Conseils pour se préparer à passer une coloscopie

Personne n’aime passer une coloscopie, mais c’est le meilleur moyen de détecter et de prévenir le cancer du côlon. Malheureusement, de nombreuses personnes évitent cette procédure par peur de ce que cela pourrait entraîner ou de ce qu’elles devront subir. Bien que cela ne soit pas agréable, la coloscopie permet de sauver des vies.

Les cancers du côlon et du rectum (que l’on appelle également cancer colorectal) sont le troisième type de cancer le plus courant chez les hommes et les femmes, et la deuxième cause de décès dû à un cancer aux États-Unis, selon Harvard Health.

Afin d’avoir une coloscopie, le côlon doit être vide et propre, ce qui nécessite un peu de travail de préparation. Nous allons passer en revue quelques conseils sur la façon de se préparer à une coloscopie, y compris les choix alimentaires, les médicaments, ainsi que ce à quoi il faut s’attendre avant, pendant et après.

Qu’est-ce qu’une coloscopie ?

Une coloscopie est un examen utilisé pour détecter le cancer du côlon lorsqu’il est encore traitable ou avant qu’il ne se propage à d’autres parties du corps, explique Harvard Health Publishing. Il permet également de détecter et éliminer les polypes (petites excroissances) ou d’autres anomalies qui pourraient potentiellement évoluer en cancer du côlon.

Selon la clinique Mayo, la procédure est réalisée à l’aide d’un long tube flexible (coloscopie) qui est inséré dans le rectum. Ce dernier est équipé d’une petite caméra qui permet au médecin de voir l’intérieur du côlon.

La source poursuit en expliquant que les coloscopies sont utilisées pour diagnostiquer certains problèmes intestinaux, tels que les douleurs abdominales, les saignements rectaux, la constipation, la diarrhée, etc. Elle est également utilisée pour dépister le cancer et rechercher des polypes.

Produits sans ordonnance

Votre médecin est la meilleure source d’information sur ce qu’il faut faire pour se préparer à une coloscopie. Vous recevrez des instructions étape par étape, mais il existe quelques produits qui pourraient vous être utiles avant et après la procédure.

WebMD recommande d’avoir certains produits clés à portée de main, comme des laxatifs en vente libre ou sur ordonnance (prenez celui qui sera indiqué par votre médecin), des lingettes humides ou médicamenteuses et de la crème pour les nourrissons.

Selon le centre médical où la procédure sera effectuée, le processus de vidange du côlon ne sera pas nécessairement le même. Certains utilisent un liquide de nettoyage des intestins tandis que d’autres se contentent d’un régime alimentaire spécifique. Quoi qu’il en soit, ce sont les deux stratégies principales.

Manger peu de fibres et des aliments mous

Sans surprise, le régime alimentaire est crucial dans les jours qui précèdent une coloscopie. Vous pouvez démarrer le processus de nettoyage en mangeant léger environ 3 à 4 jours à l’avance et vous en tenir à des aliments à faible teneur en fibres,  faciles à digérer,  et donc qui quitteront votre corps rapidement.

WebMD suggère du pain blanc, des pâtes, du riz, des légumes bien cuits (sans peau), des fruits (sans peau ni graines), de la viande maigre, du poulet ou du poisson et des œufs.

Aliments à éviter

A l’inverse, évitez les aliments difficiles à digérer comme les graines, les noix, le popcorn, les aliments gras, la viande dure, les céréales complètes, les légumes crus, les fruits à graines ou avec la peau, le maïs, les brocolis, le chou, les haricots et les pois.

Poser des questions sur les traitements médicaux

Communiquez à votre médecin la liste des médicaments que vous prenez au moins une semaine avant l’examen, comme le conseille Mayo Clinic. C’est particulièrement important pour les personnes qui prennent de l’aspirine ou un traitement anticoagulant. Vous pourriez avoir besoin d’ajuster la posologie, ou d’arrêter de les prendre temporairement.

Vous devrez certainement arrêter de prendre des vitamines et autres compléments, comme l’explique WebMD.

Le jour d’avant

Le jeûne commence la veille d’une coloscopie, ce qui signifie des restrictions alimentaires strictes. Vous ne pouvez rien manger de solide et ne devriez consommer que des liquides clairs, explique WebMD.

Vous aurez besoin de boire beaucoup d’eau ou de liquides clairs comme des boissons pour sportifs, du jus clair (pomme ou raisin blanc) et du bouillon clair. Vous pouvez boire du café et du thé, mais sans crème. Selon WebMD, la gélatine et les glaces à l’eau sont acceptables, mais rien avec de la couleur. Le colorant peut décolorer la muqueuse du côlon et brouiller l’image pendant la procédure. Vous devez également éviter l’alcool et les boissons colorées comme le lait et le jus d’orange.

Arrêtez de manger et de boire quoi que ce soit, même des liquides, deux à quatre heures avant l’intervention. Votre médecin vous fournira des instructions précises à ce sujet.

La veille

La veille d’une coloscopie est le moment qui nécessite le  plus de préparation. Selon le médecin, la préparation exacte diffère en fonction de ce qu’il préfère, ainsi que de l’heure de la coloscopie et de toute expérience antérieure, explique Harvard Health.

On vous conseillera probablement de prendre des laxatifs puissants qui aideront à nettoyer le tube digestif, selon WebMD. Il s’agit d’une méthode appelée dosage fractionné. ” Vous boirez un litre et demi de laxatif liquide le soir. Ensuite, vous vous lèverez environ 6 heures avant votre rendez-vous pour boire un autre litre et demi”, écrit la source.

Voici quelques conseils de WebMD pour rendre la solution plus supportable :

  • Essayez de la mélanger avec quelque chose d’aromatisé (par exemple, une boisson pour sportifs ou un mélange de boisson en poudre)
  • Conservez-la au frais
  • Buvez avec une paille et placez la paille à l’arrière de votre langue
  • Mangez ou buvez quelque chose de savoureux juste après.
  • Sucer une tranche de citron ou un bonbon dur

Lorsque le laxatif fera effet, il provoquera probablement une diarrhée fréquente, ainsi que des crampes et des ballonnements. Si vous avez des hémorroïdes, elles risquent d’être irritées. Vous pourriez avoir des nausées et même vomir. Si tel est le cas, faites une courte pause.

Pour rendre le processus un peu plus facile, restez dans la salle de bain et prenez un livre. Appliquez une crème pour nourrissons avant le début de la diarrhée et utilisez des lingettes humides ou médicamenteuses pour vous nettoyer par la suite. Si les laxatifs fonctionnent correctement, vos selles finiront par ressembler à de l’urine ou de l’eau claire. Cela signifie que le processus est terminé.

A quoi s’attendre pendant

La préparation est la partie la moins agréable car la procédure elle-même ne prend que 30 à 60 minutes. Vous serez sous sédation et porterez une blouse. La sédation peut être administrée sous forme de pilule ou par voie intraveineuse, simplement  pour minimiser tout inconfort.

Allongé sur le côté, les genoux repliés sur la poitrine, le coloscope est inséré dans le rectum. Cette lunette couvre toute la longueur du côlon et contient une lumière et un tube qui pompe de l’air ou du dioxyde de carbone dans le côlon. “L’air ou le dioxyde de carbone gonfle le côlon, ce qui offre une meilleure vue de la muqueuse du côlon”, explique Mayo Clinic.

Vous pourriez avoir des crampes abdominales ou ressentir le besoin d’aller à la selle lorsque l’endoscope aura été retiré.

Il contient également une minuscule caméra vidéo à son extrémité. Elle envoie des images à un moniteur externe afin que le médecin puisse observer l’intérieur du côlon. “Le médecin peut également insérer des instruments dans le canal pour prélever des échantillons de tissus (biopsies) ou retirer des polypes ou d’autres zones de tissus anormaux.”

A quoi s’attendre après

Bien que la procédure ne soit pas majeure et que les patients entrent et sortent le même jour, il faut environ une heure pour se remettre du sédatif et vous pouvez avoir besoin d’aide pour rentrer à la maison. Organisez-vous avant la coloscopie et ne conduisez pas pour rentrer chez vous.

Si un polype a été trouvé lors de l’examen, un régime spécial temporaire peut être nécessaire, note la clinique Mayo.

Vous vous sentirez probablement un peu ballonné et gazeux par la suite. La clinique Mayo suggère de marcher pour aider à soulager cet inconfort. Vous pourriez également remarquer une petite quantité de sang dans votre première selle par la suite. Ce n’est généralement pas préoccupant, à moins que cela ne persiste ou que vous ressentez des douleurs abdominales, de la fièvre ou observiez des caillots sanguins. “Bien que peu probable, cela peut se produire immédiatement ou dans les premiers jours après la procédure, mais peut être retardé jusqu’à une à deux semaines”, écrit la source.

Résultats

L’avantage de la coloscopie est que les résultats de l’examen sont fournis presque immédiatement. Un résultat négatif signifie que rien n’a été trouvé dans le côlon (soit aucune anomalie).

Pour ceux qui ont un résultat négatif et aucun facteur de risque de cancer du côlon autre que l’âge, il vous sera recommandé de revenir pour une autre coloscopie dans 10 ans,  selon la  clinique Mayo. Si vous avez des antécédents de polypes, une coloscopie est recommandée tous les 5 ans. Si l’examen a échoué en raison de selles résiduelles, vous devrez revenir l’année suivante.

Un résultat positif signifie qu’il y avait des polypes ou des tissus anormaux dans le côlon. La clinique Mayo explique que la plupart des polypes ne sont pas cancéreux, mais qu’ils peuvent être précancéreux. Si l’examen en a trouvé, ils seront retirés pendant la procédure et envoyés à un laboratoire pour analyse.

Tout suivi ou traitement postérieur dépendra de la taille et du nombre de polypes.

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X