Santé de la peau FRA

11 éruptions cutanées communes chez les enfants

Les éruptions cutanées chez les enfants sont courantes. Elles représentent une réaction et consistent en un changement notable dans la texture ou la couleur de la peau. Les symptômes peuvent inclure rougeur, peau squameuse, démangeaisons, boutons, bosses, urticaire ou kystes. Déterminer la cause des éruptions cutanées chez les enfants peut être difficile. Les causes communes incluent des infections (virales, bactériennes ou fongiques) et des allergies. La plupart des éruptions cutanées infantiles sont bénignes (inoffensives) et disparaissent d’elles-mêmes. Mais certaines peuvent être graves voire même mortelles. Par conséquent, les parents inquiets à propos de l’éruption cutanée de leur enfant devraient demander conseil à leur médecin.

Onze causes communes d’éruptions cutanées chez les enfants sont…

1. Rougeole

La rougeole est une maladie virale hautement contagieuse. C’est principalement une maladie infantile, mais elle peut affecter les personnes de tout âge. La rougeole est causée par le virus de la rougeole, un morbillivirus. Elle se propage par contact direct avec des sécrétions du nez ou de la gorge via des gouttes aériennes de l’individu affecté. La rougeole peut être empêchée par le vaccin contre la rougeole, qui est administré en combinaison avec les oreillons et la rubéole (RRO).

Les symptômes les plus communs de la rougeole sont une éruption cutanée, de la fièvre et de la toux. Une éruption caractéristique profonde, rouge et aplatie commence sur le visage et se propage via le tronc aux bras et aux jambes. L’éruption est petite au début, sous forme de lésions distinctes qui finissent par se répandre bien plus largement. Le traitement de la rougeole est symptomatique et consiste en une consommation accrue de liquides et la prise d’acétaminophène pour traiter la fièvre. L’aspirine ne devrait pas être donnée aux enfants en raison du risque de syndrome de Reye. Les complications de la rougeole peuvent inclure infection de l’oreille, pneumonie, bronchite et faible numération plaquettaire.

measles 1

2. Rubéole

La rubéole est une maladie virale infantile qui entraîne une éruption cutanée. Elle est causée par un rubivirus. La rubéole est propagée via contact direct avec les sécrétions du nez et de la gorge d’un individu affecté. Elle peut être évitée par le vaccin de la rubéole, qui est administré en combinaison avec le vaccin de la rougeole et des oreillons (RRO). La rubéole est une infection bien plus légère que la rougeole.

L’éruption de la rubéole est caractéristique, fine et rose, et commence sur le visage avant de se propager au tronc, aux bras et aux jambes. Les symptômes accompagnateurs de la rubéole peuvent inclure fièvre, maux de tête, congestion nasale et ganglions lymphatiques enflés et sensibles. Il n’existe pas de cure pour l’infection par la rubéole et le traitement inclus repos, consommation accrue de fluides et de l’acétaminophène pour traiter la fièvre et les douleurs. Les enfants atteints de rubéole ne devraient pas entrer en contact avec des femmes enceintes en raison du risque de rubéole congénitale, qui peut avoir des complications comme la cataracte, un retard mental, une hypertrophie du foie et de la rate et des problèmes de saignement.

shutterstock_244157584

3. Varicelle

La varicelle est une maladie virale infantile hautement contagieuse. Elle est causée par le virus varicelle-zona, une forme d’herpèsvirus. La transmission de cette maladie survient via contact direct entre personne ou via des gouttes aériennes. La varicelle est la plus souvent diagnostiquée chez les enfants entre 5 et 9 ans. Depuis le développement du vaccin contre la varicelle en 1995, la maladie a significativement décliné aux États-Unis.

Les symptômes typiques de la varicelle incluent éruption cutanée, fatigue et fièvre légère. L’éruption cutanée de la varicelle a trois phases caractéristiques : macules (petites bosses rosées) qui se transforment en vésicules remplies de fluides qui vont finir par se rompre et être remplacées par des croûtes. Il n’est pas rare de voir les trois phases de l’éruption en même temps sur le même individu. Parce que la varicelle est une maladie virale, il n’existe pas de cure pour l’infection. La varicelle est habituellement une maladie bénigne, mais les complications peuvent inclure la pneumonie, les infections bactériennes secondaires, la mauvaise coordination musculaire et l’encéphalite (inflammation du cerveau).

chicken pox

4. Roséole

La roséole infantile ou l’exanthème subit est une maladie infantile virale contagieuse. La cause la plus commune de la roséole est l’herpèsvirus de type 6 (HHV-6). Les symptômes caractéristiques de la roséole sont une fièvre importante et une éruption cutanée. L’éruption cutanée consiste en petites lésions roses aplaties ou légèrement bombées qui apparaissent initialement sur le torse et se propagent au visage, aux bras et aux jambes. Globalement, la maladie n’est pas grave et la plupart des enfants guérissent complètement en une semaine.

La roséole affecte le plus souvent les enfants de moins de deux ans et peut survenir à n’importe quelle période de l’année. Des médicaments sans ordonnance comme l’acétaminophène (Paracétamol) et l’ibuprofène peuvent être administrés pour réduire la fièvre, qui pourrait atteindre 40°C. L’aspirine devrait être évitée chez les enfants en raison du risque de syndrome de Reye qui peut être mortel. Parfois, la fièvre importante accompagnant la roséole peut entraîner des convulsions, qui sont temporaires et rarement dangereuses.

shutterstock_102969002

5. Mégalérythème épidémique

Le mégalérythème épidémique ou l’érythème infectieux aigu est une maladie virale contagieuse qui peut se développer à tout âge, mais survient principalement chez les enfants entre 5 et 15 ans. La maladie est causée par l’infection par le parvovirus humain B19. La majorité des individus infectés par le parvovirus n’ont aucun symptôme, mais environ 25 % développeront la maladie. Le mégalérythème épidémique peut survenir toute l’année, mais son incidence est plus importante en hiver et au début du printemps.

Le mégalérythème épidémique est caractérisé par le développement d’une éruption cutanée rouge vif et un peu bombée sur les joues, qui donne l’apparence d’avoir giflé les joues. En quelques jours, l’éruption sur les joues disparaît et est remplacée par une éruption cutanée en rubans rouges sur le torse et les extrémités. Chez les enfants, la maladie est bénigne (inoffensive) et guérit sans complications. Le traitement est symptomatique et inclut repos, beaucoup de fluides et de l’acétaminophène (Paracétamol) ou d’ibuprofène si nécessaire. L’aspirine devrait être évitée chez les enfants.

shutterstock_204107710

6. Syndrome pieds-mains-bouche

Le syndrome pieds-mains-bouche est une maladie virale infantile commune. La majorité des cas de cette maladie sont causés par le virus coxsackie A16. L’éruption cutanée de ce syndrome consiste en cloques douloureuses dans la bouche, la langue et/ou le palais. Les lésions peuvent également être présentes sur les paumes des pieds et des mains, les fesses et les organes génitaux. Les épidémies de ce syndrome surviennent habituellement au début de l’automne et affectent habituellement les enfants de moins de 10 ans.

La période d’incubation pour le syndrome pieds-mains-bouche dure une semaine. Les symptômes (en plus de l’éruption) peuvent inclure mal de gorge ou de bouche, fièvre, appétit décru, malaise (inconfort généralisé) et plus rarement vomissements. Il n’y a pas de cure pour cette maladie et le traitement est un traitement de soutien. La complication la plus commune est la déshydratation, qui est due aux éruptions douloureuses des cloques dans la bouche et sur la langue. Les complications sérieuses sont rares. La plupart des cas guérissent d’eux-mêmes entre 7 à 10 jours.

shutterstock_149635388

7. Molluscum contagiosum

Molluscum contagiosum est une infection cutanée virale très commune chez les enfants. La maladie est causée par un poxvirus. Le virus est transmis via contact direct de peau à peau ou indirectement via le contact avec des objets contaminés. Le Molluscum contagiosum affecte principalement des enfants entre 1 et 5 ans. Gratter les lésions propage le virus à la peau voisine, ce qui s’appelle de l’auto inoculation. Sans traitement, la maladie se résout habituellement sous 12 mois. L’ablation sous supervision d’un médecin est également une option.

L’éruption cutanée du Molluscum contagiosum consiste en une multitude de papules non douloureuses en forme de dôme et couleur chair (bosses surélevées solides) avec un ombilic central (dépression). La taille des lésions varie entre 2 et 5 mm. Les papules caractéristiques peuvent être situées partout, mais sont plus souvent observées sur le visage, le tronc et les extrémités. En dehors de l’éruption, les enfants infectés ne présentent pas de symptômes comme la fièvre, la nausée ou le malaise.

shutterstock_65503720

8. Scarlatine

La scarlatine représente une infection bactérienne et peut être mieux décrite comme une angine avec une éruption cutanée caractéristique. L’infection est causée par le sous-type A du streptocoque béta-hémolytique. Les toxines produites par cette bactérie sont responsables pour l’éruption de la scarlatine. La maladie peut survenir toute l’année, mais affecte de manière prédominante les enfants en âge scolaire durant l’hiver et le printemps. La scarlatine est contagieuse et se propage de personne à personne via la toux et les éternuements. La propagation peut être réduite en se lavant les mains.

Les symptômes initiaux de la scarlatine incluent mal de gorge, fièvre, mal de tête, mal d’estomac et ganglions enflés dans le cou. Après 1-2 jours, une éruption cutanée rouge caractéristique se développe et ressemble à un coup de soleil avec une texture de papier de verre. L’éruption elle-même n’est ni grave ni contagieuse, mais la bactérie infectieuse sous-jacente peut entraîner des complications graves si elle n’est pas traitée. La scarlatine requiert un traitement aux antibiotiques prescrit par un médecin.

shutterstock_145350619

9. Impétigo

L’impétigo est une infection bactérienne contagieuse des couches superficielles de la peau. C’est l’infection bactérienne cutanée la plus commune chez les enfants. L’impétigo est causé par une bactérie à streptocoque ou à staphylocoque. L’infection peut survenir n’importe où sur le corps, mais en particulier sur le nez et la bouche. L’impétigo peut être classé comme bulleux (cloques) ou miliaire. L’impétigo miliaire est le plus commun, mais l’impétigo bulleux est moins contagieux.

L’impétigo se manifeste comme une éruption de vésicules rouges (cloques remplies de fluides) ou de pustules (cloques remplies de pus). Les lésions sont petites (< 2 cm) et se rompent en laissant derrière elle une croûte à la couleur de miel. Une lésion cutanée comme un traumatisme mineur, une morsure d’insecte, la gale, le sumac vénéneux ou l’eczéma précède habituellement l’impétigo. L’infection peut être traitée à l’aide d’antibiotiques prescrits topiques ou oraux. L’impétigo se guérit habituellement en 7 à 10 jours de traitement. Le pronostic est excellent et les complications sont rares.

shutterstock_100066775

10. Mycose de la peau glabre

La mycose de la peau glabre ou roue de Sainte-Catherine est une infection fongique superficielle de la peau. Trois types de dermatophytes fongiques peuvent être responsables de l’infection : Microsporum, Trichophyton et Epidermophyton. Les dermatophytes peuvent également infecter les cheveux et les ongles. L’infection est propagée par contact direct avec d’autres personnes, animaux et le sol. La mycose de la peau glabre peut également être propagée indirectement via les objets contaminés ou vecteurs passifs.

La roue de Sainte-Catherine est une éruption cutanée constituée d’un ou de multiples anneaux circulaires, des lésions squameuses avec un centre clair. Les bords des lésions sont rouges, bombés et se démarquent bien de la peau normale. L’éruption peut démanger. La roue de Sainte-Catherine est facilement diagnostiquée par son apparence clinique et par l’examen des raclures de peau à l’hydroxyde de potassium. Le traitement comprend souvent des agents antifongiques sans ou sur ordonnance. Le pronostic est excellent et les complications très rares.

shutterstock_142212415

11. Dermatite atopique

La dermatite atopique ou eczéma est une maladie cutanée chronique qui affecte principalement les enfants (dont la plupart en guérissent), mais elle peut continuer à l’âge adulte. C’est une maladie cutanée caractérisée par des démangeaisons (prurit) et l’inflammation de la peau. La plupart des cas sont diagnostiqués entre l’âge de 1 et 5 ans. La génétique joue un rôle dans le développement de la dermatite atopique. Les personnes atteintes souffrent souvent d’autres maladies allergiques alimentaires ou de l’asthme et de la rhinite allergique (rhume des foins).

La dermatite atopique se manifeste sous forme d’éruption cutanée constituée de patchs rouges à brun-gris qui démangent. Dans les cas avancés, la peau peut devenir épaisse, fissurée et squameuse. L’éruption de la dermatite atopique peut survenir n’importe où, mais affecte principalement les coudes, poignets, chevilles, le cou, le visage et l’arrière des genoux. La plupart des cas d’eczéma peuvent être traités par des mesures d’hygiène de soi comme des crèmes anti-démangeaison, éviter de gratter, hydrater la peau, des compresses froides et se laver avec des savons légers.

shutterstock_123958123
X