Nutrition FRA

9 fines herbes saines que vous pensiez être des mauvaises herbes

A un moment ou à un autre, tout propriétaire a dû faire face à des plantes gênantes ou agressives. Qu’elles germent depuis le jardin du voisin ou aient été plantées par erreur, arracher les mauvaises herbes du jardin prend beaucoup de temps. Mais certaines de ces herbes ne sont pas si mauvaises. Vous n’avez peut-être pas envie de les cultiver, mais si elles sont déjà dans votre jardin et requièrent votre attention, pourquoi ne pas prendre la peine d’expérimenter un peu avec ces herbes dans votre cuisine ?

Il est important de noter qu’avant d’incorporer un supplément alimentaire dans votre alimentation, vous devriez consulter votre médecin traitant. Mais ces fines herbes pourraient ajouter une saveur unique à vos plats et ont toutes des bienfaits sur la santé qui devraient vous éviter de les arracher et de les composter. En voici quelques-unes…

1. Oseille

Toute personne familière avec Julia Child sait qu’elle avait une grande passion pour la soupe d’oseille. L’un des plats traditionnels de la cuisine française, cette soupe a une saveur acidulée et citronnée. L’oseille peut également remplacer la roquette dans les salades. La tisane d’oseille est populaire en Égypte, au Sénégal et au Soudan, et est considérée comme un aliment de base. Habituellement, cette plante est assez invasive dans les pelouses, et l’une des premières plantes à apparaitre au printemps.

Selon le comité de recherche scientifique de Jamaïque, l’oseille est riche en vitamines et en minéraux : vitamine C, riboflavine, calcium, niacine et flavanoïdes (antioxydant puissant). Des chercheurs au Mexique ont également rapporté que sa consommation journalière pouvait réduire les triglycérides de manière significative.

2. Verge d’or

La verge d’or est souvent blâmée pour le rhume des foins, mais le coupable est en fait son compagnon habituel, l’ambroisie. La légende raconte qu’après le Tea Party de Boston en 1773, les colons se seraient tournés vers un type particulier de verge d’or (Solidago odora) comme meilleure alternative à une boisson très onéreuse importée de l’Angleterre. La verge d’or fleurit en fin d’été et en automne, et est une plante haute et grêle aux fleurs jaune-doré. La tisane est faite à partir des feuilles et des fleurs. Les variétés qui ont l’odeur d’anis la plus forte sont les plus savoureuses.

Le centre médical Milton S. Hershey de Penn State affirme que la verge d’or pourrait avoir des propriétés anti-inflammatoires et a été traditionnellement utilisée en tant que diurétique pour encourager la miction. Elle est utilisée pour traiter l’inflammation des reins et de la vessie, ainsi que pour les rhumes, l’arthrose, la goutte et les calculs rénaux.

3. Armoise

Avant l’utilisation généralisée du houblon pour donner de l’arôme et préserver la bière en Europe médiévale, les feuilles d’armoise étaient un ingrédient populaire dans le garde-manger du brasseur. Elle est très sucrée et aide à faire ressortir le malt dans certains styles de bière. Il y a des questions sur sa toxicité, mais la fermentation semble la rendre inerte. C’est un proche parent de l’absinthe, et la plante crue n’est pas recommandée en usage interne.

L’armoise a traditionnellement été utilisée par les sages-femmes, car selon Web MD, les produits chimiques contenus dans la plante pourraient stimuler l’utérus. L’armoise a plusieurs utilisations aromatiques dans les oreillers à rêve ou dans les bains aux herbes pour soulager les douleurs musculaires et articulaires.

4. Achillée millefeuille

Le millefeuille est assez commun et s’il n’est pas contenu, il se propage rapidement. La plante est populaire parmi les jardiniers de fines herbes pour sa capacité à accroitre la production d’huiles essentielles des plantes culinaires qui poussent à côté. Des fossiles de millefeuille ont été trouvés sur des sites néandertaliens d’Europe et la plante semble avoir été un compagnon de l’homme depuis plus de 60 000 ans. C’était également une herbe de brasserie populaire en Europe médiévale pour son goût amer.

Le millefeuille a été largement utilisé en Amérique du Nord précolombienne pour traiter une variété de maladies. Dans l’encyclopédie illustrée des herbes aromatiques de Rodale, le millefeuille est recommandé pour le traitement de la fièvre et le soulagement des douleurs. Ce pourrait être dû aux dérivés d’acide salicylique similaires à l’aspirine contenus dans la plante. Elle contient également une huile volatile anti-inflammatoire appelée azulène.

5. Valériane

La valériane n’est pas connue pour son arôme agréable. En fait, l’herboriste américain Michael Moore fait référence à son odeur comme ‘l’odeur exacte de chaussettes sales’. Il y a même une variété de la plante commune en Asie localement appelée Phu. Mis à part les odeurs nauséabondes, la valériane a une longue histoire. La légende raconte que le joueur de flûte de Hamelin utilisait de la valériane en plus de sa musique pour attirer les rats loin de la ville. La valériane a la capacité d’enivrer les chats et d’attirer les rats.

Les tisanes et médicaments à base de valériane sont disponibles en Europe et ont une longue histoire d’utilisation sûre. L’Institut National de la Santé américaine reconnait les pouvoirs soporifiques de la valériane pour un traitement éventuel de l’insomnie. Bien que de larges doses puissent entrainer vomissements et étourdissements, la racine a de nombreuses applications, comme dans une tisane apaisante.

6. Menthe poivrée

La plupart des jardiniers expérimentés peuvent vous raconter des histoires d’horreur après avoir planté de la menthe poivrée. Elle a un arôme agréable et remplit rapidement les parterres vides du jardin, mais elle étouffe les plantes voisines à une vitesse alarmante, et produit des racines et des pousses à partir de petites sections de racines laissées en terre. Bien qu’elle ne soit pas désirable dans le jardin, la menthe poivrée est utile dans la cuisine.

La menthe poivrée peut être utilisée pour aromatiser les thés glacés, desserts, sucreries et cocktails alcoolisés. Elle peut également être utilisée en tisane pour soulager l’estomac. La National Library of Medicine des États-Unis affirme qu’elle est efficace pour traiter les symptômes du syndrome du côlon irritable et le brûlant. Elle permet également de détendre le côlon durant les touchers rectaux – en espérant que ça ne vous arrive pas.

7. Saule

Toute personne familière avec cette plante vorace peut vous parler de ses inconvénients. Les racines des saules plantés à proximité d’une maison peuvent en détruire les fondations. Le saule répond à l’élagage de manière agressive et peut doubler en taille après une coupe légère. Le saule tortueux était populaire pour ses branches ornementales et son utilisation dans les arts, mais est tombé en disgrâce à cause de sa capacité à étouffer les plantes voisines en climat chaud. Par contre, les variétés plus petites sont hautement recommandées dans les jardins.

En tant que plante médicinale, le saule n’a pas de rival. La tisane d’écorce de saule a traditionnellement été très populaire et est utilisée depuis l’époque d’Hippocrate. Le composé actif présent dans l’écorce de saule est similaire à celui de l’aspirine et peut être utilisé de manière similaire. Le centre médical de l’Université du Maryland suggère d’utiliser du saule pour les maux de tête, les maux de dos et l’arthrose.

8. Pissenlit

En déambulant dans les allées de votre jardinerie ou quincaillerie, vous pourriez découvrir un outil conçu spécifiquement pour arracher les longues racines pivotantes de cette mauvaise herbe. Le pissenlit est l’ennemi de toute personne souhaitant créer une pelouse parfaite. Mais des études récentes ont indiqué que les racines pivotantes des pissenlits sont en fait bénéfiques aux pelouses en faisant remonter et en distribuant les nutriments présents en profondeur dans le sol, aux herbes. Les feuilles amères sont également utiles en salade et préparées en accompagnement dans des restaurants haut de gamme.

Les utilisations médicales des pissenlits restent communes, principalement comme agent diurétique. Elle est utilisée dans le Moyen-Orient depuis le 10ème siècle. Selon Agriculture et Agroalimentaire Canada, les pissenlits sont riches en vitamine C et pourraient avoir un effet sur la stimulation de l’appétit.

9. Plantain

Le plantain est si commun en Amérique du Nord que vous en avez probablement récemment piétiné. Il pousse dans les pelouses, dans les crevasses de trottoirs, et pratiquement partout où une plante peut pousser. Le plantain n’est pas particulièrement beau et peut être gênant, mais il a un goût relativement doux et peut être utilisé en salade.

Les feuilles sont communément utilisées en solution topique pour traiter les piqûres d’insectes, les coups de soleil, les ampoules et les allergies dues au contact avec du sumac vénéneux. Les feuilles contiennent des tanins et des allantoïnes, qui peuvent expliquer leur popularité comme onguent topique. Le système de santé de l’Université du Michigan reconnait également son utilisation pour le traitement de la bronchite chronique grâce à ses propriétés anti-inflammatoires.

X