Comment savoir si j’ai une intolérance au lactose ?

L’intolérance au lactose désigne des personnes qui ne sont pas en mesure de digérer le lactose (ou les sucres des produits laitiers) à cause d’une carence en lactase (une enzyme sécrétée par l’intestin grêle). S’il n’a pas assez de lactase, le corps n’est pas en mesure de décomposer le lactose en glucose qui sera absorbé dans la circulation sanguine pour l’énergie.

Bien qu’elle ne soit pas dangereuse, l’intolérance au lactose peut entraîner de l’inconfort quand vous consommez des produits laitiers. La seule manière de l’éviter est d’éviter les aliments et les boissons qui contiennent du lactose ou de prendre des compléments alimentaires contenant des enzymes digestives. Pour savoir si vous souffrez ou non d’une intolérance au lactose, apprenez-en plus sur les symptômes courants et les tests disponibles qui peuvent aider à obtenir un diagnostic…

1. Les douleurs gastriques

Les douleurs gastriques sont l’un des symptômes les plus communs de l’intolérance au lactose. D’habitude, quand une personne souffre de maux de ventre ou de douleurs à l’estomac, elle pense que cela est à cause de quelque chose qu’elle a mangé, en particulier si cette personne est intolérante au lactose. Elle ressentira cette douleur parce que son corps n’est pas en mesure de décomposer le lactose.

« Les glucides, tels que le lactose, ne peuvent pas être absorbés par les cellules composant la paroi du côlon mais ils peuvent être fermentés et décomposés par la flore intestinale, la bactérie naturelle qui s’y trouve », écrit Healthline. Quand la fermentation du lactose a lieu, elle produit de l’hydrogène, de la méthane et du dioxyde de carbone qui sont la cause des douleurs et des crampes d’estomac.

2. Le ventre ballonné

La plupart d’entre nous ont déjà connu des ballonnements à un moment ou à un autre dans notre vie et ce n’est vraiment pas une chose agréable. Nous avons l’impression de porter des vêtements trop serrés et nous sommes très mal à l’aise. Malheureusement, le ventre ballonné est un autre effet secondaire de l’intolérance au lactose. Il se produit lorsqu’il y a une augmentation de l’eau et des gaz dans le côlon, ce qui entraîne une distension gastrique (en gros, un étirement de la paroi intestinale vers l’extérieur). Imaginez que vos intestins ressemblent à un ballon.

La grosseur du ballonnement ne dépend pas de la quantité de lactose consommé, vous pouvez donc souffrir d’une distension même si vous n’avez consommé qu’un peu de produit laitier. Cela dépend de votre sensibilité. Ce symptôme peut provoquer d’autre symptômes de la liste, comme la nausée et les vomissements.

3. La diarrhée

La diarrhée est long d’être un sujet plaisant mais c’est une dure réalité pour quelqu’un qui est intolérant au lactose. Healthline définit la diarrhée comme « l’augmentation de la fréquence, de la liquidité et du volume des selles. » La source indique également qu’elle se produit lorsqu’une personne produit des selles de plus 200 grammes en 24 heures.

La diarrhée se produit lorsqu’il y a plus d’eau dans le côlon, c’est pourquoi les selles ont cette consistance liquide. « Dans le côlon, la flore intestinale fermente le lactose et produit des acides gras à chaîne courte et des gaz. La plupart, mais pas la totalité,  de ces acides sont réabsorbés par le côlon. Les restes d’acides et de lactose augmentent la quantité d’eau que le corps libère dans le colon », explique Healthline. La source remarque également que le corps doit consommer l’équivalent de 3 à 4 tasses de lait pour être en  diarrhée.

4. Les gaz gênants

Les flatulences, ou les gaz excessifs, peuvent être plutôt gênantes et les contenir n’entraînera qu’une sensation notable d’inconfort. « La fermentation du lactose dans le colon accroît la production d’hydrogène, de méthane et de dioxyde de carbone », écrit Healthline.

Les personnes intolérantes au lactose ont une flore intestinale dans leur côlon qui fermente très bien le lactose et le transforme en acides et en gaz, ce qui provoque des gaz gênants.  La quantité de gaz varie d’une personne à l’autre, d’autant plus que chaque flore intestinale est différente. Cela dépend de l’efficacité de la flore intestinale et du taux de réabsorbption des gaz par le côlon.

5. La nausée et les vomissements

Comme nous l’avons mentionné précédemment, une personne peut avoir la nausée et même vomir à cause des ballonnements. C’est pourquoi ils font partie de la liste des symptômes de l’intolérance au lactose. Selon Healthy Women, une personne intolérante au lactose peut devenir malade en l’espace de 30 minutes à 2 heures après avoir mangé des produits laitiers.

6. Le ventre qui gargouille

Il n’y a rien de plus gênant qu’un ventre qui gargouille. Il peut attirer l’attention des autres, et pour la plupart d’entre nous, cela arrive quand nous avons faim. Mais pour un personne intolérante au lactose, cela arrive parce que ses intestins (qui sont probablement remplis de gaz et d’eau) essaient de décomposer le lactose, écrit Healthy Women.

7. La constipation

Bien que la majorité des individus souffrant d’intolérance au lactose auront la diarrhée, certains seront constipés. Selon Healthline, la constipation se caractérise par « des selles dures et occasionnelles, une sensation de défécation incomplète, un inconfort intestinal, des ballonnements et des efforts répétitifs pour aller aux toilettes. » Bien qu’elle ne soit pas forcément associée à l’intolérance au lactose, la constipation peut en être un symptôme.

Elle se produit « quand les bactéries du côlon fermentent le lactose non digéré et le transforment en méthane », écrit Healthline. Cela ralentit la digestion, y compris le temps que les aliments mettent pour passer par les intestins, ce qui entraîne la constipation.

8. Vous n’êtes pas un nourrisson

Vous ne vous en êtes peut-être pas rendu compte, mais il existe plusieurs types d’intolérance au lactose. Certaines personnes l’ont à la naissance, d’autres en souffrent à l’âge adulte, tandis que d’autres l’ont à cause de dommages à l’intestin grêle. Il est extrêmement rare qu’une personne naisse sans lactase, déclare Reader’s Digest.

Le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases affirme que la plupart des cas d’intolérance au lactose se produisent chez les bébés de plus de 2 ans, tandis que la National Library of Medicine américaine souligne que l’intolérance au lactose est des plus courantes. En fait, la source affirme qu’environ 30 millions d’adultes aux États-Unis développeront une intolérance au lactose à 20 ans.

9. Vous appartenez à un certain groupe ethnique

Certains groupes ethniques sont plus susceptibles d’avoir une intolérance au lactose que d’autres. Bien que nous ayons tous bu du lactase à un moment donné grâce au lait maternel, selon un article du New York Times, les humains ont commencé à digérer le lactose à l’age adulte il y a environ 5000 ans. Cela a commencé avec les éleveurs de troupeaux dans le nord de l’Europe qui s’en servaient pour survivre. « Même si la génétique permettant la présence de lactase dans le corps s’est largement répandue dans les populations caucasiennes et d’Afrique orientale, les populations d’Asie orientale, d’Asie du Sud et d’Afrique ont beaucoup plus d’adultes ayant les symptômes de l’intolérance au lactose » écrit Reader’s Digest.

Si vous souffrez de ces symptômes, vous risquez de souffrir d’une intolérance au lactose. Cependant, votre médecin devra compléter un diagnostic en utilisant ces tests avant de vous déclarer intolérant au lactose.

10. Le test d’intolérance au lactose

Un test d’intol0rance au lactose est utilisé pour voir la réaction du corps quand vous ingérez beaucoup de lactose. On vous demandera de boire un liquide qui contient du lactose et « deux après avoir bu le liquide, vous devrez faire des analyses de sang pour mesurer le taux de glucose dans votre sang », explique Mayo Clinic. Si le taux n’augmente pas, cela veut dire que votre corps digère mal et absorbe mal la boisson au lactose.

11. Le test respiratoire à l’hydrogène

Un test respiratoire à l’hydrogène est le meilleur moyen de déterminer si une personne est ou n’est pas intolérante au lactose. Pour réaliser ce test, vous devrez vous abstenir de manger ou de boire la veille pour qu’il n’y ait pas de confusions avec les résultats du lendemain. Vous respirerez dans « un sac en forme de ballon », écrit NHS, pour que votre médecin mesure le taux d’hydrogène présent dans votre corps.

Vous devrez ensuite boire une solution au lactose et tester votre respiration toutes 15 minutes dans les heures qui suivent pour voir si le taux d’hydrogène a augmenté. Si c’est le cas, cela signifie que vous souffrez d’une intolérance au lactose. « C’est parce que l’intolérance au lactose pousse la bactérie dans le côlon à produire plus d’hydrogène qu’elle ne le devrait », déclare NHS.

12. Le test d’acidité des selles

Ce test n’est pas très utilisé et est reservé pour les adultes ou les enfants qui ne peuvent pas passer les autres tests, dit Mayo Clinic. Votre professionnel de santé testera la quantité d’acides lactiques et d’autre acides dans un échantillon de selles et si elle est en hausse, cela veut dire que vous souffrez d’un intolérance au lactose.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X