C. Régime Diff : aliments à manger (et à éviter)

Elles ne sont peut-être pas visibles à l’œil nu, mais les bactéries sont partout et leur contribution à la biosphère ne doit pas être sous-estimée. Dans le monde naturel, les bactéries aident les animaux à digérer les aliments, les arbres à pousser et jouent un rôle essentiel dans la façon dont notre environnement recycle les nutriments.

Mais, malgré toute l’aide qu’elles nous apportent, certaines bactéries peuvent être vraiment horribles. La Clostridium difficile, ou C. diff en abrégé, fait très certainement partie de cette catégorie des mauvaises bactéries qui lorsqu’elles sont introduites dans le corps humain, peuvent faire des ravages sur notre système digestif, alimentation et  qualité de vie. Examinons donc plus en détail la C. diff pour comprendre de quoi il s’agit, comment elles est traitée et les modifications alimentaires que vous pouvez apporter pour l’éviter

Qu’est-ce que la C. Difficile ?

C. diff est un type de bactérie. Environ un demi-million de personnes reçoivent un diagnostic de C. diff chaque année aux États-Unis, et les chiffres ne font qu’augmenter au cours des dernières années. Les personnes les plus vulnérables à cette infection sont généralement les patients des établissements de soins médicaux de longue durée qui doivent prendre des antibiotiques pendant une période prolongée.

Récemment, néanmoins, des infections à la C. diff ont été observées chez des individus jeunes et en bonne santé sans exposition récente aux antibiotiques. Heureusement, les infections à la C. diff peuvent être traitées relativement facilement. Cela dit, elle peut être mortelle si elle n’est pas soignée, en particulier chez les patients de plus de 65 ans.

Les symptômes légers à modéré

Les infections à la C. diff peuvent varier en gravité, mais même les symptômes les plus bénins se révèleront désagréables.

Les infections légères ou modérées présentent deux symptômes principaux. Le premier est une diarrhée aqueuse, trois fois par jour, pendant une période de plus de deux jours. Elle peut également être accompagnée de légères crampes abdominales et d’une sensibilité accrue.

Symptômes sévères

L’infection sévère à la C. diff est bien pire, tout comme l’éventail de ses symptômes. La diarrhée aqueuse sera toujours présente, mais les personnes gravement atteintes peuvent en souffrir jusqu’à 15 fois par jour. Elles peuvent également ressentir des crampes abdominales, mais là aussi plus sévèrement.

D’autres symptômes d’infections graves à la C. diff peuvent inclure une fréquence cardiaque rapide, une perte d’appétit et de poids, des nausées, une déshydratation, du sang ou du pus dans les selles, une augmentation du nombre de globules blancs et même une insuffisance rénale.

Traitement

Pour traiter la C. diff, votre médecin généraliste peut utiliser une variété de stratégies différentes selon la gravité de vos symptômes et la façon dont ces derniers réagissent au traitement.

Si votre médecin pense que votre C. diff s’est développé en raison d’une prescription d’antibiotiques en cours, il peut vous demander d’arrêter votre traitement. Votre médecin peut également vous prescrire un antibiotique différent comme le métronidazole pour vous aider à rétablir l’équilibre de votre système digestif.

Changements alimentaires

Ces traitements prescrits par un médecin sont souvent utilisés en conjonction avec un régime alimentaire spécifique. Ce dernier peut exiger des patients qu’ils introduisent plusieurs aliments dans leur alimentation quotidienne.

Le régime C. diff exige également la suppression des aliments problématiques. Nous explorerons plus tard ces deux pistes.

Les aliments à introduire dans son régime

Les symptômes d’une infection à la C. diff peuvent être atténués, voire éliminés, grâce à des ajustements alimentaires ciblés. Cependant, notez que cela ne vous prive pas de rendre visite à votre médecin, uniquement parce que vous mangez plus de yaourt grec nature.

La C. diff peut être fatal si elle n’est pas traitée ou mal soignée. Mais votre médecin peut néanmoins vous prescrire uniquement des changements alimentaires. Jetons un coup d’œil aux aliments qui aident à combattre la C. diff.

Probiotiques

Les probiotiques sont vos amis, mais ils sont particulièrement utiles pour soigner la C. diff. Certains probiotiques peuvent aider à réduire l’inflammation causée par la C. diff tandis que d’autres peuvent empêcher les bactéries de se fixer à la surface de votre intestin.

De plus, certains probiotiques peuvent même détruire la bactérie C. diff. Heureusement, il existe de nombreux aliments, comme les aliments fermentés, qui contiennent des probiotiques naturels et peuvent soulager la diarrhée aqueuse. Vous pouvez également bénéficier de la prise d’un supplément probiotique.

Calcium

Le calcium joue un rôle important dans le traitement de la C. diff. Il  peut également aider à réduire le risque de développer cette infection.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses sources de calcium, comme les produits laitiers. Mais il existe également de nombreux aliments non laitiers riches en calcium, tels que les légumes-feuilles, le poisson en conserve, les haricots et les aliments enrichis.

Protéines et amidons

Les protéines sont un nutriment essentiel qui permet à votre corps de régénérer ses cellules et à en fabriquer de nouvelles. Elles sont également essentielles pour la croissance et le développement. Mais il s’avère que les aliments riches en protéines, ainsi que les amidons faciles à digérer comme les pommes de terre ou le riz blanc, sont aussi des compléments fortement recommandés à un régime de traitement de la C. diff.

Lorsque vous choisirez vos sources de protéines, veillez à opter pour des protéines maigres comme le poulet, la dinde ou les œufs.

Fibres solubles

Un autre type d’aliments que vous devriez considérer pour votre régime alimentaire contre la C. diff sont les aliments riches en fibres solubles. Oncology Nutrition explique que  “certaines études animales ont montré que les régimes comprenant des fibres solubles (comme le son d’avoine) aidait à éliminer l’infection à la C-diff plus rapidement qu’un régime contenant des fibres insolubles (comme le son de blé).”

Les aliments riches en fibres solubles comprennent l’avoine, les haricots, les carottes, les agrumes, les pois, l’orge, les fraises et la pulpe de pomme.

Légumes non crucifères

Les légumes sont également recommandés dans un régime contre la C. diff. Cependant, assurez-vous d’éviter les légumes crucifères, car ils peuvent faire des ravages.

Parmi les bons légumes à intégrer à votre régime, citons les citons, les betteraves, les concombres, le céleri, les courgettes et les haricots verts. Ces légumes doivent être bien cuits avant de les manger. Vous pouvez également les préparer en jus, smoothies ou  soupes.

Liquides

Malheureusement, la diarrhée chronique peut provoquer une déshydratation. Pour éviter de se déshydrater, il est essentiel de boire beaucoup de liquides.

L’eau est bien sûr un excellent moyen de rester hydraté, mais vous devriez également envisager de boire des soupes à base de bouillon. Enfin, soyez vigilant et surveillez les signes de déshydratation.

Aliments à éviter

Passons aux mauvaises nouvelles. La C. diff et ses symptômes peuvent également être exacerbés par votre alimentation. Vous devrez éviter tout ce qui peut causer des maux d’estomac, des crampes ou des gaz. Ce qui est le cas à peu près de toutes les bonnes choses.

Les aliments épicés, frits, gras et les aliments riches en matières grasses doivent disparaître de votre assiette si vous voulez éliminer ce virus pour de bon. Évitez d’utiliser des huiles de cuisson synthétiques et de manger des légumes crus.

Non, l’époque où vous vous régaliez d’ailes de poulet n’est pas définitivement derrière vous. Vous devriez pouvoir réintroduire certains de vos plaisirs coupables préférés une fois que vous serez complètement rétabli.

Conseils préventifs

Si vous n’avez pas d’infection à la C. diff mais que vous préférez être proactif, nous avons de bonnes nouvelles pour vous. Il existe de nombreuses façons de se protéger contre cette bactérie. Évitez de prendre inutilement des antibiotiques, et si vous le devez, privilégiez les traitements courts.

Se laver les mains, une hygiène impeccable et un comportement vigilant dans les  établissements de santé sont également essentiels pour vous protéger de la C. diff.

Quand consulter un médecin

Si vous pensez souffrir d’une infection à la C. diff, consultez immédiatement votre médecin. Votre état de santé n’a pas à être grave pour que vous demandiez les conseils d’un médecin professionnel.

Il n’y a aucun moyen infaillible de vous protéger de cette condition désagréable. Heureusement, une visite chez votre médecin et la prise assidue des médicaments prescrits devraient vous aider à revenir à la normale plus vite que vous ne l’auriez pensé !

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X