Home » French » Fitness & Nutrition FRA » 10 étapes vers le pire corps du monde !

10 étapes vers le pire corps du monde !


Nous sommes constamment bombardés de messages publicitaires sur la dernière tendance santé ou le super-aliment le plus récent qui aidera à vivre une vie plus longue et en meilleure santé, mais y a-t-il une quelconque différence sur notre santé ? Les taux de maladies chroniques, d’obésité et de maladies mentales semblent en croissance malgré tout ce que nous savons de la santé et du bien-être. Les messages sont-ils trop vieux ? Faisons-nous moins attention que dans le passé ? Sommes-nous trop stressés pour nous en préoccuper ? Pour ceux qui en ont assez d’entendre les mêmes rengaines et cherchent une nouvelle perspective sur la santé, voici dix étapes très simples pour obtenir le corps le plus malsain au monde…

Étape 1 : buvez vos calories

Pour obtenir une silhouette flasque et des pics de glycémie dans le sang, tout ce que vous avez à faire est de boire des sodas, jus de fruits, boissons sportives ou autres boissons qui contiennent du sucre. La boisson sucrée moyenne contient environ 30 grammes de sucre (environ 8 cuillères à café de sucre dans une cannette de soda). Celles-ci peuvent inclure les jus de fruits, boissons énergétiques et même les options les plus saines comme le lait d’amande ou de soja (bien que le contenu en sucre puisse être moindre). La recherche est claire sur ce fait : une alimentation riche en sucre peut augmenter le risque de développer des maladies chroniques comme le diabète, le cancer et les maladies cardiaques… sans oublier l’obésité.

Les professionnels de la santé recommandent de boire plus d’eau que toute autre boisson, mais cela ne mènera qu’à une bonne hydratation et à des sentiments accrus de bien-être et de vitalité. La meilleure façon d’assurer la maladie est de mettre l’accent sur une alimentation sucrée. Pour vous assurer que vos boissons contiennent suffisamment de sucre, vérifiez leurs étiquettes. Celles-ci détailleront la quantité de sucre en grammes dans chaque portion. N’oubliez pas qu’un corps bien flasque peut être obtenu en optant pour du soda au lieu de l’eau !

Étape 2 : sautez le petit-déjeuner

Si vous êtes sérieusement en train de considérer obtenir une bonne couche de graisse combinée à un sentiment de léthargie et de confusion mentale, sauter le petit-déjeuner est une étape importante de votre routine. Bien qu’une étude récente sur l’influence du petit-déjeuner sur l’équilibrage du poids ait suggéré que sauter celui-ci ne soit pas lié à la prise de poids, pourquoi tenter votre chance ?

En sautant le petit-déjeuner et en patientant jusqu’au déjeuner (ou plus tard) pour prendre le premier repas de la journée, vous obtiendrez une faim qui ne sera rassasiée qu’en vous suralimentant. De plus, le risque de consommer des aliments et salades, tous deux sains et bons pour le corps sera réduit tandis que l’envie de glucides raffinés et d’aliments de réconfort augmentera. Il ne faudra pas attendre longtemps avant de ressentir la réduction d’énergie et le manque de concentration associés.

Étape 3 : consommez des aliments transformés

Pour des résultats malsains optimaux, évitez les fruits et légumes frais de l’épicerie et dirigez-vous directement vers les allées offrant le meilleur des aliments transformés. Ces produits ‘alimentaires’ regorgent de sel, de sucre, de graisses trans et d’une grande variété de produits chimiques qui assurent votre malnutrition.

En plus d’obtenir cette silhouette graisseuse, vous augmenterez également votre risque de développer des cancers et maladies cardiaques ! Attendez… il y a plus ! Les chercheurs de l’Université de Yale aux États-Unis et de l’Université d’Erlangen-Nuremberg en Allemagne suggèrent que les aliments transformés peuvent également être partiellement responsables de l’augmentation de maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, l’asthme et l’eczéma.

Étape 4 : dormez moins de sept heures par nuit

Pour assurer le pire corps au monde, il est important d’aller dormir tard et de dormir moins de 7 heures par nuit. Les études sur la privation de sommeil confirment que le manque chronique de sommeil réparateur peut entrainer du diabète, de l’hypertension, des maladies cardiaques, un stress accru et de l’inflammation.

De plus, des études épidémiologiques ont surveillé de vastes populations d’individus qui dormaient moins de 6 heures par nuit. Les résultats de ces études suggèrent qu’il puisse y avoir un lien entre le manque de sommeil et l’obésité. Donc, oubliez ces sentiments surfaits de santé et de bien-être et engagez-vous à rester debout tard dans la nuit pour regarder la télévision ou surfer sur internet.

Étape 5 : augmentez le stress pour vous débarrasser de muscle peu flatteur

Assurez-vous de travailler plus, de dormir moins et de vous préoccuper de tout afin d’atteindre les niveaux de stress les plus élevés. La recherche suggère que le stress chronique peut accélérer la dégradation du muscle squelettique en encourageant la libération de niveaux élevés de cortisol, l’hormone du stress.

Ceci active à son tour des enzymes qui décomposent toute cette fibre musculaire gênante. Ne vous tracassez donc plus de la musculation et mettez l’accent sur des stratégies dernier cri pour assurer un style de vie très stressant. En peu de temps, vous obtiendrez cette silhouette flasque et ces sentiments d’épuisement que seul le stress chronique peut offrir.

Étape 6 : bougez aussi peu que possible

C’est un fait. Les personnes qui incluent 30 à 60 minutes d’activité physique cumulée par jour souffrent d’une meilleure santé et d’une qualité de vie améliorée. Ne soyez pas une statistique ! Asseyez-vous dans la voiture, au bureau ou sur un canapé autant que possible pour accroitre le risque de blessure, d’obésité et de toutes ces fabuleuses maladies chroniques liées à une vie composée de peu de mouvements.

James Levine, codirecteur d’Obesity Solutions à la Mayo Clinic de Phoenix, en Arizona, suggère que s’asseoir 60 minutes sans bouger est nuisible à la santé. Le Dr Joan Vernikos soutient cette théorie en suggérant que de nombreux problèmes sont associés à la position assise chronique. De changements dans la densité des os et des muscles maigres aux maladies cardiaques et cancers, il existe de nombreux risques sur la santé qui résultent d’une vie passée à bouger le moins possible.

Étape 7 : soyez en colère, mais réprimez-la

Pourquoi perdre son temps à apprendre et à pratiquer la gestion de la colère et de la frustration si c’est pour obtenir une meilleure qualité de vie et une meilleure santé physique et mentale ? Les études suggèrent que ceux qui répriment leur colère chronique ont plus de chance de développer des maladies chroniques comme des maladies cardiaques et des cancers. Encore mieux, le Dr Dave Montgomery, cardiologue à l’hôpital Piedmont à Atlanta, suggère que ceux qui réagissent de manière plus agressive à la colère ont plus de risque de souffrir d’une crise cardiaque.

C’est une excellente nouvelle pour ceux qui ont envie d’augmenter leur risque de maladie ! Pourquoi gérer des émotions déplaisantes comme la frustration, la tristesse et la déception lorsque vous pouvez être un peu plus fâché chaque jour ? Cela n’entrainera pas seulement un plus grand nombre de trous dans le mur, mais également une isolation sociale et un risque accru de troubles cardiaques dans le futur proche.

Étape 8 : évitez l’équipement de sécurité

Les casques, genouillères et coudières, ceintures de sécurité et autres ne feront qu’entraver votre choix de vie de blessures cérébrales et de douleurs musculaires ou osseuses chroniques, voire même de paralysie. Pourquoi vous préoccuper d’une blessure future lorsque vous pouvez vivre dans le présent et savourer la liberté de ne pas porter de casque. Selon les rapports des centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le choix de sauver les cheveux en renonçant au port du casque n’a jamais été aussi populaire.

Le CDC affirme que même si des millions d’Américains font du vélo, seule la moitié d’entre eux choisissent de se décoiffer en portant un casque sauveur de vie. Le résultat de ce choix est une vie sans blessure cérébrale et mort potentielle… mais avec des cheveux vraiment décoiffés !

Étape 9 : occupez-vous et restez occupé

Assurez-vous de ne jamais trouver le temps de profiter de loisirs et de votre famille en occupant chaque minute de la journée par du travail ou d’autres obligations. Effacer le temps-libre de votre horaire encourage la prise de poids grâce à la consommation de fast-foods et le niveau accru de stress. De plus, vous n’aurez pas le temps de vous préoccuper de paix de l’esprit, de bonheur et de tous ces besoins émotionnels et physiques irritants qui mènent à une santé et une qualité de vie améliorées. Un article de Scientific American a mis en évidence l’importance du temps libre pour atteindre une perspective plus large, une attention, une motivation, une productivité et une créativité améliorées. Mais qu’en savent-ils ?

Pour obtenir le pire corps au monde, vous devez vous assurer de ne pas perdre une minute à ces frivolités. Surmenez-vous et restez constamment connecté via email, Facebook et une grande quantité de sites de médias sociaux pour assurer un style de vie rempli de hauts niveaux de stress chronique, et les maladies chroniques suivront… et si vous avez de la chance, des troubles mentaux comme la dépression, l’anxiété et la fatigue seront associés à une vie trop occupée !

Étape 10 : devenez accro à quelque chose

Heureusement pour nous, il y a des tas de choix de dépendances. De substances comme l’alcool et une myriade d’autres drogues, ou des options comme la télévision, les médias sociaux, le jeu d’argent, l’exercice et le shopping, il est important de pratiquer l’automédication sans examiner les sentiments et émotions sous-jacents qui peuvent alimenter vos envies. Une vie passée à regarder la télévision est un moyen fabuleux pour réduire l’activité et augmenter la masse graisseuse. Ou vous pourriez décider de cultiver l’habitude du shopping et d’accumuler les choses matérielles. En plus d’éviter les sentiments irritants de tristesse, de dépression et de vide, vous profiterez également d’une dette plus importante et d’un malaise financier !

Le Dr Bruce Alexander, professeur de psychologie à l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique, a suggéré que les influences soulignant les dépendances sont liées aux sentiments d’isolation sociale et psychologique (‘mise à l’écart’). Ce manque de contact humain peut entrainer le besoin de créer de nouveaux moyens de faire face grâce à des activités comme le shopping, le jeu, la drogue, la nourriture, l’alcool et même l’exercice. La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons tous nous sentir isolés ! Tout ce qu’il faut faire, c’est de cultiver les relations sur les médias sociaux et d’éviter les vrais contacts humains. En plus d’augmenter les chances de dépendance, ce sentiment d’isolation sociale augmente également le risque de maladie chronique !

ADVERTISEMENT

More on ActiveBeat