Sommeil FRA

Les 8 Troubles du Sommeil Les Plus Communs

Environ 70 millions d’Américains souffrent d’un des troubles du sommeil. Les troubles du sommeil sont caractérisés par toute condition qui empêcherait une personne de jouir d` un sommeil complet et reposant. Le pire n’est pas réellement la perte de sommeil, mais le dysfonctionnement que cela provoque à l’heure du réveil et avec la complétion des activités journalières telles que la conduite automobile, l’utilisation des machines de construction, la traversée de la route, etc.

Voici les huit troubles du sommeil les plus communs…

1. Apnée obstructive

Environ 4% des hommes américains et 2% des femmes souffrent d’apnée obstructive du sommeil. La condition bloque temporairement les voies aériennes supérieures pendant le sommeil, provoquant un ronflement fort et des interruptions de sommeil fréquentes tout au cours de la nuit ; entrainant de graves somnolences diurnes, dépression, sautes d’humeur, et incapacité à se concentrer pendant les heures de veille.

2. Syndrome de retard de phase de sommeil

Le syndrome de retard de phase de sommeil est un état qui rend le réveil matin vraiment difficile pour la personne atteinte de ce syndrome. Celui-ci affecte l’horloge biologique, provoquant une désynchronisation des heures normales et nécessaires pour le sommeil. Le sommeil devient tellement désorganisé qu’il est presque impossible de se réveiller à temps pour le travail ou l’école, même avec un réveil bruyant.

3. Décalage horaire (Jet Lag)

Le décalage horaire est un trouble de sommeil spécifique aux voyageurs qui affecte l’horloge interne de l’organisme en provoquant des perturbations du sommeil suite à un changement de fuseau horaire. La sévérité du jet lag dépend de nombreux facteurs, notamment l’âge, le nombre d`heures de décalage, et la direction du voyage. A cause du jet lag le voyageur se sent fatigué, écœuré et peut ressentir de sévères maux de tête, des nausées et même une incapacité à trouver le sommeil.

4. Syndrome de la phase de sommeil avancée

Le syndrome de la phase de sommeil avancée se produit lorsque l’horloge biologique nous réveille plus tôt que d’habitude – par exemple, la personne atteinte pourrait ressentir le besoin de dormir à 19 heures et se réveiller à 3h du matin. Ce trouble du sommeil affecte le plus souvent les personnes âgées et est souvent lié à un trouble affectif saisonnier (TAS).

5. Narcolepsie

La narcolepsie est l’un des troubles du sommeil les plus dangereux. Il est rare, touchant seulement environ 100.000 Américains. Avec cette condition, il existe un dysfonctionnement dans les mécanismes du cerveau qui gèrent le sommeil et le réveil ; causant ainsi des épisodes d’endormissement soudain en conversant, marchant, en conduisant, en montant les escaliers, au travail, etc. La plupart des narcoleptiques sont extrêmement fatigués pendant les heures de la journée et souffrent d’hallucinations, perte de masse musculaire, paralysie du sommeil, et évanouissements.

6. Syndrome hyper nycthéméral

Si vous allez vous coucher de plus en plus tôt ou vous réveillez de plus en plus tard, vous pourriez souffrir du syndrome d`hyper nycthéméral, une condition qui définit votre horloge biologique à 25 heures ou plus. Cette condition est souvent commune chez les personnes aveugles en raison du fait qu’elles ne soient pas sensibles aux changements de lumière du matin et de la nuit.

7. Syndrome des jambes sans repos

Le Syndrome des Jambes Sans Repos (ou SJSR) nous donne l’impression que nos jambes brûlent, font mal, démangent, se contractent de façon incontrôlable, et picotent lorsqu’on est sur le point de s’endormir. Au vu des symptômes, ce syndrome cause des perturbations majeures du sommeil. Le SJSR est plus fréquent chez les personnes d’âge moyen qui ont des antécédents familiaux de SJSR. Afin de réduire les symptômes du SJSR, les patients sont informés de réduire leur consommation de caféine et d’alcool.

8. Somnambulisme

Le somnambulisme est un trouble du sommeil qui touche principalement les enfants dans un profond sommeil. Chez les somnambules, le cerveau continue à dormir mais le corps se réveille et agit comme s’il était en activité, ceci pendant de courtes périodes de temps (intervalles de 5 à 10 minutes). Le somnambulisme est souvent lié à la fièvre, la maladie, les médicaments ou le stress. Les somnambules ne se souviennent presque jamais de ce qu’ils font ou disent pendant ces épisodes. Pire encore, ils dénient généralement leurs actions nocturnes incontrôlées. La prévalence du somnambulisme est de 10%, et ce syndrome disparait chez la majorité des enfants atteints, à l’adolescence.

X