Alimentation FRA

Dois-je changer mon alimentation?

Nous pensons tous que nous mangeons mieux que l’être humain moyen. Mais selon des recherches effectuées par l’International Food Information Council Foundation (IFICF), ce n’est vraiment pas le cas. En fait, de nombreuses enquêtes nationales, comme celle conduite par l’IFICF, indiquent le contraire – que l’Américain moyen a des vues erronées sur ce qui constitue une alimentation saine ou malsaine.

Faisons face aux faits avec l’aide de ces sept signaux qui peuvent indiquer le besoin de changer votre alimentation…

1. Votre peau est terne

Des chercheurs de l’American Academy of Dermatology affirment que les signes d’une alimentation équilibrée se voient toujours directement de l’extérieur. Ce qui veut dire que votre peau éclatante reflète vos choix alimentaires sains. Mais le contraire est vrai aussi d’une peau terne et pleine d’imperfections. Si vous considérez que votre peau est un miroir de votre santé, une alimentation malsaine peut donc créer des ravages sur votre apparence externe.

Une peau marquée de boutons, points noirs, plaques sèches ou grasses, rougeurs ou de signes précoces de vieillissement indique habituellement une carence en vitamine (acides gras Oméga-3, vitamines C et E), et signal que votre alimentation manque de certains nutriments essentiels.

2. Vous êtes continuellement épuisé

Deux causes alimentaires communes pourraient être responsables de votre épuisement même si vous dormez suffisamment. D’abord, la déshydratation est une cause fréquente de fatigue. Si vous n’aimez pas de boire de l’eau naturelle, vous pouvez égayer votre verre avec un filet de jus de citron, de lime, de concombre, de pamplemousse rose ou d’orange.

Deuxièmement, si vous consommez beaucoup d’aliments transformés et tout préparés, la source de votre épuisement pourrait venir de chutes de glycémie, selon des psychologues de l’Institut de recherche sur le Cerveau de l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles). Une alimentation riche en matières grasses et en fast-foods entraine un déclin métabolique et cognitif par rapport à une alimentation saine et nutritive – même si vous pouvez vous faire plaisir de temps en temps.

3. Encore malade ?

Comme pour votre peau et votre énergie, votre alimentation peut également affecter votre système immunitaire de manière importante, selon des chercheurs de l’Université Cornell, qui recommandent de consommer une alimentation équilibrée riche en vitamines et en minéraux afin de renforcer votre système immunitaire pour lutter contre les maladies.

Si vous passez d’une maladie à l’autre, il se pourrait qu’il manque quelque chose dans votre alimentation. Les chercheurs de l’école médicale de Harvard donnent ce conseil : « la première ligne de défense immunitaire provient d’un style de vie sain, comme consommer une alimentation riche en fruits et légumes, en grains entier, et faible en graisses saturées… ne pas fumer… s’exercer régulièrement et maintenir un poids sain. »

4. Jetez un œil à vos selles

Ça vous semble peut-être dégueulasse, mais jeter un œil rapide à vos selles peut révéler un tas de choses qui manquent dans votre alimentation. Des chercheurs de la clinique de Cleveland considèrent que la forme, l’odeur, la taille, la couleur et la texture de vos selles sont des indicateurs importants de votre santé.

Considérez ce que vos selles vous disent. Par exemple, les gastroentérologues de l’école médicale de Yale s’accordent à dire que si vos selles sont fines, jaunâtres, huileuses et flottantes, votre alimentation pourrait être trop riche en aliments gras et en fast-foods. Mais les selles constipées qui sont dures et petites comme des noix pourraient indiquer un manque de fibres solubles dans votre alimentation. De même, si vous abusez un peu trop d’alcool lors d’une soirée, cela peut irriter vos voies digestives et causer de la diarrhée.

5. Cheveux moins qu’étincelants

Tout comme votre peau, l’état de vos cheveux est une réflexion directe de votre alimentation, selon l’American Academy of Dermatology, dont les compilations de recherches montrent que le manque de certains nutriments dans votre alimentation peut se montrer dans vos mèches.

Par exemple, si vos cheveux sont cassants, secs et ont tendance à tomber en touffes, vous pourriez avoir une carence en acide folique ou en vitamine B12. L’anémie (une carence en fer) entraine la perte de cheveux inexpliquée chez 10% des femmes entre 20 et 50 ans. Enfin, une alimentation pauvre en protéines peut carrément empêcher la croissance des cheveux.

6. Sommeil perturbé

Il est vrai qu’une nuit d’insomnie peut vous donner envie de trop manger. Mais le contraire est également vrai : une mauvaise alimentation peut vous tenir éveillé la nuit ! Les chercheurs de l’école de médecine de Perlman à l’Université de Pennsylvanie associent une alimentation équilibrée avec un meilleur sommeil et une meilleure santé.

Les chercheurs ont surveillé l’effet de l’alimentation sur le sommeil de 4548 participants qui ont détaillé leur alimentation quotidienne ainsi que la durée de leur sommeil chaque nuit. Ils ont découvert que les participants qui dorment peu (moins de 6 heures par nuit) consommaient la plus grande quantité de calories et avaient une alimentation peu variée ; tandis que les participants qui dormaient normalement (au moins 7 à 8 heures de sommeil par nuit) consommaient une alimentation plus variée.

7. Vous êtes dépressif

La dépression est associée depuis longtemps aux habitudes alimentaires, et donc c’est sans surprise que des recherches publiées par la Mayo Clinic lient ce que vous mangez ou ne mangez pas à votre état émotionnel – ce qui signifie qu’une mauvaise alimentation peut augmenter votre risque de dépression.

La recherche, conduite au Royaume-Uni, a surveillé l’alimentation de 3000 employés d’âge moyen sur une durée de 5 ans et révèle que les individus qui consommaient une alimentation riche en malbouffe (snacks raffinés, viandes transformées, aliments frits, chocolat, bonbons, desserts riches et produits laitiers gras) souffraient d’un taux plus élevé de symptômes liés à la dépression. Et le contraire était vrai – ceux qui consommaient une alimentation riche en protéines maigres (surtout du poisson), en fruits et légumes frais et en grains entiers étaient moins sujets à la dépression.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X