Boissons FRA

6 faits sur l’allergie et l’intolérance au vin

Nous sommes nombreux à prendre pour acquis de déguster un bon verre de vin. Mais une étude récente de l’Université Johannes Gutenberg à Mainz en Allemagne pourrait être le pire cauchemar des amateurs de vin ! L’étude, qui a surveillé 950 participants résidant dans la région vinicole d’Allemagne de l’ouest, a découvert que 25 % des habitants étaient allergiques ou intolérants au vin… sans même le savoir !

Bien que les résultats de l’étude n’aient rien de gai, ce verre de vin que vous dégustez pourrait vous rendre malade en raison d’une réaction allergique ou d’une intolérance similaire à la gueule de bois ou aux allergies saisonnières. Donc avant de déboucher cette bouteille, voici six faits que vous devriez savoir sur l’allergie et l’intolérance au vin…

1. Une note sur l’allergie à l’alcool

Lorsque j’étais au lycée, j’avais un ami qui était allergique à l’alcool. À chaque fois que le pauvre Ernie sirotait une bière ou un verre de vin, son visage s’empourprait, il développait de l’urticaire et devenait incroyablement saoul en raison d’une allergie à l’éthanol présent dans les boissons alcoolisées.

Une réaction au vin ne veut pas forcément dire que vous êtes allergique à toutes les formes d’alcool. En fait, l’allergie spécifique au vin est une réaction aux sulfites, aux histamines ou aux autres composés particuliers du vin qui ne sont pas présents dans d’autres types d’alcools.

Alcohol use

2. Vin rouge vs vin blanc

Selon le magazine Prevention, si vous êtes allergique au vin, c’est probablement les vins rouges qui produiront les réactions les plus sévères. C’est parce que le vin rouge contient de plus grandes quantités d’un allergène de protéine particulier appelé LTP.

Le LTP est restreint à la peau des raisins, ce qui est problématique pour les amateurs de vin rouge. Le vin blanc, d’un autre côté, est fermenté sans la peau des raisins, donc votre pinot gris, riesling ou chardonnay préféré pourrait ne pas entraîner de réaction allergique du tout.

Red and White Wine

3. Symptômes associés au vin

Les symptômes d’une intolérance légère au vin sont souvent difficiles à déchiffrer, car ils imitent souvent les symptômes d’une gueule de bois (p.ex. mal de tête), des petits rhumes ou des allergies saisonnières. En réalité, de nombreux individus qui ne reconnaissent pas la série de signes survenant après avoir siroté du vin ne se rendent même pas compte qu’il y a un lien.

Les symptômes de l’intolérance au vin peuvent être légers comme de rougir un peu après un verre. D’autres symptômes révélateurs peuvent inclure congestion nasale, rougeurs de la peau, rythme cardiaque accéléré et démangeaisons cutanées. L’allergie au vin présente un lot différent de symptômes qui sont difficiles à louper : gonflement des lèvres, de la gorge et de la bouche, diarrhée, vomissements et essoufflement.

wine 2

4. Dépistage de troubles liés au vin

Souvent, déterminer un type d’intolérance implique une méthode d’essai-erreur. Par exemple, demandez-vous comment vous vous sentez après un verre de vin par rapport à la même dose de bière ou de cocktail alcoolisé.

Si les symptômes ne persistent qu’après le vin rouge ou blanc, vous pourriez être intolérant au vin. Comme déjà mentionnés, les différents produits chimiques du vin peuvent produire des réactions différentes. Par exemple, ce pourrait être un mal de tête violent en raison des histamines (similaire aux allergies saisonnières). Boire du vin contenant peu d’histamines pourrait être la solution.

White Wine

5. Symptômes spécifiques aux allergies

Bien que certains symptômes puissent parler d’intolérance, les symptômes comme le gonflement de la bouche, de la langue, de la gorge, l’urticaire et les troubles respiratoires peuvent eux indiquer une allergie au vin.

Si vous remarquez un lien entre boire du vin et une respiration laborieuse, une toux, une sensation d’oppression dans la poitrine et une respiration sifflante, vous pourriez être allergique aux sulfites. De même, l’urticaire et les démangeaisons ou rougeurs de peau peuvent indiquer une irritation due aux sulfites, aux histamines ou à l’éthanol. De plus, la consommation d’alcool peut mal se mélanger avec certains médicaments sous ordonnance.

Red Wine Heart Health

6. Genre et allergie au vin

Désolé de mettre un holà aux soirées vin entre filles, mesdames, mais des études montrent que les femmes ont deux fois plus de probabilité d’être allergiques ou intolérantes au vin que les hommes.

En fait, une étude suédoise de 2005 publiée par l’Institut National de la Santé a noté que les femmes doublaient leur risque de reniflements, troubles respiratoires et nez qui coule après avoir bu du vin blanc ou du vin rouge. Les chercheurs ont également noté un lien entre les femmes ayant des conditions préexistantes de bronchite, d’asthme ou de rhume des foins avec l’allergie au vin.

couple drinking wine

Share This Article

X