Causes potentielles de douleurs intenses à l’estomac

Presque tout le monde a des maux d’estomac à un moment ou à un autre de sa vie. Le malaise peut être déclenché par un repas décadent ou par la consommation d’aliments dont la date de péremption est un peu dépassée (OK, peut-être beaucoup).

Cependant, les douleurs abdominales sévères sont une autre histoire. Dans la plupart des cas, elles ne sont pas le signe d’un problème de santé grave, mais dans certains cas, elles peuvent signaler une maladie grave. C’est pourquoi il est important de pouvoir différencier les symptômes des douleurs abdominales…

1. Empoisonnement alimentaire

L’intoxication alimentaire peut provoquer de graves troubles gastriques dus à une infection bactérienne ou parasitaire. L’intoxication alimentaire peut être causée par plus de 250 maladies d’origine alimentaire ou hydrique différentes, allant de la salmonelle à l’E. coli et du botulisme au choléra, entraînant des crampes abdominales douloureuses, des nausées, des vomissements, de la fièvre, des gaz, de la diarrhée, de la fatigue et de la déshydratation.

Les Centres américains de contrôle des maladies (CDC) estiment que 48 millions d’Américains souffrent d’une intoxication alimentaire chaque année. Une autre statistique du CDC révèle que 128 000 citoyens américains sont hospitalisés chaque année à cause d’une intoxication alimentaire, et que 3 000 personnes meurent chaque année des suites d’une maladie d’origine alimentaire.

2. Intolérance au lactose

L’intolérance au lactose est causée par une absence de l’enzyme lactase, qui rend impossible la digestion du lactose (les sucres contenus dans les produits laitiers). En général, des symptômes tels que des gaz, des douleurs abdominales, des crampes, des nausées, des ballonnements, des diarrhées et même des vomissements apparaissent dans les 30 minutes qui suivent la consommation de produits laitiers. Comme les personnes souffrant d’intolérance au lactose ne peuvent pas consommer confortablement des aliments et des boissons contenant du lactose, elles peuvent néanmoins prendre des enzymes digestives lactase pour faciliter la digestion du lactose dans les intestins.

Selon des chercheurs du centre de santé de l’université de Géorgie, environ 21 % des Américains de race blanche souffrent d’une intolérance au lactose, mais celle-ci est plus répandue dans d’autres groupes ethniques. Par exemple, 75 % des Afro-Américains et 51 % des Hispano-Américains souffrent d’intolérance au lactose. Les groupes les plus touchés sont les Asiatiques et les Amérindiens, avec 80 % d’intolérants au lactose.

3. Reflux gastro-œsophagien

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), également appelé reflux acide, survient généralement après l’ingestion d’un repas riche, gras ou particulièrement copieux. Le résultat final est une indigestion douloureuse qui se manifeste par des gaz, des ballonnements, des douleurs abdominales, des éructations, des nausées, des vomissements, un goût acide dans la bouche et une sensation de brûlure dans l’estomac ou la partie supérieure de l’abdomen. Une alimentation équilibrée, pauvre en graisses, et une activité physique contribuent généralement à soulager le RGO.

Une étude menée par l’Université norvégienne des sciences et de la technologie indique un lien entre l’obésité et le RGO, et comme l’obésité est en hausse, les chercheurs affirment que le RGO l’est aussi. Après avoir suivi plus de 30 000 personnes en Norvège pendant 11 ans, les données globales ont montré une augmentation de 50 % des symptômes de reflux acide au cours de la dernière décennie, soit une augmentation de 47 %.

4. Constipation

Cela nous arrive à tous, même si c’est mortifiant d’en parler (même à un médecin), mais la constipation se traduit par un effort ou une absence de défécation normale et est souvent provoquée par le stress, le régime alimentaire ou un problème de santé sous-jacent. Le résultat est évidemment très inconfortable et peut durer plusieurs jours, provoquant une pression et des douleurs à l’estomac, un abdomen distendu, des déchirures rectales, voire des nausées et des vomissements.

Selon les statistiques de WebMD, la constipation touche environ 2 % de la population aux États-Unis, les femmes et les personnes âgées étant les plus touchées. Bien que tous les cas de constipation ne soient pas graves (la constipation peut être causée par la déshydratation, le manque d’exercice ou une consommation insuffisante de fibres), les causes sérieuses de constipation comprennent le stress, les hémorroïdes, l’abus de laxatifs, les troubles de l’alimentation, le syndrome du côlon irritable, la maladie de Parkinson, l’hypothyroïdie, la dépression et le cancer du côlon.

5. La grippe intestinale

La gastro-entérite, plus connue sous le nom de grippe intestinale, provoque une irritation et une inflammation de la muqueuse de l’estomac et des intestins à cause d’un méchant virus ou d’une infection bactérienne. Ces symptômes nous sont plus que familiers : nausées et vomissements, crampes abdominales, diarrhée explosive, fièvre, incapacité à garder les aliments ou les liquides, déshydratation et fatigue.

Selon les recherches du CDC, environ 80 % des épidémies de grippe intestinale se produisent entre novembre et avril et sont causées par le norovirus. Ce virus extrêmement contagieux se transmet de personne à personne par des aliments ou de l’eau contaminés ou par contact avec des surfaces contaminées. Le virus entraîne une inflammation de l’estomac et/ou des intestins et est plus dangereux pour les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes dont l’immunité est compromise.

6. Menstruations

Les douleurs abdominales dues aux crampes menstruelles peuvent survenir chez les femmes qui ont leurs règles, en raison des changements hormonaux qui provoquent des contractions musculaires dans l’utérus. Pour certaines femmes malchanceuses, les crampes peuvent être si graves qu’elles sont incapables de sortir du lit pendant plusieurs jours. En général, les crampes menstruelles sévères indiquent un problème de santé sous-jacent (par exemple, une maladie inflammatoire pelvienne ou une endométriose).

Les médecins appellent “dysménorrhée” les douleurs et les crampes qui surviennent avant et pendant les menstruations. Entre 40 % et 70 % des femmes en âge de procréer souffrent de dysménorrhée. Toutefois, il existe deux types de dysménorrhée : la dysménorrhée primaire, qui se manifeste par des douleurs chez les femmes dont l’anatomie pelvienne et la fonction ovarienne sont normales, et la dysménorrhée secondaire, qui est due à un dysfonctionnement pelvien et survient généralement entre 20 et 40 ans.

7. Allergies alimentaires

Une allergie alimentaire, le plus souvent au gluten, aux produits laitiers, aux fruits à coque ou aux œufs, se produit lorsque le système digestif réagit négativement à un certain aliment en raison de l’absence d’une enzyme digestive ou d’une sensibilité. En général, une période d’élimination est nécessaire pour identifier l’aliment en cause. La personne peut souffrir d’une combinaison de douleurs à l’estomac, de nausées et de vomissements, d’urticaire ou d’un autre type d’éruption cutanée, de diarrhée, de douleurs thoraciques, de gaz, de ballonnements, de distension abdominale, d’essoufflement et d’anaphylaxie (une réaction allergique incontrôlée qui peut mettre la vie en danger) chaque fois que l’aliment est consommé.

Selon les statistiques de Food and Allergy Research & Education, environ 15 millions de personnes au total souffrent d’allergies alimentaires aux États-Unis. Parmi ces personnes, 9 millions d’adultes et 6 millions d’enfants souffrent d’allergies alimentaires. L’incidence de l’anaphylaxie associée à des aliments tels que les cacahuètes, les noix, le poisson et les crustacés, qui sont les plus fréquemment associés à l’anaphylaxie, est en augmentation.

8. Indigestion acide

Il est normal et sain pour nous de produire et d’évacuer des gaz lorsque notre système digestif décompose les repas que nous consommons.  Cependant, les aliments difficiles à digérer (par exemple, les haricots, les produits laitiers, les légumes crus, les fruits et les céréales complètes) peuvent provoquer un excès de gaz, entraînant des ballonnements douloureux, des douleurs thoraciques ou œsophagiennes, des éructations, des crampes et des flatulences (gaz excessifs).

L’indigestion acide se produit chez les personnes de tous âges et des deux sexes. Normalement, l’indigestion est due à un repas copieux ou riche ; cependant, vous pouvez également souffrir d’indigestion en raison d’une consommation excessive d’alcool, de médicaments (par exemple, l’aspirine) ou du stress. Les cas plus graves et chroniques sont causés par le syndrome du côlon irritable, les problèmes de thyroïde, le RGO, les ulcères, les infections de l’estomac, la pancréatite, la gastroparésie (chez les diabétiques) et le cancer de l’estomac.

9. Ulcère peptique

Les ulcères gastro-duodénaux sont des plaies douloureuses qui se forment dans la paroi de l’estomac ou du duodénum (la première partie de l’intestin grêle) lorsque les liquides digestifs de l’estomac deviennent trop acides et qu’une infection bactérienne (Helicobacter pylori) endommage les tissus. Souvent, les ulcères résultent d’un stress prolongé, mais ils peuvent aussi se développer à la suite d’une utilisation prolongée de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’aspirine ou l’ibuprofène (Motrin, Advil).

Selon le CDC, environ 6 millions d’Américains développent un ulcère gastroduodénal chaque année, soit environ 15 % de la population américaine à un moment donné. Les ulcères gastriques seraient quatre fois plus fréquents chez les hommes et les personnes âgées que dans la population générale.

Avatar

ActiveBeat Français

ActiveBeat se dédie à ramener vers le lecteurs toutes les importantes actualités et information dans le monde de la santé. Des souvenirs aux découvertes vers le fitness, la nutrition et les études, nous couvrons chaque aspect des actualités de santé, chaque jour.

X