système rénal FRA

6 facteurs de risques de calculs rénaux surprenants

Si vous avez déjà eu le plaisir (hum…) d’avoir des pierres au rein, vous savez déjà qu’une toute petite chose – une masse solide de minéraux figés déposée dans vos voies urinaires – peut créer une véritable agonie. Heureusement, vous pouvez réduire votre risque de développer des calculs rénaux si vous évitez les surprenants facteurs de risque suivants…

1. Pas suffisamment d’agrumes

Vous voudrez sans doute attraper cette orange, ce pamplemousse ou une tranche de citron à presser dans votre verre d’eau après avoir lu ceci. Un manque d’agrumes dans votre alimentation peut contribuer à la formation de calculs rénaux.

Une étude de recherche publiée dans le journal Nature révèle que les individus qui incorporent des agrumes (p.ex. citrons, limes, oranges et pamplemousses) dans leur alimentation pendant un mois réduisent leur émission de produits chimiques qui se figent dans l’urine et contribuent à la formation de calculs rénaux (p.ex. acide urique et calcium).

grapefruit

2. Maladie inflammatoire chronique de l’intestin

Ce n’est vraiment pas de chance lorsqu’une maladie en entraine une autre. C’est le cas de la maladie inflammatoire chronique de l’intestin et des calculs rénaux.

En effet, une étude de 2013 publiée dans l’International Journal of Nephrology and Renovascular Diseases affirme que les patients souffrant de rectocolite hémorragique et de maladie de Crohn ont un risque prononcé de développer des calculs rénaux à cause de la déshydratation. Et les victimes de ces maladies sont facilement déshydratées à cause de la diarrhée.

IBD

3. Certains médicaments antimigraineux

Si vous souffrez de migraines et que votre médecin vous prescrit des médicaments, votre risque de développer des calculs rénaux pourrait être plus grand. Par exemple, une étude de 2006 présentée dans l’American Journal of Kidney Diseases révèle que le topiramate (ingrédient actif du médicament sur ordonnance Topamax) contribue aux calculs rénaux.

L’étude a révélé que les topiramates entrainaient des niveaux de pH plus élevés dans les voies urinaires. Une augmentation des niveaux de pH a été liée à la formation de calculs rénaux.

Headache 1

4. Alimentation trop salée

Vous ne liez probablement pas l’excès de sel aux calculs rénaux, mais une recherche de l’American Urological Association affirme que l’apport de sodium (en excès) peut entrainer le développement de calculs rénaux.

Les calculs rénaux sont étroitement liés à la quantité de calcium émise par les reins – et les quantités excessives de calcium présentes dans l’urine peuvent entrainer la formation de calculs. De plus, si vous souffrez d’hypertension, vous devriez réduire votre consommation de sodium sous les 1500 mg recommandés par jour.

Salt and Pepper

5. Abus de laxatifs

Les médecins et professionnels de la santé avertissent constamment à propos de l’utilisation et de son abus, de laxatifs. De plus, un rapport de 2010 publié dans le journal Drugs indique que les individus qui abusent de laxatifs (particulièrement les personnes souffrant de troubles alimentaires comme la boulimie ou l’anorexie) augmentent leur risque de calculs rénaux.

La recherche indique que l’abus de laxatif a un impact sur l’absorption corporelle. De ce fait, des carences en électrolytes et nutriments ainsi qu’une déshydratation peuvent survenir et entrainer la formation de calculs rénaux.

toilet

6. Né et grandi dans le sud des USA

Vous ne vous doutiez pas que la géographie pouvait avoir un impact sur le développement de calculs rénaux. Cependant, des recherches conduites par un groupe d’urologues et publiées dans l’American Journal of Epidemiology affirment que les résidents du sud-est des États-Unis ont un risque aggravé de développer des calculs rénaux.

Les scientifiques affirment que ceux qui vivent dans les états du Bible Belt (« ceinture de la Bible ») d’Alabama, du Mississippi, du Kansas, d’Oklahoma, de Caroline du Sud et du Texas ont un risque double de développer des calculs rénaux et ont donc renommé la zone « la ceinture des calculs rénaux ». La recherche montre que la chaleur et le climat aride entrainent une perte de fluide plus importante et un pourcentage plus élevé de minéraux figés dans l’urine. Et il s’avère que le thé noir (utilisé pour faire l’ice-tea) soit une source majeure d’oxalate, un produit chimique qui lie l’urine et entraine la formation de calculs rénaux.

shutterstock_301833275

Share This Article

X