Nutrition FRA

8 faits éclairants sur la graisse

Dites le mot ‘gras’ et la plupart d’entre nous levons les mains en l’air en signe de défaite. Vous avez déjà entendu les bienfaits d’une alimentation faible en graisse et l’affirmation que l’Américain moyen ne consomme pas assez d’acides gras, bons pour le cœur. Les faits sur la graisse – entre ce qui est bon ou pas pour vous et le type de graisse qui s’accumule dans vos cuisses – sont tout simplement confus.

C’est pourquoi nous vous donnons ces 8 faits éclairants sur la graisse…

1. Il y a de nombreux types de graisses corporelles

La graisse corporelle n’a pas été créée égale. Par exemple, chaque corps individuel est fait de différents types de graisses – comme la graisse brune, blanche, sous-cutanée, viscérale et abdominale.

La graisse blanche emmagasine notre énergie et hormones (p.ex. adiponectine, qui régule la sensibilité à l’insuline et protège le cœur de maladies et du diabète) et est la graisse que nous brûlons lors de changements alimentaires et d’entrainement.

La graisse brune, ou graisse musculaire, brûle des calories et de la graisse blanche lorsqu’elle est stimulée par une alimentation saine et de l’entrainement, et maintient notre température corporelle.

La graisse sous-cutanée, située directement sous la peau, est utilisée pour mesurer la graisse corporelle (en mesurant l’épaisseur des plis de la peau) et est un type de graisse qui, quand en excès, entraine de la graisse abdominale.

La graisse viscérale, ou graisse profonde, peut se développer autour des organes (p.ex. foie gras) et contribuer à la graisse abdominale, affecte la résistance à l’insuline et augmente le risque de diabète, d’AVC et de maladie cardiaque.

La graisse abdominale est constituée de graisse sous-cutanée et de graisse viscérale.

2. La raison d’être de la graisse

Oui, vous avez bien lu, la graisse à bien une raison d’être – en fait, elle en a deux, et les médecins du centre de recherche sur l’obésité et la nutrition de l’Université de Boston les expliquent de cette manière :

Les cellules adipeuses stockent les calories supplémentaires et les relâchent lorsque nous avons faim ou manquons d’énergie.

Les cellules adipeuses libèrent une série d’hormones qui régulent notre métabolisme.

3. Le tour de taille révèle la santé du cœur

Les médecins de la Mayo Clinic affirment qu’ils peuvent prédire le risque de maladie cardiaque chez un individu rien qu’en mesurant leur tour de taille. Une étude scientifique a par exemple mesuré le tour de taille de femmes pour déterminer leur risque futur de diabète de type II, de maladie cardiaque et d’AVC, et a découvert que les femmes ayant un tour de taille de plus de 94 cm avaient 80% plus de risque de problèmes de santé comparé à celles ayant un tour de taille de moins de 70 cm.

4. Constitution individuelle des cellules adipeuses

Nous avons déjà établi que notre graisse corporelle est faite de types variés – graisse banche, brune, viscérale, sous-cutanée et abdominale. Cependant, les scientifiques de la clinique sur l’obésité de Cornell affirment que tout dépend de la constitution de vos cellules adipeuses. Par exemple, si vous avez de petites cellules adipeuses de graisse blanche, vous produirez plus d’adiponectine, une hormone régulant l’insuline. D’un autre côté, les plus grandes vos cellules adipeuses (ou votre masse graisseuse), le moins vous produisez d’adiponectine, augmentant votre risque de souffrir de diabète de type II et de maladies cardiaques.

5. Graisse des fesses vs. des cuisses vs. abdominale

C’est un fait bien connu que les femmes ont tendance à développer de la graisse dans leurs fesses et cuisses (en forme de poires) tandis que les hommes ont plus tendance à accumuler de la graisse dans leur région abdominale. Mais une zone est-elle meilleure que l’autre ? La réponse est oui, selon les experts de la Harvard Medical School, qui affirment que la plus dangereuse est l’accumulation de graisse dans l’abdomen, ce qui augmente le risque de maladie métabolique (p.ex. diabète, crise cardiaque et AVC).

6. Qu’est-ce que la graisse saine ?

En ce qui concerne l’absorption de graisses, les acides gras insaturés – largement présents dans le régime alimentaire Méditerranéen fait de poissons gras, de noix, de grains, d’huile d’olive et d’avocats – seraient les plus sains, selon les experts et nutritionnistes de la Harvard School of Public Health. Gardez à l’esprit que toutes les graisses ne sont pas égales et cherchez à absorber la majorité de vos graisses via des aliments entiers au lieu d’aliments transformés, pour assurer que vous consommiez principalement des acides gras insaturés.

7. La graisse à éviter

Tandis que les acides gras insaturés sont considérés comme sains, les acides gras saturés, ou artificiels, présents dans les aliments transformés, ne contribuent pas à votre nutrition. La Harvard School of Public Health associe l’alimentation riche en acides gras saturés à l’augmentation des taux de mauvais cholestérol et donc à l’augmentation du risque de maladies et troubles cardiaques.

8. Préférez les graisses insaturées aux graisses saturées

Un moyen simple d’assurer que vous consommiez des graisses saines, est d’échanger les acides gras saturés de votre alimentation (p.ex. beurre, chips, pain blanc) pour des acides gras insaturés (p.ex. beurre de pomme, chips de pomme de terre à l’huile d’olive faits maison, grains entiers). Cet échange simple vous aidera à consommer de bonnes graisses.

X