Anémie FRA

7 types d’anémie les plus courantes

L’anémie est une maladie caractérisée par une carence en hémoglobine dans les globules rouges du sang. L’hémoglobine est une protéine située dans les globules rouges qui permet à ces cellules de transporter l’oxygène des poumons au reste du corps. L’anémie réduit la capacité du sang à transporter l’oxygène. Le fer est nécessaire à la fabrication de l’hémoglobine. L’anémie peut-être temporaire ou à long terme, et peut être légère à sévère. Les causes principales de l’anémie sont le saignement, l’hémolyse (destruction excessive des globules rouges), la sous-production de globules rouges et la sous-production d’hémoglobine normale.

Les sept types d’anémie les plus courants sont…

1. Anémie ferriprive

L’anémie ferriprive est le type le plus commun d’anémie. C’est le cas d’environ 50 % des cas diagnostiqués d’anémie. L’anémie ferriprive peut résulter de l’ingestion inadéquate de fer, de la réduction de l’ingestion de fer, d’une demande accrue en fer ou d’une perte accrue du fer. Les symptômes de l’anémie ferriprive peuvent inclure fatigue, essoufflement, douleurs thoraciques, étourdissements, maux de tête et pica (envie inhabituelle de substances sans valeurs nutritives comme des glaçons, de la crasse ou de l’amidon).

Une analyse sanguine comme un hémogramme (formule sanguine complète ou FSC) et une analyse du niveau de ferritine sérique sont utiles pour diagnostiquer l’anémie ferriprive. Une FSC peut aider à déterminer la taille des globules rouges, l’hématocrite (pourcentage de globules rouges dans le volume sanguin) et l’hémoglobine. La ferritine reflète les stocks de fer et est le test le plus précis pour diagnostiquer l’anémie ferriprive. Toutes ces analyses sanguines devraient montrer une réduction du fer dans le sang. L’anémie ferriprive est traitée grâce à des suppléments en fer.

2. Thalassémie

La thalassémie est un groupe de maladies génétiques sanguines caractérisé par un défaut de synthèse de l’hémoglobine. Cela entraine l’hémolyse, ou la destruction des globules rouges. La thalassémie est plus fréquente chez les individus de descendance méditerranéenne, africaine ou asiatique. Il existe deux types principaux de thalassémie : alpha et bêta. La thalassémie est diagnostiquée en utilisant un test appelé électrophorèse de l’hémoglobine.

Les formes de thalassémie alpha incluent des formes mineures, la maladie de l’hémoglobine H, et des formes majeures. L’alpha-thalassémie majeure, aussi appelée ‘hydrops fetalis’, est la forme la plus sévère et entraine l’accouchement d’un enfant mort-né. Les formes de bêta-thalassémie peuvent être mineures, intermédiaires et majeures. La bêta-thalassémie majeure, aussi appelée anémie de Cooley, est la forme la plus sévère et peut entrainer une anémie dangereuse durant la première année de vie. Le traitement de cette maladie grave se fait grâce à des transfusions sanguines régulières, et dans certains cas, par greffe de moelle osseuse.

3. Anémie aplasique

L’anémie aplasique fait référence à la carence en toutes les cellules sanguines (globules rouges et blancs et plaquettes), causées par une insuffisance médullaire. C’est une maladie grave et rare qui peut se développer à tout âge et peut être mortelle. Elle survient lorsque la moelle osseuse est blessée. Les facteurs qui peuvent blesser la moelle osseuse temporairement ou de manière permanente incluent les traitements par radiation et/ou par chimiothérapie, l’exposition à des produits chimiques toxiques, certains médicaments (antibiotiques), certaines maladies auto-immunes (lupus et polyarthrite rhumatoïde) et certaines infections virales (hépatite, Epstein-Barr, cytomégalovirus, parvovirus B19 et VIH).

Le diagnostic d’anémie aplasique est confirmé à l’aide d’une biopsie de la moelle osseuse. Le traitement de l’anémie aplasique peut impliquer des transfusions sanguines, des médicaments qui altèrent ou affaiblissent le système immunitaire (immunosuppresseurs), des stimulants de moelle épinière et une greffe de moelle épinière. Des exemples d’immunosuppresseurs incluent la cyclosporine (Neoral) et le sérum anti-lymphocytaire (Thymoglobuline). Les stimulants de moelle osseuse incluent des médicaments comme sargramostim (Leukine), filgrastim (Neupogen), pegfilgrastim (Neulasta) et epoetin alfa (Procrit).

4. Anémie hémolytique

L’anémie hémolytique est une maladie durant laquelle les globules rouges sont détruits et retirés de la circulation avant que leur cycle de vie ne soit révolu. La durée de vie moyenne d’un globule rouge est de 120 jours. L’anémie hémolytique peut être héritée ou acquise. Héritée signifie qu’elle peut être passée génétiquement par un parent. Acquise signifie que la maladie se développe à un moment donné après la naissance.

Des exemples d’anémies hémolytiques héritées incluent la sphérocytose héréditaire, l’elliptocytose, le déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (favisme) et la carence en pyruvate kinase. Des exemples d’anémies hémolytiques acquises incluent l’anémie hémolytique auto-immune, l’anémie hémolytique mécanique et l’hémoglobinurie paroxystique nocturne. Le traitement de l’anémie hémolytique peut impliquer des transfusions sanguines, des médicaments (prednisone, rituximab, cyclosporine), la plasmaphérèse (opération qui élimine les anticorps du sang), une opération (ablation de la rate), et une greffe de la moelle osseuse. Les personnes qui sont nées avec du favisme devraient éviter les fèves, le naphtalène (substance présente dans les boules de naphtaline) et certains médicaments. Les personnes qui souffrent d’anémie hémolytique auto-immune devraient éviter les températures froides.

5. Drépanocytose

La drépanocytose ou anémie falciforme est une maladie génétique des globules rouges. Les personnes qui ont hérité de cette maladie ont deux gênes hémoglobine S hérités des deux parents. La maladie est appelée hémoglobine SS et entraine l’anémie falciforme : des globules rouges qui ont une forme de croissant ou de faucille. Dans des circonstances normales, les globules rouges ont une forme de disque. Les globules rouges falciformes peuvent freiner ou entraver la circulation sanguine vers les tissus et organes et entrainer des crises de douleurs soudaines et sévères.

Le seul remède de la drépanocytose est la greffe de moelle osseuse. Il existe plusieurs traitements efficaces pour réduire les symptômes de l’anémie. La pénicilline, prise deux fois par jour, peut empêcher l’infection. Les vaccins contre les pneumocoques, la grippe et les méningocoques peuvent également empêcher les infections. L’hydroxyurée prise de manière quotidienne peut réduire le nombre et la sévérité des crises de douleurs. Des transfusions sanguines sont également utilisées pour traiter cette maladie.

6. Anémie pernicieuse

L’anémie pernicieuse est une réduction des globules rouges qui survient lorsque les intestins ne peuvent absorber correctement la vitamine B12. Le corps a besoin de vitamine B12 pour produire des globules rouges. Parfois, les intestins ne peuvent absorber la vitamine B12 à cause d’un déficit de sécrétion d’une protéine spéciale appelée le facteur intrinsèque de Castle. La maladie est plus fréquente chez les individus de descendance celte (anglais, irlandais, écossais) ou d’origine scandinave. Chez les adultes, les symptômes de l’anémie pernicieuse ne se présentent pas avant l’âge de trente ans, et l’âge moyen de diagnostic est de 60 ans. La maladie peut entrainer des dégâts nerveux irréversibles si le traitement n’est pas initié dans un intervalle de 6 mois à partir du développement des symptômes.

L’anémie pernicieuse était mortelle avant qu’un traitement ne soit mis en place. Le traitement de l’anémie pernicieuse peut impliquer des injections mensuelles, des suppléments par voie orale ou des administrations nasales de vitamine B12. Les transfusions sanguines sont rarement nécessaires pour traiter cette maladie. Il n’y a aucun moyen d’éviter l’anémie pernicieuse, mais un diagnostic précoce et le traitement peuvent aider à réduire les complications.

7. Anémie de Fanconi

L’anémie de Fanconi est une maladie génétique rare qui peut entrainer l’insuffisance médullaire. L’insuffisance médullaire entraine une réduction de toutes les cellules sanguines (globules rouges et blancs et plaquettes). Elle survient dans tous les groupes ethniques et raciaux, et affecte également les hommes et les femmes. Les individus qui souffrent d’anémie de Fanconi ont plus de risque de développer certains cancers. Environ 10 % des personnes affectées développent une leucémie.

Le traitement de l’anémie de Fanconi peut impliquer une greffe de moelle osseuse, mais peut être guéri. D’autres traitements sont symptomatiques et ne guérissent pas la maladie. La thérapie androgène peut augmenter la quantité de globules rouges et de plaquettes. Les androgènes sont un groupe d’hormones qui déterminent les traits masculins et l’activité reproductrice. Au fil du temps, les androgènes cessent de fonctionner et d’autres traitements doivent être mis en place. La thérapie androgène peut avoir des effets secondaires sérieux comme des maladies hépatiques. Des facteurs de croissance synthétiques peuvent augmenter la quantité de globules rouges et blancs sans les effets secondaires graves de la thérapie androgène.

X