Régime FRA

7 conseils pour éviter la prise de poids d’automne

L’automne est là, et même si cela signifie moins d’activités de plein air, cela ne veut pas dire qu’il faut négliger notre alimentation saine et nos objectifs de remise en forme. Donc comment combattre la dépression saisonnière amenée par le ciel couvert, les températures qui chutent et l’envie de se glisser sous les couvertures les matins brumeux ?

Voici sept conseils pour éviter de prendre du poids en automne…

1. Ne soyez pas laxiste avec votre santé

Selon une recherche effectuée par la National Eating Disorders Association, les américains ont tendance à retomber dans de mauvaises habitudes avec l’arrivée de l’automne, ce qui signifient qu’ils ont tendance à faire moins d’exercice et à manger plus par rapport aux autres périodes de l’année.

Mais ranger votre maillot et hiberner tout l’hiver n’est pas vraiment la solution pour les humains. Luttez contre l’envie de vous affaler sur le canapé après le travail (et je sais que ce n’est pas facile lorsque vous quittez le boulot dans le noir) et arrêtez-vous à la salle de sport ou allez marcher ou courir avant de rentrer à la maison.

shutterstock_249916648

2. Les aliments réconfortants de l’automne

L’automne est synonyme de réconfort : pulls chauds, citrouilles épicées, feux de cheminée et retraite pour l’hiver. Mais ces éléliments de réconfort et ces tendances à l’hibernation peuvent encourager la prise de poids, en particulier si vous passez vos soirées à manger tout en regardant Netflix.

Selon une recherche effectuée par le ministère de l’agriculture des États-Unis, le fast-food est ok, avec modération. Mais lorsque cela devient une routine de passer au drive-in du fast-food sur le chemin de la maison, l’alimentation saine passe par la fenêtre.

shutterstock_317911274

3. Manger bien durant la saison du gibier

Une recherche effectuée par la Society for Science and the Public (SSP) appelle l’automne la « saison la plus calorique de l’année ». C’est sans doute dû aux nombreux passe-temps très caloriques (p.ex. début de la saison du football ou du rugby), sans mentionner Halloween et Thanksgiving.

En fait, le SSP a découvert que les adultes américains dépensaient plus de 7 milliards de dollars sur des collations et snacks gras, sucrés et salés durant la période allant du début de l’automne au début de l’hiver. À la place de chips et de sauces crémeuses, rendez vos fêtes plus saines à l’aide de frites de pita faites maison, d’houmous et de salsas piquantes, et buvez de l’eau pétillante avec vos alcools au lieu de sodas sucrés et de bière.

shutterstock_322787288

4. Hydratez-vous pour combattre la faim

Souvent, nous avons l’impression d’avoir faim alors qu’en réalité nous avons soif. Si vous consommez des repas équilibrés et réguliers au fil de la journée mais ne pouvez vous débarrasser de ces fringales de milieu d’après-midi, vous pourriez ne pas hydrater votre corps adéquatement.

Une recherche effectuée à l’Université du Tennessee indique que maintenir les niveaux d’hydratation peut freiner la faim et l’envie de se goinfrer. Tentez de siroter une tasse de thé vert pour profiter des bienfaits de renforcement du système immunitaire et de la chaleur. De plus, transportez une bouteille d’eau avec vous pour satisfaire votre soif, souvent confondue avec l’ouverture d’appétit.

shutterstock_167581763

5. Prise de poids de vacances

Selon une étude en 2000 effectuée conjouintement par le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases et le National Institute of Child Health and Human Development, les américains prennent le plus de poids entre Thanksgiving et le Nouvel An.

L’étude a suivi un groupe de 195 hommes et femmes sur une durée de 6 mois. Elle a découvert que la prise de poids moyenne entre Thanksgiving et le Nouvel An était de 700 grammes par participant. Et même si ça ne vous semble pas si élevé, la recherche indique que la prise de poids de vacances est la plus difficile à perdre, et augmente les chances de développer des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension, de la dépression et du diabète.

shutterstock_119651809

6. Mangez comme vos ancêtres

La plupart de nos ancêtres n’étaient pas américains, mais des immigrants qui ont voyagé aux États-Unis en provenance d’autres pays lointains. Vos ancêtres sont peut-être arrivés aux États-Unis avec les pèlerins du Mayflower ? Ou votre lignée remonte-t-elle aux amérindiens ?

Quoi qu’il en soit, nous pouvons en apprendre beaucoup des habitudes alimentaires de ces groupes car ils mangeaient bien mieux que nous aujourd’hui. Par exemple, les amérindiens consommaient une alimentation riche en bœuf, volaille et poisson nourris naturellement, ainsi que des légumes. Donc évitez les apéritifs plein de farines blanches, les pâtes, les pâtisseries, les friandises et les aliments frits et transformés et optez pour des légumes et fruits frais biologiques et des protéines maigres.

shutterstock_309765509

7. Savourez la fraîcheur de l’automne

Croyez-le ou non, mais l’automne est plein de produits frais saisonniers qui peuvent être achetés dans votre marché fermier local. Les favoris saisonniers incluent un éventail impressionnant et coloré de fruits et de légumes tels les pommes, les poivrons, les courges, les potirons, les betteraves, le brocoli, le chou-fleur, les blettes, les panais et les abricots.

Et tous ces produits frais saisonniers peuvent être incorporés dans vos plats habituels ainsi que dans vos plats de fêtes. Les citrouilles et les courges en soupe, les légumes rôtis en accompagnement, et les pommes et abricots frais dans vos céréales, collations ou sauces saines de fêtes.

shutterstock_88107835
X