Nutrition FRA

Conseils alimentaires et nutritifs pour les victimes de rectocolite hémorragique

De nombreuses personnes souffrant de rectocolite hémorragique ou de colite ulcéreuse, une maladie inflammatoire chronique des intestins, présentent différents facteurs déclencheurs de poussées de la maladie. Bien qu’il n’existe pas de régime alimentaire unique qui aide chaque patient, vous devez savoir que lorsque la rectocolite se développe avec le temps, vous pourriez développer différents besoins nutritionnels et déclencheurs d’origine alimentaire.

Un journal alimentaire est un outil idéal pour noter et enregistrer les aliments qui fonctionnent bien (p.ex. produits laitiers allégés vs entiers) ou non (p.ex. aliments épicés, caféine, sodas, aliments riches en fibres, alcool, sucre raffiné), ainsi que les méthodes de cuisson (p.ex. cuire à la vapeur vs cuire à la poêle) et les repas (p.ex. petits repas vs grands repas) qui vous permettent de visiter les toilettes moins fréquemment…

1. Fluides hydratants

Selon une recherche de Web MD, rester hydraté est l’un des aspects les plus importants du régime alimentaire d’une personne souffrant de colite ulcéreuse. Après tout, les poussées de colite ulcéreuses entrainent un risque sévère de déshydratation.

Mettez l’accent sur les aliments riches en fluides digérables, comme l’eau infusée avec de vrais fruits, les soupes et même les smoothies frais utilisés en remplacement de repas lorsque votre corps ne peut gérer des aliments solides. Pensez aux fluides comme à une excellente méthode pour infuser votre corps avec des nutriments bien nécessaires.

2. Évitez les aliments fibreux

De nombreux patients souffrant de colite ulcéreuse rapportent que les aliments riches en fibres sont la dynamite de leurs poussées. Pour cette raison, les experts de la Crohn’s and Colitis Foundation of America (CCFA) recommandent d’éviter les aliments fibreux dans votre alimentation.

Si des aliments comme les fruits et légumes crus (surtout avec la peau), noix, maïs, céréales entières et graines entrainent indigestion et crampes, cherchez à adopter un régime pauvre en fibres. De nombreux médecins recommandent une alimentation pauvre en fibres (ou un régime pauvre en fibre et riche en liquides spécifiques). La CCFA affirme que de nombreux patients souffrant de colite ulcéreuse adoptent un régime pauvre en fibre pour réduire significativement les douleurs abdominales et autres symptômes tout en consultant leur médecin pour assurer qu’un apport équilibré en nutriments soit maintenu.

3. Considérez les probiotiques

Des études de recherche de l’Institut National de la Santé (NIH) recommandent de consommer des probiotiques (dans des yoghourts, suppléments liquides ou en gélule) afin d’augmenter les « bonnes » bactéries et de soulager l’indigestion et les autres symptômes de la rectocolite hémorragique.

Les probiotiques servent à augmenter les bactéries « saines » dans le système digestif – les bactéries intestinales qui aident à éradiquer le système de produits comme des antibiotiques persistants qui peuvent entrainer des maux d’estomac et de la diarrhée. Les études du NIH rapportent que les probiotiques peuvent également accroitre la production de mucus dans le système digestif, offrant une couche de mucus plus épaisse pour protéger le corps contre les invasions bactériennes.

4. Suppléments de fer pour lutter contre la fatigue

Les individus souffrant de colite ulcéreuse qui connaissent des poussées fréquentes accompagnées d’ulcères et de diarrhée sanglants courent le risque de devenir anémiques. L’anémie est une maladie qui entraine une concentration trop faible d’hémoglobine dans les globules rouges sains.

C’est pourquoi les personnes souffrant de colite ulcéreuse sont très souvent fatiguées. Heureusement, une consommation plus importante d’aliments riches en fer comme des œufs (avec jaune), des épinards, du poisson, des artichauts, des raisons secs et des viandes maigres peut augmenter la concentration de fer dans le sang et remonter les niveaux d’énergie.

5. Attention aux produits laitiers

Tout comme la caféine et les boissons carbonatées, les produits laitiers ont tendance à poser problème pour les patients souffrant de colite ulcéreuse. En fait, selon des statistiques de l’Institut National de la Santé (NIH), environ 44 % des malades sont intolérants au lactose.

Si vous avez lié la consommation de lactose présent dans les yoghourts, le lait et les fromages durs, aux crampes d’estomac, à l’indigestion et aux ballonnements, vous pourriez être intolérant au lactose. Vous pouvez éviter les produits laitiers en optant pour des laits de soja ou d’amande, mais n’oubliez pas de consommer une quantité supplémentaire d’aliments riches en calcium et en vitamine D (p.ex. jaunes d’œufs, poissons gras, céréales enrichies et soja).

6. Cuisez les légumes

Bien trop souvent, les légumes crus, surtout les crucifères, choux de Bruxelles, choux fleurs et brocolis, sont liés aux indigestions, diarrhées et ballonnements des colites ulcéreuses. Cependant, bannir les légumes de votre alimentation entrainerait une malnutrition alors que vous avez besoin d’une alimentation équilibrée.

À la place, détectez les aliments gênants en conservant un journal alimentaire. Souvent, c’est la méthode de préparation des aliments et pas l’aliment lui-même qui pose problème. De nombreux patients rapportent que cuire les légumes à la vapeur ou au four est bien différent que de les manger crut.

7. Consommez une alimentation équilibrée

Consommer une alimentation équilibrée avec une colite ulcéreuse peut être assez difficile, surtout si certains groupes alimentaires majeurs (p.ex. produits laitiers ou légumes) exacerbent les symptômes douloureux.

Si vous avez des épisodes fréquents de diarrhée, vous pouvez souffrir de malnutrition très rapidement. Web MD suggère de travailler en étroite collaboration avec un médecin ou un diététicien pour assurer l’alimentation la plus équilibrée et nutritive possible.

Share This Article

X