Régime FRA

7 conseils de perte de poids d’autour du monde

Que ce soit en sirotant un thé pour perdre vos kilos superflus en Afrique du Sud ou en saupoudrant des épices sur vos currys pour anéantir la graisse en Malaisie – jetons un œil à ces sept conseils de perte de poids utilisés par des habitants autour du monde.

1. Pédalez au lieu de rouler aux Pays-Bas

Si vous demandez au Néerlandais moyen comment il se rend au travail dans toute ville, petite ou importante, des Pays-Bas, il vous répondra qu’il ne conduit pas, mais qu’il pédale. Le vélo est également le moyen de transport préféré pour faire ses courses et sortir à proximité de chez soi, ce qui explique pourquoi les Pays-Bas sont faits de davantage de vélos (18 millions) que de résidents (16,5 millions), selon le Netherlands Board of Tourism and Conventions (NBTC).

Le magazine politique et d’actualités ‘Times of India’ affirme également que l’habitant Néerlandais moyen pédale en moyenne 870 km par an ; ce qui montre pourquoi les Pays-Bas sont remplis d’individus en forme et actifs. Le pays encourage également le vélo en synchronisant les feux de circulation à la vitesse des vélos à Amsterdam.

2. Les Polonais préfèrent diner à la maison

Selon une étude de 2013 de Forbe, l’Américain moyen dépense environ 936$ par an pour déjeuner (oui, uniquement pour déjeuner) au restaurant chaque année. Les données, puisées directement des factures VISA de 1003 adultes américains, rapportent que le déjeuner moyen coûte entre 14 et 21 $ pièce.

Si vous posez la question à un homme ou une femme d’affaires polonais, il ou elle vous dira que sortir manger régulièrement n’est pas seulement un gaspillage important d’argent, mais que c’est également très malsain, et associé à la prise de poids. Cela explique pourquoi l’adulte polonais moyen ne dépense qu’environ 5 % de son budget annuel pour sortir manger.

3. Les Sud-africains sirotent du rooibos pour rester minces

Des données provenant des International & American Associations of Clinical Nutritionists lient fermement la culture de siroter et d’infuser du thé à un taux réduit d’obésité. La raison : souvent, lorsque nous avons une sensation de faim, nous sommes en fait déshydratés.

Les catéchines, un type de flavonoïdes présent dans certains types de thé – particulièrement le rooibos et le thé vert – ont longtemps été liées à la perte de poids et à la réduction du cancer de la peau. De plus, si vous choisissez comme les Sud-africains de siroter ce breuvage naturellement sucré, vous ne devrez probablement pas ajouter de sucre ou d’édulcorant.

4. Petit-déjeuner pour entamer la journée en Allemagne

Le Dr Arya Sharma, directrice scientifique du Réseau canadien de l’obésité, affirme qu’elle pourrait freiner l’épidémie d’obésité qui ravage l’Amérique du Nord si elle pouvait forcer tout le monde à entamer la journée avec un petit-déjeuner ! Le Dr Sharma souligne que sauter le petit-déjeuner encourage le grignotage d’aliments riches en calories et en matières grasses plus tard dans la journée, car ils déclenchent le centre de récompense du cerveau, ce qui nous fait plaisir.

Apparemment, c’est pourquoi les Allemands sont en si bonne forme : environ 75 % de la population du pays prend le temps de petit-déjeuner tous les matins. C’est beaucoup, si vous considérez qu’une étude de Health.com affirme que seulement 44 % des Américains mangent un petit-déjeuner.

5. Ajoutez des épices en Thaïlande

Si vous aimez la cuisine thaïlandaise, vous appréciez probablement le piquant des piments rouges dans votre soupe Tom Yam. Selon des recherches de l’American Society for Nutrition, les piments rouges contiennent de la capsaïcine, des composés qui sont liés à la stimulation du métabolisme et à la réduction de la vitesse d’ingurgitation des aliments.

Une étude similaire de l’Université de Californie, Los Angeles, a testé le DCT, le dihydrocapsiate, un composé lié à la capsaïcine des piments, sur des personnes souhaitant perdre du poids, et a découvert que le DCT était capable d’accroitre la température corporelle pour permettre de brûler plus efficacement les calories et matières grasses.

6. Les Malais luttent contre le gras grâce au curcuma

Le curcuma est une épice forte (apparentée à la famille du gingembre) qui donne sa nuance jaune vif aux currys. Originaires de Malaisie, les habitants de ce pays ont longtemps utilisé le curcuma pour anéantir le gras.

L’épice contient une substance qui lutte contre le gras, appelée curcumine, qui contribue à la destruction de tissu gras tandis qu’il est créé. Une étude de l’Université Tufts au Massachusetts a surveillé l’alimentation et la prise de poids chez des souris, et a découvert que les souris qui mangeaient une alimentation grasse avec une faible quantité de curcumine ajoutée prenaient moins de poids par rapport aux souris qui mangeaient une alimentation grasse ne contenant pas de curcumine.

7. Les Brésiliens repoussent le poids avec du riz et des haricots secs

Il est vrai que de nombreux Brésiliens passent leur temps à danser et à pavaner leur corps à la plage et au carnaval. Mais le secret derrière leur physique envieux peut être retracé vers la cuisine – où le plat d’accompagnement typique de chaque repas est le riz et les haricots secs (fèves).

En fait, une recherche publiée dans le Journal of Obesity Research lie des alimentations riches en riz et en haricots secs à un taux d’obésité réduit de 14 %. L’étude suggère que cela est dû au contenu élevé en fibres et faible en matière grasse, et aux bienfaits de ces aliments sur l’équilibrage de la glycémie.

X