses personnes pensent souffrir d’une allergie ou que certains aliments causent les brûlures, et ne consultent pas leur médecin avant que les symptômes ne deviennent graves et chroniques. Ils sont alors surpris de découvrir que l’hernie hiatale est la cause de leurs brûlures et de leurs difficultés à déglutir, symptômes qu’ils attribuaient à une allergie alimentaire.

L’hernie hiatale survient lorsque l’estomac pousse à travers l’ouverture entre l’œsophage et le diaphragme. La taille de l’ouverture dépend du patient, et les symptômes additionnels sont la fatigue et les éructations excessives. Lorsque vous ressentez tous ces symptômes, vous irez enfin consulter un médecin qui vous confirmera que vous ne souffrez pas d’allergie. La bonne nouvelle, c’est que les hernies hiatales légères n’entrainent pas de symptômes, et que les hernies importantes sont habituellement traitables avec des médicaments et des changements de style de vie.

6. Histamine en excès

De l’urticaire. Un visage bouffi et rouge. Ces symptômes ressemblent exactement à une réaction allergique, et vous évitez évidemment les aliments que vous venez de manger, car vous pensez qu’ils sont la cause de votre réaction. Mais ces symptômes, bien qu’ils soient communs dans les allergies à cause du rôle de l’histamine, ne sont peut-être pas issus d’une allergie alimentaire. Vous pourriez en fait souffrir d’intolérance à l’histamine – lorsque votre corps a un excès d’histamine -, ce qui ressemble beaucoup à une réaction allergique.

L’histamine est un composé chimique stocké dans les cellules et libéré durant les réactions allergiques – et c’est pourquoi l’excès d’histamine est rarement considéré comme la cause. Selon un article paru dans l’American Journal of Clinical Nutrition, l’excès d’histamine peut survenir lorsque des enzymes du corps ne fonctionnent pas de manière efficace. Ensuite, lorsque vous consommez des aliments riches en histamine, prenez des médicaments ou buvez de l’alcool qui tous trois libèrent de l’histamine ou empêchent des enzymes de fonctionner, vous obtenez une réaction qui ressemble à une réaction allergique.

7. Sensibilité aux additifs alimentaires

Dans notre monde actuel, vous avez un choix infini de plats préparés et préservés. Le stress et le manque de temps entrainent les gens à choisir des repas prêts à réchauffer et des collations à manger sur le pouce. En gros, vous n’avez plus à vous tracasser de devoir cuisiner un repas si ce n’est pas votre truc. Mais ces repas et collations pratiques, remplis de produits chimiques, de conservateurs et d’additifs alimentaires seraient la cause de symptômes similaires aux allergies.

Il y a une controverse sur le rôle des additifs alimentaires dans ces réactions. Certaines personnes ressentent des gonflements, de l’urticaire, des crampes stomacales, de la diarrhée, de la nausée et de la transpiration après avoir consommé quelque chose contenant un additif particulier. Pour les réactions documentées, la sévérité peut varier de légère à extrême. Dans certains cas et suivant l’additif, celui-ci pourrait entrainer une réaction allergique ou induire une crise d’asthme. Si vous expérimentez souvent des symptômes allergiques, tentez de réduire votre consommation de plats tous préparés pour voir s’il y a un changement, et consultez un médecin pour vous rassurer.

8. Carence ou défaillance d’enzymes

Les carences en enzymes, ou les enzymes qui ne fonctionnent pas correctement peuvent causer des symptômes confondus avec les allergies alimentaires, et pour une bonne raison. Les symptômes varient en fonction de l’enzyme, mais sont souvent une combinaison de ballonnement, gaz, éruptions cutanées et gênes abdominales. Les enzymes sont importants, car ils affectent la vitesse des réactions chimiques dans le corps. Si ces réactions chimiques n’ont pas lieu rapidement, le corps peut être affecté de nombreuses façons.

Votre corps dépend des enzymes pour des milliers de processus métaboliques – pas de surprise si vous expérimentez des symptômes et/ou développez des maladies ou problèmes s’ils ne font pas leur boulot. Mais les symptômes dus à une carence en enzyme ne sont pas ceux d’une allergie alimentaire. Les intolérances alimentaires peuvent être causées par des carences enzymatiques, rendant le diagnostic d’un problème qui imite les allergies alimentaires encore plus difficile. Les exemples de carences enzymatiques incluent les intolérances au lactose et au fructose.

9. Enfants qui n’aiment pas certains aliments

Vous connaissez sûrement quelqu’un qui élimine certains aliments de l’alimentation de leurs enfants parce qu’il soupçonne une allergie alimentaire. C’est une décision courante pour les parents lorsqu’un enfant en bas âge s’étouffe, vomit ou évite un certain aliment/boisson. D’autres symptômes, comme la diarrhée, peuvent être présents, vous faisant penser à une allergie alimentaire. Mais de nombreux parents ne consultent pas leur médecin et ne pensent pas aux effets sur la santé du fait d’éliminer un aliment ou un groupe d’aliment potentiellement important.

Éliminer un groupe d’aliment important de l’alimentation d’un jeune enfant peut être risqué. Pourquoi ? Il est difficile d’assurer qu’un enfant reçoive la nutrition dont il a besoin pour se développer et se sentir bien si vous éliminez des aliments importants. Et pour un jeune enfant, moins de 2 ans, ce qui ressemble à une allergie alimentaire pourrait être une aversion psychologique ou une intolérance, ce qui devrait modifier l’approche à cette situation. Donc si votre enfant tombe maladie, que ce soit à cause d’une allergie, d’une intolérance ou d’une réaction psychologique, vous devriez d’abord consulter un expert – votre pédiatre ou nutritionniste.

X