Maladies FRA

12 exercices prescrits pour les maladies chroniques

Prescrire de l’exercice pour traiter une maladie chronique permet non seulement de réduire les symptômes ou d’empêcher la maladie, mais entraîne également de nombreux effets secondaires positifs. De réduire le stress à soutenir le système immunitaire, réduire la tension et le cholestérol, lorsqu’il est pratiqué en modération, l’exercice peut soutenir la santé physique et influencer la santé mentale vers un positif. Un corps de recherche grandissant examine le lien entre l’exercice et les troubles de santé spécifiques, et suggère que certains exercices ont plus de bienfaits que d’autres.

Ci-dessous, vous trouverez une liste de douze suggestions qui servent d’outils de prévention ou de traitement. Comme pour tout, il est important de consulter un professionnel de médecine avant de mettre en place un programme d’exercice, et de consulter un coach personnel ou un kinésiologue pour recevoir des conseils sur ce programme…

1. Exercices pour la santé du dos

Pour ceux qui souffrent de douleurs chroniques au dos, faire de l’exercice semble être le meilleur moyen d’empirer les choses. Mais en réalité, un exercice régulier permet de soulager les muscles raides, les faiblesses et de renforcer les muscles qui soutiennent la colonne. Pour éviter d’autres blessures au dos, il est important de faire attention à la manière dont l’exercice est pratiqué.

Les spécialistes de réhabilitation suggèrent une variété d’exercices d’étirement pour améliorer la souplesse des muscles qui soutiennent la colonne (p.ex. muscles du dos, des jambes, des fesses et autour de la colonne). De plus, des exercices qui renforcent les muscles abdominaux et les muscles soutenant la colonne aident à éviter les blessures. En termes d’exercices cardiovasculaires, les exercices à faible impact (p.ex. nage et vélo) aident à soutenir la santé du dos et réduire le risque de blessures.

Lower Back Pain from Chair

2. Exercices pour diabétiques

L’Association canadienne du Diabète a fortement suggéré que les médecins commencent à prescrire de l’exercice comme manière de traiter le diabète en raison de son efficacité pour réduire la glycémie (aussi bonne que les médicaments, sans les effets secondaires).

En combinaison avec une alimentation saine, le Dr Jan Hux, conseiller scientifique en chef de l’association, suggère 150 minutes d’exercice d’aérobic modéré à intense par semaine (environ 20 minutes par jour) couplées à un programme de renforcement général.

diabetes

3. Exercices pour l’arthrose

Tout comme les douleurs chroniques du dos, l’arthrose ne donne pas envie de faire de l’exercice. Mais étonnamment, le manque d’activité physique peut mener à une augmentation des symptômes plutôt que l’inverse. Si pratiqué correctement, l’exercice peut réduire les douleurs et raideurs articulaires, améliorer ou maintenir l’amplitude de mouvement autour des articulations, et faciliter les mouvements de monter ou descendre (escaliers, voiture).

La prescription d’exercices pour l’arthrose suit les lignes directrices suggérées par l’American College of Sports Medicine : une composante aérobic à faible impact de 30 à 60 minutes cinq jours par semaine couplée à un programme de renforcement musculaire et d’étirements pour tous les grands groupes musculaires.

Arthritis

4. Exercices pour le cancer

Des recherches ont suggéré les bienfaits positifs de l’exercice pour les cancéreux en traitement et ceux qui ont survécu au cancer pour gérer les effets secondaires du traitement, une guérison plus rapide et une qualité de vie améliorée. L’American College of Sports Medicine a publié un guide de prescriptions d’exercice pour les besoins variés des personnes souffrant d’un cancer.

Pour prendre soin de tous les besoins des différentes personnes souffrant d’un cancer ou en guérison, il est impératif de se faire examiner par un professionnel médical avant de se lancer dans un programme d’exercice. L’exercice intense peut avoir un effet négatif sur le système immunitaire, et il est important de considérer la phase de traitement/de récupération et d’autres facteurs en premier lieu.

PSA Prostate Cancer test

5. Exercices pour la santé cardiaque

L’exercice est tellement important dans la prévention des maladies cardiaques que la Canadian Heart & Stroke Foundation a suggéré que les personnes qui passent de l’inactivité à l’activité pouvaient réduire leur risque de maladie cardiaque de 35 à 55 % ! De plus, ceux qui se sont remis d’une crise cardiaque peuvent réduire leur tension, leur glycémie et leur diabète en pratiquant de l’exercice contrôlé.

Les spécialistes de réhabilitation cardiaque prescrivent des exercices variés pour réduire la tension, le rythme cardiaque et renforcer la capacité aérobie (la capacité à utiliser l’oxygène). L’exercice aérobic et le renforcement auraient des bienfaits sur la prévention et la guérison de maladies cardiaques sans les effets secondaires négatifs potentiels de certains médicaments.

Coronary Heart

6. Exercices pour la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire chronique du système nerveux central qui, selon la recherche, est mieux traitée par une combinaison de médicaments et d’exercice. Une étude publiée dans le journal European Association for Predictive, Preventive & Personalised Medicine Journal suggère que l’exercice est une partie essentielle du traitement de cette maladie chronique débilitante.

Cette étude démontre une augmentation de la force musculaire, de la capacité à marcher et de la réduction de la fatigue grâce à un entraînement d’endurance modéré. En plus des bienfaits physiques, la prescription d’exercices réduit également la dépression et la colère tout en augmentant l’énergie et en améliorant la qualité de vie.

MS

7. Exercice pour le rhume

Les défenseurs de la santé nous rappellent toujours de nous laver les mains pour réduire le risque de propager le rhume de saison autour de soi. Il s’avère que l’exercice pourrait être une autre manière de réduire le risque d’attraper un rhume. Une étude publiée dans les Annals of Family Medicine a examiné les effets préventifs de l’exercice modéré parmi 149 adultes de plus de 50 ans actifs ou sédentaires.

Pas surprenant, ceux qui pratiquaient un exercice régulier et modéré présentaient moins de rhumes et de grippes et de jours de congé maladie. Il est important de noter que trop d’exercice ou un entraînement extrême peut avoir l’effet inverse, car il affaiblit le système immunitaire, ce qui le rend plus susceptible aux microbes.

running meditation

8. Exercices pour la tension artérielle

Il semble qu’une personne sur deux prenne un médicament pour réduire sa tension. Les effets secondaires de ces médicaments incluent l’insomnie, la fatigue et l’étourdissement (parmi d’autres) en fonction du traitement. Mais s’il y avait une prescription pour réduire la tension tout en augmentant l’énergie, la force, l’équilibre et la qualité du sommeil et en réduisant dépression, cholestérol et risque d’autres maladies chroniques ?

Bien qu’aucun exercice spécifique ne convienne mieux qu’un autre, il est important de respecter la dose comme tout autre médicament : 150 minutes d’activité physique modérée à intense par semaine (tout juste 20 minutes par jour), comme suggéré par l’American College of Sports Medicine, est le meilleur moyen de réduire la tension !

blood pressure

9. Exercice pour la démence

La démence est un terme parapluie pour un large éventail de maladies chroniques définies par une perte de mémoire, du raisonnement et des changements de personnalité. Bien que la cause et le traitement de cette maladie soient toujours inconnus, l’exercice pourrait efficacement freiner (ou repousser) le déclin cognitif et améliorer la mémoire.

Dans les phases préliminaires de la maladie, vous pouvez suivre votre entraînement habituel, mais en fonction de la phase du déclin cognitif, il y a un large éventail de programmes d’activité physique offerts. Activités assises, jeux de balle, tai-chi, nage et exercices en musique ; des programmes communautaires d’exercices peuvent être offerts dans les centres récréatifs qui soutiennent les séniors.

Water Aerobics

10. Exercices pour l’insomnie

Les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont suggéré que 50-70 millions d’adultes américains souffraient de troubles du sommeil. Le CDC et l’OMS reconnaissent que le manque de sommeil est un problème de santé publique majeur. En termes d’exercices prescrits pour le manque de sommeil, il y a des bonnes et mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle, c’est que l’exercice régulier aura des effets positifs sur la qualité et la quantité de sommeil.

La mauvaise nouvelle, c’est que ça n’arrivera pas en un jour. Une étude de la Northwestern University suggère qu’il faut compter environ 4 mois d’exercice pour que l’effet sédatif se maintienne. De plus, le sommeil et l’exercice ont un lien étroit qui suggère que l’exercice régulier soit bon pour le sommeil, mais que trop peu de sommeil puisse avoir un effet négatif sur l’exercice. Le message est de ne pas abandonner trop tôt, au final, l’exercice aidera à mieux dormir.

man yoga

11. Exercices pour la fibromyalgie

Une personne souffrant de fibromyalgie peut connaître des douleurs musculaires chroniques et une fatigue extrême. Lorsque la douleur empêche l’exercice, se tenir à son programme d’entraînement est difficile. Mais l’exercice peut aider à gérer la douleur et entraîner d’autres bienfaits (p.ex. amélioration de la qualité de vie, des connexions sociales, réduction de la dépression).

L’exercice peut inclure un large éventail d’activités physiques comme l’étirement et le renforcement généraux des muscles couplés à des exercices aérobiques. L’intensité devrait être modérée et spécifique aux besoins de chaque individu.

Fibromyalgia

12. Exercices pour le vieillissement

Avec un peu de chance, nous connaîtrons le bon et le mauvais du vieillissement : la sagesse, la perte de cheveux et de la jeunesse… le vieillissement est une épée à double tranchant. Et c’est certain qu’une vie passée à s’exercer puisse tamponner les effets de l’âge sur notre corps.

L’astuce est de choisir des exercices qui n’entraîneront pas de blessures permanentes ou douleurs chroniques dans la vieillesse. Une vie passée à courir ou à pratiquer des exercices à impact et à intensité augmente les risques d’abandon, de douleurs chroniques et de blessures. Un programme modéré de marche, d’exercices de résistance et un accent mis sur la souplesse est une bonne manière d’assurer une mobilité saine et sans douleur à la maturité.

Senior Health

Share This Article

X