travail FRA

6 raisons de se faire porter pâles au travail

Vous êtes malade, mais êtes-vous trop malade que pour aller travailler ? Même si cela vous semble assez évident, environ 26 % des Américains attraperaient leur boîte de mouchoirs et se dirigeraient au bureau comme un autre jour, selon un sondage indépendant organisé par NSF international, un groupe de santé et de sécurité publique des consommateurs.

Voici six raisons pour lesquelles vous devriez probablement vous faire porter pâle pour la journée…

1. Médicaments qui entraînent de la somnolence

Si vous lisez les instructions d’un remède antigrippal ou contre le rhume en vente libre, vous trouverez sûrement l’indication « ce médicament peut entraîner de la somnolence ». Si c’est le cas, les trajets vers le bureau peuvent devenir assez dangereux pour vous et les autres conducteurs.

Conduire un véhicule sous l’influence de médicaments en étant malade peut être assez dangereux, mais les autres effets secondaires des médicaments sous et sans ordonnance peuvent en réalité freiner vos capacités à travailler. Si le médicament que vous prenez vous rend somnolent, fatigué, étourdi ou moins concentré, rendez service à tout le monde et restez chez vous.

Sick at Work

2. Vous avez de la fièvre

Lorsque vous êtes malade, le corps a tendance à monter une fièvre pour éradiquer le virus ou le microbe. Cette mesure préventive entraîne un pic de la température corporelle afin de tuer ce qui vous fait souffrir, selon les médecins du programme de médecine et de santé du voyage de l’Université Internationale de Floride.

Lorsque le corps fait de la fièvre, le risque que vous soyez assez contagieux pour propager votre maladie à vos collègues est présent. Et si votre température dépasse les 38°C, vous devriez rester chez vous et vous reposer. Une fois que la fièvre a baissé pendant au moins 24 h, vous pouvez retourner travailler.

flu

3. Vous êtes toujours malade

La plupart d’entre nous sommes malades pendant environ une semaine. Le premier jour, nous ressentons des signes révélateurs (c.-à-d. mal de gorge, toux, muscles raides). Les deuxièmes et troisièmes jours, nous nous sentons vraiment mal et sommes contagieux. Mais les quatrièmes et cinquièmes jours, nous nous sentons généralement mieux.

Une recherche de Web MD affirme que si vos symptômes ne commencent pas à se calmer après 3 ou 4 jours, il serait temps de voir un médecin. Les maladies persistent généralement lorsque nous ne donnons pas à notre corps le temps adéquat pour récupérer complètement.

cold 4

4. Inefficacité de maladie

Lorsque nous sommes malades, nous n’avons pas vraiment envie de travailler, et nous n’avons pas souvent l’énergie ou la concentration nécessaire pour effectuer efficacement nos tâches quotidiennes. C’est pourquoi la stratégie du « tenir le coup » ne nous aide pas et n’aide pas nos collègues.

En plus de risquer la santé d’autres personnes si vous décidez d’aller au bureau, vous risquez également de faire des erreurs sur votre projet de travail ou votre feuille de compte lorsque vous êtes malade. Restez chez vous et récupérez afin de pouvoir revenir au travail en étant productif et concentré.

Sick at Work

5. Vous commencez à vous sentir malade

Les médecins des urgences de l’hôpital Mount Sinaï à New York affirment que les deux premiers jours de maladie sont généralement les plus contagieux. Donc même si cela vous semble inutile de vous porter malade au premier signe de mal de gorge ou de nez qui coule, vous pourriez éviter à vos collègues un épisode de grippe ou de rhume.

Les symptômes précoces des rhumes et des grippes incluent muscles raides, mal de tête, mal de gorge et congestion des sinus. De plus, si vous prenez le temps de vous reposer dès le début, vous guérirez plus vite.

headache

6. Des facteurs externes affectent vos jours de congé

Même si nous sommes nombreux à nous réveiller avec une gorge enrouée, un mal de tête, une toux lancinante et un nez qui coule plus vite que les chutes du Niagara, nous décidons d’aller travailler et de risquer la santé de tout le bureau. Pourquoi ?

Le même sondage effectué par NSF International (mentionné dans l’introduction de cet article) a révélé que des facteurs externes altèrent le jugement lorsqu’il en vient à prendre un jour de congé maladie ou pas. Par exemple, 42 % des sondés admettent qu’un jour de congé maladie non payé est la raison principale d’aller travailler en étant malade. D’autres se plaignent que prendre un jour de congé accumule trop de travail à leur retour.

Sick
X