Sommeil FRA

6 problèmes de santé qui nécessitent plus de sommeil

La plupart d’entre nous parvenons à gérer nos journées en dormant bien moins de 8 heures par nuit. Les experts de la santé nous avertissent que le manque de sommeil peut nous nuire, surtout si nous souffrons de certains troubles de santé. Mais une étude britannique récente publiée dans Neurology, le journal officiel de l’American Academy of Neurology, affirme aussi que trop de sommeil (plus de 8 heures par nuit) serait associé à un risque accru de 46% de développer un AVC. Cela dit, la plupart du temps, un peu plus de dodo est exactement ce que prescrit le docteur…

1. Durant la grossesse

Selon une recherche de la National Sleep Foundation, 78% de toutes les femmes enceintes se sentent épuisées durant la grossesse, et ce pour une bonne raison. Durant le premier trimestre, une grande majorité des femmes enceintes souffrent de nausées matinales et doivent régulièrement se précipiter vers la salle de bain, et l’anxiété et l’excitation de la grossesse perturbent leurs habitudes de sommeil.

Et cela ne s’améliore pas au second et troisième trimestre, lorsque les mouvements et la pression du fœtus, l’augmentation de la progestérone (liée à un sommeil perturbé), le mal de dos et le syndrome des jambes sans repos sont communs. Ne vous sentez pas coupable de commencer à faire la sieste l’après-midi pour augmenter vos heures de sommeil.

2. Vous souffrez du syndrome d’apnée du sommeil

Selon les statistiques les plus récentes du National Heart, Lung and Blood Institute, plus de 12 millions d’Américains souffrent d’apnée du sommeil, une maladie qui entraine l’apnée et l’arrêt de la respiration durant le sommeil, jusqu’à plusieurs centaines de fois par nuit. L’apnée obstructive du sommeil (SAOS), en particulier, bloque partiellement ou complètement les voies respiratoires supérieures durant le sommeil, entrainant une respiration superficielle, un rythme cardiaque irrégulier, des halètements, grognements ou secousses du corps entier qui perturbent la qualité du sommeil.

De manière compréhensible, lorsque vous souffrez d’apnée du sommeil, vous perdez des milliers d’heures de sommeil qui vous font risquer de développer plusieurs maladies chroniques, comme des maladies cardiovasculaires, hypertension, diabète, obésité et AVC. Consultez un médecin pour effectuer un diagnostic et recevoir des conseils de traitements (p.ex. régime, spray nasal, appareils d’aide au sommeil) pour vous aider à gérer les symptômes et recommencer à dormir normalement.

3. Lorsque vous êtes malade

Beaucoup d’eau et de sommeil sont les conseils du médecin si vous combattez un rhume ou un virus de la grippe. Selon WebMD, le besoin de rester au lit et de dormir est normal si vous avez un mal de gorge, un nez bouché, un mal de tête ou une toux lancinante.

En plus du besoin naturel du corps de dormir pendant la maladie, quelques nuits et jours de sommeil de qualité permettent de réserver votre énergie pour les défenses du système immunitaire. Selon une étude de l’école de médecine Perlman de l’Université de Pennsylvanie, prendre un congé maladie et éviter les obligations sociales et de travail, pour lutter contre un rhume, renforce votre système immunitaire et le rend plus apte à faire face aux infections.

4. Durant la périménopause

Bien que la ménopause diffère de femme en femme, les changements hormonaux, psychologiques et physiques importants qui surviennent durant la périménopause (la transition vers la ménopause) peuvent être désastreux sur les habitudes de sommeil des femmes, selon des recherches de la National Sleep Foundation.

La recherche affirme que les femmes qui n’ont jamais connu de problèmes de sommeil peuvent subitement souffrir d’insomnies, de sautes d’humeur, de bouffées de chaleur, de ronflements, d’apnée du sommeil, d’anxiété, de dépression et de respiration perturbée à cause du manque de sommeil. La National Sleep Foundation recommande d’incorporer une combinaison de psychothérapies cognitivo-comportementales, de méditation (ou d’exercices de respiration), de yoga et de techniques de relaxation avant de vous coucher pour encourager une nuit de sommeil de qualité.

5. Si vous êtes insomniaque

Si vous avez déjà souffert d’épisodes d’insomnie, vous pouvez comprendre l’ironie du fait de dormir plus quand vous en êtes incapable. Mais selon les experts du sommeil de la Mayo Clinic, il peut être vraiment difficile de récupérer du sommeil perdu sur plusieurs nuits, lorsque votre horloge interne est perturbée, mais pas impossible.

La recherche nous montre que l’insomnie est généralement un symptôme d’une maladie séparée (p.ex. dépression ou douleur chronique) et pas une maladie en soi. Consultez votre médecin à propos de changements de style de vie et de psychothérapie cognitivo-comportementale qui peuvent d’abord vous aider à identifier le problème et à ensuite rétablir un sommeil sain, pour traiter efficacement et surmonter les troubles chroniques du sommeil.

6. Après un entrainement difficile et prolongé

Par prolongé, je ne parle pas d’une heure intense de pirouettes à votre gym – je parle d’une participation à un triathlon, un marathon ou des semaines d’efforts corporels pour une compétition sportive ou pour les athlètes professionnels.

L’exercice exténuant nécessite plus de sommeil pour que le corps suive, selon une recherche de la clinique et le laboratoire de recherche des troubles du sommeil de l’Université Stanford. L’étude, dont les résultats sont publiés dans le journal SLEEP, a surveillé les habitudes de sommeil contre la précision de tir chez des joueurs de basket universitaires, et a découvert que les joueurs qui dormaient plus (en moyenne 10 heures ou plus par nuit) avaient globalement une meilleure précision de tir.

Share This Article

X