Hormones FRA

6 habitudes innocentes qui ont un impact négatif sur vos hormones

Nos corps sont parcourus par des hormones, des substances responsables de fonctions essentielles dans nos corps, y compris la puberté, le sommeil, le stress, l’humeur, la libido, le poids, l’appétit et plus. Mais certaines habitudes apparemment innocentes peuvent ravager vos niveaux hormonaux et leurs fonctions physiques et mentales essentielles. Examinons six comportements quotidiens qui peuvent avoir un impact important sur les hormones et perturber leur équilibre…

1. Sommeil interrompu

Le sommeil est régulé par l’horloge interne du corps ou le rythme circadien. Selon une recherche de l’International Journal of Endocrinology, il existe un lien clair entre le cycle de sommeil/éveil et la sécrétion hormonale, en particulier chez les femmes.

En fait, les fluctuations d’hormones affectent à leur tour le cycle menstruel, le stress (excès de cortisol), la glycémie et le rythme circadien, entraînant des perturbations de sommeil et des envies de malbouffe.

Phone Texting Sleep

2. Manque d’exercice

J’ai depuis longtemps vanté les bienfaits plus subtils (et moins esthétiques) de l’exercice régulier. Et bien, Web MD affirme qu’en plus d’apporter de l’énergie et de gérer le tour de taille, l’activité physique régulière permet également d’équilibrer les hormones.

Les endorphines ou hormones de la bonne humeur sont libérées par le cerveau et nous donnent l’énergie et l’attitude positive nécessaire pour repousser l’irritabilité et la dépression. L’endorphine a également un impact sur la libido et renforce le système immunitaire pour lutter contre les germes et les maladies. Incorporez au minimum une marche de 30 minutes par jour.

rest relax

3. Absence d’activité cardiovasculaire

Vous fréquentez peut-être la salle de sport comme un dopé, mais si vos séances d’entraînement ne se concentrent que sur les haltères, vos hormones vont en souffrir.

Des études effectuées à la Penn State University ont découvert que ceux qui sautaient l’activité aérobie dans leur programme d’entraînement ne tiraient pas avantage des bienfaits coupe-faim de l’hormone ghréline. Cette hormone est directement liée à la transpiration, et elle permet également de freiner les fringales de collations et de malbouffe.

stairs

4. Dent sucrée

Si votre alimentation comprend beaucoup de sucres raffinés comme des biscuits, bonbons, chocolats, sodas sucrés ou autres aliments transformés, vous ne risquez pas seulement de prendre du poids, mais aussi de développer un syndrome métabolique et le diabète de type II.

Trop de sucre dans l’alimentation peut entraîner une résistance à l’insuline, selon le Dr Holly Philips, un médecin basé à New York qui se spécialise dans les troubles de la santé des femmes. Si vous devenez résistant à l’insuline, votre corps transfère moins efficacement l’énergie des sucres aux cellules de votre corps.

sleep 5

5. Encore un régime miracle

Si vous avez tendance à suivre tous les régimes de célébrités à la mode, pensez à l’effet yo-yo sur vos hormones. Régimes, détoxs et purifications par les jus qui réduisent sévèrement les calories (jusqu’à moins de 1000 calories par jour) font des ravages dans vos hormones, selon des données compilées par le centre de recherche biomédicale Pennington.

Tout régime qui restreint le nombre de calories et comporte une date de fin (tous les régimes miracles) entraîne de gros déséquilibres hormonaux et la baisse des niveaux d’œstrogènes. À son tour, vous pouvez perdre du poids rapidement, mais au coût de votre humeur, votre appétit, votre sommeil, et le gros risque de reprendre tout le poids (et plus) dès la fin du régime !

fad diet 1

6. Rush de caféine en milieu d’après-midi

Vous avez tendance à boire un café sucré ou un soda du distributeur à 2 heures de l’après-midi ? Placez le blâme sur l’hormone du stress appelée cortisol. Cette hormone déclenche directement la réaction de lutte ou de fuite du corps, ce qui entraîne anxiété, nervosité, sautes d’humeurs, perturbations du sommeil et envies de sucre.

Une étude conduite par des chercheurs de l’école de santé publique Bloomberg de John Hopkins lie l’excès de caféine à une hausse du cortisol, ce qui ne fait qu’augmenter le stress et l’anxiété, et perturber le sommeil.

Coffee at Airport

Share This Article

X