Enfants FRA

10 Indications que votre enfant est victime d’intimidation

Le stéréotype de « brute à éviter » a changé dans les milieux scolaires : il ne s’agit plus de l’enfant le plus grand de taille, du plus gros, aux poings les plus solides ou à la personnalité la plus agressive. Et les despotes d’aujourd’hui ne font pas que dérober leurs victimes de leur argent du déjeuner. Bien pire encore, ils ruinent les réputations, créent des rumeurs blessantes en utilisant l’Internet et les médias sociaux, et détruisent l’estime de soi de leur victime.

Cependant, les effets négatifs de la victimisation d’un tyran sont toujours les mêmes, avec les victimes courant un risque plus élevé de dépression, retrait social, blessures physiques, dépendance, automutilation, et même suicide.

Voici dix signes d’alerte qui indiquent que votre enfant est sans doute victime d’intimidation…

1. Blessures inexpliquées

Soyez vigilant pour détecter les ecchymoses, les blessures et les égratignures qui ne sont pas le résultat des activités ordinaires (comme les sports d’équipe). Un dixième des enfants victimes d’intimidation reconnaissent s’être fait craché dessus ou même avoir été poussé de façon violente au point de causer des blessures.

2. Changement d’appétit

Si votre fils perd l’appétit ou devient inexplicablement vorace – même s`il se rend chaque jour à l’école avec un pique-nique – il pourrait sans doute être victime d’intimidation (dans ce cas-là, il y a de fortes chances que le coupable de cette victimisation lui vole son déjeuner au quotidien).

3. Enfant fréquemment malade

Aux États-Unis, les ministères de la Justice et de l’Education ont remarqué, dans une enquête « Indicateurs de la criminalité et de la sécurité en milieu scolaire » que 5% d’adolescents de 12 à 18 ans admettent manquer l’école car victimes d`intimidation par un autre élève.

4. « Perte » de certains gadgets personnels

Appareils électroniques, jouets, bijoux, argent, etc. Si votre enfant est normalement responsable mais commence soudainement à perdre ou à retourner à la maison sans ses objets de valeur (ou si ceux-ci sont détruits), il pourrait souffrir d’intimidation.

5. Mauvais résultats scolaires

Votre enfant est sans doute dans de sérieux problèmes à l’école si vous remarquez que ses notes aux examens déclinent tout à coup et sans explication, s’il perd intérêt aux activités qui prennent place à l’école, s’il arrête de fréquenter ses groupes sociaux et même ses amis.

6. Tendance à l’automutilation

Les victimes d’intimidation ont une propension à l’automutilation en raison d’un sentiment d’inutilité. Ils peuvent soit se couper le bras, soit la jambe, se tirer les cheveux, ou même essayer de s’ôter la vie.

7. Isolation

Si votre fils ou votre fille généralement extroverti(e) a l’air soudainement retiré(e) d’un groupe d’amis proches ou perd intérêt vis à vis des relations personnelles, il (elle) pourrait être victime d’intimidation en milieu scolaire.

8. Attitude d’évitement

Si votre enfant manque des classes, manque délibérément le bus scolaire, rentre de l’école à pied, prend un chemin différent pour aller à l’école, rentrer à la maison, ou demande même à changer d’école, il y a un problème. Et s’il refuse d’en parler avec vous, ceci est un indicateur encore plus solide.

9. Troubles de sommeil

Si votre fille généralement énergique est soudainement fatiguée sans raison, quelque chose ne va pas. L’intimidation par un tyran en milieu scolaire est une situation stressante qui met la victime dans un état d’anxiété permanente ; ce qui peut causer des difficultés à dormir.

10. Retrait personnel des activités sociales

Le rapport établi par le « School Crime and Safety » indique que la propagation de rumeurs, de dommages physiques, de menaces personnelles, et d’exclusion de groupes sociaux sont les symptômes les plus communs d’intimidation en milieu scolaire.

Share This Article

X