Nutrition FRA

8 mythes nutritionnels brisés une fois pour toutes par les experts de la santé

En termes d’idées fausses concernant les aliments, les nutritionnistes et experts de la santé considèrent certains mythes répandus comme déroutants, voire même dangereux.

Les huit faits erronés suivants à propos de nutrition et de fitness n’ont absolument aucune corroboration scientifique, et ce sont des experts qui nous le disent ! Donc avant d’avaler ces mythes et de les incorporer dans votre vie quotidienne, laissez-nous vous prouver qu’ils vont en fait freiner votre perte de poids et sont mauvais pour votre santé…

Mythe 1 : aliments à calories négatives

Un petit oiseau vous a peut-être conseillé de grignoter du céleri ou de la laitue iceberg, car digérer ces légumes brûle plus de calories que ce qu’ils apportent – et vous y croyez vraiment ?

Le mythe urbain concernant ces soi-disant ‘aliments à calories négatives’ est basé sur un effet scientifique réel prouvé et appelé l’effet thermique des aliments, qui varie en pourcentage de 10 à 20% suivant la quantité d’énergie dépensée par le corps pour digérer un aliment donné. Donc si l’effet thermique atteint un maximum de 20%, cela signifie que vous ne pouvez vraiment brûler que 20% de la valeur calorique totale de l’aliment que vous consommez. Et donc, l’idée que digérer certains aliments entraine un déficit calorique est illogique.

Mythe 2 : la matière grasse se transforme en muscle et vice-versa

Si vous considérez que le muscle et la matière grasse sont constitués de types de tissus complètement différents, alors votre entraineur personnel est mal informé s’il ou elle vous dit qu’un entrainement de plus transformera vos parties grasses en masse musculaire. De nombreuses personnes craignent que tous leurs muscles se transforment en bouillie si elles s`arrêtaient de s’entrainer à cause d’une blessure.

La vérité, selon la docteure Mary Jayne Johnson, physiologue de l’entrainement et représentante de ‘l’American Council on Exercice’, c’est que le muscle ne peut se transformer en graisse ou vice-versa… sauf si vous croyez vraiment que le Nain Tracassin a en fait transformé de la paille en or. Mais elle souligne que si vous arrêtez de vous entrainer, la masse musculaire peut diminuer, et la même règle s’applique si vous consommez plus de calories sans faire d’exercice – votre masse graisseuse peut augmenter. Dr. Johnson nous donne tout de même un authentique cadeau du corps humain : le plus vous avez de masse musculaire maigre, le plus rapidement vous brûlerez votre masse graisseuse !

Mythe 3 : désintoxication = purification au jus

Le modèle Naomi Campbell et la star Beyoncé sont toutes deux réputées pour avoir réussi à tenir un régime à 600 calories par jour, constitué d’eau citronnée avec du sirop d’érable et du poivre de Cayenne, un conseil offert par un ‘Gourou du fitness’ pour perdre du poids. Pas étonnant que de nombreux Américains pensent qu’une purification au jus (appelée ‘Master Cleanse’) soit l’unique moyen de se purifier et de perdre du poids. L’idée derrière ce régime est de donner un break de nourriture solide à votre système gastro-intestinal en utilisant des liquides pour débarrasser votre organisme de ces toxines et accélérer le métabolisme.

Cependant, le cardiologue Isadore Rosenfeld, docteur en médecine clinique au Weill Cornell Medical College à New York, affirme que les régimes de privation vous laisseront affamé, irritable et épuisé. Une purification peut être un régime d’élimination : vous pouvez éliminer les aliments transformés, la caféine, l’alcool ou les sucres raffinés et à la place consommer plus d’aliments entiers (p.ex. fruits et légumes frais).

Mythe 4 : il faut 21 jours pour briser les mauvaises habitudes et établir de bonnes habitudes alimentaires

La chose curieuse avec l’être humain, c’est que nous sommes tous différents en ce qui concerne nos préférences, nos résolutions et notre prédictibilité. C’est donc sans surprise qu’une étude de 2010 sur la modélisation de la formation d’habitudes dans le monde réel, publiée dans l’European Journal of Social Psychology, a découvert qu’aucune période de temps miracle ne peut être attribuée à l’établissement de bonnes habitudes et à l’abandon de mauvaises habitudes.

L’étude suggère que les individus font face à des défis, établissent de nouvelles routines et résistent à la tentation de manière différente et individuelle, ce qui signifie que la durée de temps diffère énormément entre les cas et qu’il n’existe pas de période unique magique qui puisse être appliquée pour créer de nouvelles habitudes ou en briser de mauvaises.

Mythe 5 : consommez des repas légers et fréquents pour accélérer votre métabolisme

Nous avons tous entendu l’affirmation suivant laquelle consommer 5 à 6 repas plus légers et plus fréquents par jour (au lieu des 3 repas typiques) stimule votre métabolisme. Mais une étude publiée par les Instituts Nationaux de la Santé révèle que le nombre total de calories brûlées reste le même que si vous mangiez 2 repas ou 6 par jour.

Consommer des repas plus légers et plus fréquents pourrait équilibrer votre glycémie durant la journée, mais une étude publiée par l’American Journal of Cancer révèle que manger plus souvent augmente le risque de cancer colorectal. C’est logique, puisqu’à chaque repas, la vésicule biliaire libère de l’acide pour encourager la digestion, exposant les intestins à de l’acidité et de l’usure de manière plus fréquente.

Mythe 6 : le jaune d’œuf augmente le cholestérol

Le cholestérol est un sujet très tendance et extrêmement médiatisé, et les œufs (avec jaune) sont suspectés d’augmenter le risque de crises cardiaques, d’AVC et de maladies cardiovasculaires. Mais selon l’American Heart Association, bien que les jaunes d’œuf soient riches en cholestérol (un seul œuf contient 212 mg, plus de la moitié de l’AJR), ils sont l’un des aliments les plus nutritifs au monde. Un seul œuf entier contient des graisses saines, des protéines, des vitamines B12, B2, B6 et B5, de la folacine, de la vitamine A, du sélénium, de la vitamine D, E, K, du zinc, du calcium et du phosphore – impressionnant, non ?

En plus, le jaune d’œuf est riche en ‘bon’ cholestérol (ou lipoprotéine de haute densité) qui a très peu d’effets sur le cholestérol sanguin et le risque accru de maladie cardiaque (sauf si vous êtes diabétique ou que votre médecin vous conseille autrement).

Mythe 7 : le café est mauvais pour la santé

Quel soulagement de finalement découvrir la vérité derrière ce mythe – parce qu’honnêtement, je ne peux pas abandonner mon café matinal. Malgré le fait que le Java soit riche en caféine, une tasse de café apporte en vérité de nombreux bienfaits de santé. D’abord, selon une étude de 2004 publiée dans The American Society for Nutritional Sciences, le café est une excellente source d’antioxydants pour combattre le cancer.

Et si cela ne vous convainc toujours pas, une recherche de 2012 publiée dans le New England Journal of Medicine révèle que boire du café régulièrement réduit les instances de maladie d’Alzheimer, de Parkinson, de diabète de type II et de dépression, associant ce breuvage miracle à une longévité prolongée.

Mythe 8 : sel marin vs sel de table

Saupoudrez-vous vos aliments avec du sel rose de l’Himalaya provenant des mines de sel du Pakistan ? Où couvrez-vous vos patates de chlorure de sodium (ou sel de table) ?

Contrairement aux rumeurs, les deux types contiennent la même quantité de sodium (environ 2300 mg par cuillère à soupe), bien que le sel de mer contienne moins d’iode que le sel de table. Et bien que vous alliez dépenser plus pour les saveurs ajoutées du sel de mer – et en utiliser moins – aucun de ces deux types de sel ne contient plus de minéraux ou n’est plus sain que l’autre. Des chercheurs de l’Université de Boston soulignent qu’une carence en iode peut entraîner des risques de troubles de la croissance, de développement du cerveau et de goitre chez les femmes enceintes, ce qui veut dire qu’un peu de sel de table dans vos aliments de temps en temps ne vous fera pas de mal.

X