Blessures Sportives FRA

Les 9 Blessures Sportives les plus Communes

Vous risquez une blessure sportive chaque fois que vous mettez le pied sur un green, un terrain, ou un circuit. Mais cela n’empêche pas la plupart d’entre nous de soumettre nos corps aux mouvements intenses du jeu qui incluent stress répété sur les muscles et les articulations et qui peuvent conduire à des entorses, des déchirures, ou l’une de ces neuf blessures sportives les plus courantes…

1. Aponévrosite plantaire

L’aponévrosite plantaire se produit lorsque le fascia plantaire, le tissu conjonctif présent dans la plante du pied et le dessous de la cheville, s’enflamme. Vous saurez que vous en souffrez suite aux élancements au bas du pied dès que vous commencez votre jogging après une période d’inactivité.

2. Déchirure de la coiffe des rotateurs

Une déchirure dans la coiffe des rotateurs affecte les tendons d’un ou de plusieurs muscles de la coiffe des rotateurs. Il y a 4 muscles dans la coiffe des rotateurs qui peuvent être le siège de dégâts, de douleurs, d’engourdissements, de picotements et de lancements dans la zone de l’épaule – surtout quand le bras est levé au dessus de la tête.

3. Genou du coureur

Les chirurgiens orthopédistes font presque 50 % de leur business en réparant des genoux en mauvaise condition. Le genou du coureur, causé par une déchirure ou l’usure à long terme qui détériore le tendon juste sous la rotule, est la blessure du genou la plus courante, affectant coureurs, cyclistes, joueurs de tennis, de football Américain, de foot, de basketball et de volley-ball.

4. Commotion cérébrale

La commotion cérébrale est causée par un traumatisme crânien grave, si sévère que le cerveau est secoué dans la boite crânienne, stimulant les cellules du cerveau et simulant une crise. Une commotion cérébrale survient souvent lors d’un coup à la tête durant un sport de contact (p. ex. hockey, football), causant désorientation, problèmes de vision, maux de tête, vertiges, pertes de mémoire, et nausées. Même si un athlète peut survivre à 1 ou 2 commotions cérébrales, des commotions répétées causeront des dégâts permanents au cerveau.

5. Blessures aux ischio-jambiers

Les blessures aux ischio-jambiers affectent typiquement les coureurs et les athlètes qui effectuent des mouvements à fort impact qui sont absorbés par les muscles des ischio-jambiers, ces longs muscles qui descendent le long de l’arrière de la jambe comme une corde. Ces muscles normalement raides et tendus sont sujets à des entorses, des froissements, des déchirures et des ruptures musculaires graves.

6. Tendinite achilléenne

La tendinite achilléenne survient lorsque le tendon à l’arrière de la cheville endure un stress répété. C’est une autre blessure courante dans les sports de course et de saut, enflammant le tendon si douloureusement qu’il est presqu’impossible de se soutenir debout ou de bouger la jambe touchée.

7. Froissement de l’aine

Une aine froissée survient lorsque les muscles des adducteurs (en forme d’éventails et situés dans le haut de la cuisse) sont tirés trop loin, laissant la zone enflée et meurtrie. Puisque les muscles des adducteurs tiennent les jambes ensemble, vous risquez un froissement de l’aine lorsque vous vous arrêtez de manière brusque quand vous courez dans des directions opposées, comme lorsque vous jouez au basketball, au foot au hockey ou au tennis.

8. Blessures du LCA

Les blessures de LCA (ligament croisé antérieur) surviennent dans des sports avec des arrêts et départs soudains et des changements de directions rapides. Le LCA est un des 4 ligaments du genou, et une déchirure partielle ou complète peut survenir lorsque les pieds ne sont pas posés correctement et ne peuvent absorber les chocs d’atterrissage.

9. Épitochléite ou épicondylite médiale ou tendinite du golfeur

Les blessures du coude sont particulièrement courantes dans les sports qui utilisent beaucoup cette zone (p. ex. le tennis et le golf, d’où le nom). Le tennis elbow ou épicondylite est la dégénération graduelle du tendon épicondyle du coude à cause de mouvements répétés comme les swings de golf ou les revers de tennis. Il en résulte une inflammation des deux côtés du coude (l’extérieur pour les joueurs de tennis et l’intérieur pour les golfeurs).

X