Tremblements Physiques FRA

Les 10 Types de Tremblements Physiques

Un tremblement peut être défini comme des mouvements et oscillations involontaires d’un muscle (ou groupe de muscles) dans une ou plusieurs parties du corps particulièrement les mains, les bras, la tête, le visage, la voix, l’abdomen ou les jambes.

Les tremblements peuvent résulter de :

? Troubles neurologiques tels que la sclérose en plaques, les accidents vasculaires cérébraux, ou une lésion cérébrale traumatique qui affectent les parties du cerveau qui contrôle certains muscles du corps.

? Maladies neurodégénératives qui endommagent ou détruisent les parties du tronc cérébral.

? Abus d’alcool ou de drogue.

? Effets secondaires de certains médicaments.

Même si les tremblements ne mettent pas directement notre vie en danger, ils sont embarrassants et encombrants, et nous empêchent d’effectuer nos tâches quotidiennes. Et parce qu’il existe tant de types de tremblements, il est souvent difficile de les différencier l’un de l’autre. Voici les dix principaux types de tremblements, ainsi que leurs symptômes clés…

1. Tremblement essentiel

Le tremblement essentiel est la forme la plus commune de tremblements, affectant le cervelet et le thalamus. Les tremblements essentiels se développent progressivement, le plus souvent à partir de l’âge adulte. Ils affectent généralement les mains, ce qui rend la saisie d’objets difficile. Les tremblements essentiels sont causés et aggravés par le stress émotionnel ou physique et par la fatigue. Certaines études établissent un lien causal avec l’hérédité. Cependant, il n’existe aucune preuve concluante qui montre que ce type de tremblements soit transmis en famille.

2. Tremblement parkinsonien

En dépit de leur nom, les tremblements parkinsoniens n’affectent pas seulement les patients atteints de la maladie de Parkinson. En effet, cette forme de tremblement peut affecter les usagers de drogues, les personnes souffrant de certaines infections, et les patients souffrant d’autres maladies neurodégénératives. Ce tremblement est caractérisé par une oscillation des mains de manière incontrôlée, un mouvement dénommé «pill-rolling tremor » (car il ressemble au mouvement des mains et des doigts lorsqu’on fait rouler une pilule entre les doigts.) Semblable à d’autres tremblements, les tremblements parkinsoniens sont souvent provoqués par le stress.

3. Tremblements physiologiques

Cela peut être choquant pour vous de réaliser que vous avez souffert d’un tremblement physiologique ! Ce type de tremblement est très commun et est incité par un excès de caféine, le stress, l’hypoglycémie, ou le retrait d’alcool (gueule de bois). Parfois, les tremblements sont à peine perceptibles. Ils affectent les mains momentanément, généralement lorsque les doigts sont en extension complète et disparaissent lorsque la cause sous-jacente (que vous mangez ou l`angoisse) est éliminée.

4. Tremblements dystoniques

Un tremblement dystonique provoque une contraction soudaine et douloureuse des muscles du corps. Ce type de tremblement affecte le plus souvent la posture, et si vous essayez de corriger le membre du corps déviant, la douleur s’aggrave. Normalement, le repos, ainsi que des injections régulières de toxine botulique atténuée et la prise des médicaments (médicaments anticholinergiques) aident à soulager les contractions musculaires dues à ces tremblements.

5. Tremblements psychogènes

Les tremblements psychogènes sont souvent difficiles à distinguer des autres formes de tremblements. C’est pourquoi ce type de tremblements est généralement un diagnostic d’exclusion. Les symptômes spécifiques aux tremblements psychogènes incluent leur apparition en situations de stress, les contractions musculaires inexpliquées affectant diverses parties du corps, et enfin l’assouplissement soudain des muscles lorsque l’attention du patient est détournée.

6. Tremblements orthostatiques

Les tremblements orthostatique sont généralement provoqués par le maintien de la station debout pendant de longues périodes ; ce qui provoque des contractions involontaires des muscles des jambes et de l’abdomen. Un tremblement orthostatique est généralement distingué par un épisode d`instabilité soudaine qui se produit après être resté longtemps debout. Ce type de tremblements disparaît dès que les personnes retournent à la position assise.

7. Tremblements cérébelleux

Le tremblement cérébelleux est un tremblement causé par des dommages aux voies du cervelet. Il se produit le plus souvent avec « intention », ce qui signifie que le tremblement apparait lorsque le sujet essaie de faire une action : saisir un objet, appuyer sur un bouton, etc. Le tremblement s’intensifie lorsque la main ou le doigt est sur le point d’atteindre son objectif.

8. Tremblements rubraux

Les tremblements rubraux sont très lents et percutants car ils affectent le corps dans toutes les directions. Les contractions musculaires sont brusques et incontrôlées, et le corps entier devient rigide et la posture crispée. Heureusement, ce type de tremblements est l’un des plus rares, et surviennent souvent suite à un accident vasculaire cérébral. La réhabilitation et la prise de médicaments peuvent diminuer les conséquences de ces tremblements.

9. Tremblements d’intention

Le tremblement d’intention, comme son nom l’indique, se produit lorsque la personne affectée essaie de faire un mouvement délibéré et guidé par la vue (les yeux). Comme l’individu se déplace avec “intention” le tremblement se produit verticalement et dans la direction du mouvement, et l’objet visé est dépassé. Les tremblements d’intention sont le résultat d’un dysfonctionnement du cerveau ou de ses voies (c’est à dire, une lésion, la sclérose en plaques ou d’autres maladies dégénératives ou métaboliques).

10. Tremblements palatins

Les tremblements palatins se produisent dans le palais (de la cavité orale) ou musculature crânienne et sont généralement dus à des lésions ou des dommages qui affectent le tronc cérébral (par exemple, en raison d’une hémorragie ou d`un traumatisme dans cette région). Quand un tremblement palatin se produit, les muscles du visage et de la bouche se contractent de manière rythmique et involontaire, et les muscles du palais produisent un déclic pénible.

Share This Article

X