Maladies FRA

10 vérités sur l’épidémie de rougeole

La rougeole est un virus très contagieux ; comprendre le virus et ce que vous pouvez faire pour vous protéger, protéger votre famille et votre entourage est important pour la santé et la sécurité de tous. Comme de nombreux autres virus, les épidémies de rougeole vont et viennent. Bien que l’Amérique du Nord ne rapporte plus de nombreux cas de rougeole chaque année, durant les mois et années passés, de plus en plus d’épidémies sont survenues. L’affirmation infondée suivant lequel le vaccin anti-rougeole pourrait être associé à des problèmes de santé a entrainé une augmentation des personnes à risques – qui à leur tour, risquent la santé d’autres personnes.

La connaissance est souvent la meilleure prévention, donc, examinons comment la rougeole se propage, ce que signifient les épidémies, et discutons des idées-fausses sur la vaccination contre la rougeole. Différencier les faits des idées-fausses peut vous sauver la vie et celle de vos proches et les empêcher de contracter et de propager le virus de la rougeole. Voici 10 vérités sur les épidémies de rougeole…

1. L’épidémie de Disneyland prouve l’infectiosité du virus

La rougeole ne fait plus à présent la une des actualités en Amérique du Nord grâce au grand nombre de personnes vaccinées – une fois le vaccin mis au point, le nombre de cas a drastiquement baissé. Mais depuis l’an dernier, et depuis les dernières épidémies de rougeole, les choses ont changé. L’arrivée d’une épidémie dans une région éradiquée est toujours un choc. Ce fut le récemment cas à Disneyland en Californie ; et cette épidémie a prouvé l’infectiosité du virus, sa vitesse de propagation et les effets sévères sur la santé.

Le nombre de cas confirmés (de ceux infectés par le virus durant l’épidémie de Disneyland) continue à augmenter. Tous les cas associés à l’épidémie de Disneyland peuvent être retracés à une seule femme non vaccinée qui a attrapé le virus. C’est effrayant qu’une seule femme puisse mener à plus de 50 cas d’infections – et l’épidémie n’est pas près de s’arrêter là. Puisque Disneyland est une destination de vacances, les visiteurs infectés sont maintenant rentrés chez eux, devenant des porteurs contagieux situés dans plusieurs états.

2. Groupes anti-vaccination

L’histoire récente des cas de rougeole en Amérique du Nord prend généralement racine chez une personne qui a été infectée à l’étranger – puisqu’aux États-Unis, le virus n’est pas aussi commun et ce dû au grand nombre de vaccinations. De nombreuses personnes pensent que la faute provient des immigrants qui amènent le virus depuis d’autres pays. Bien qu’il soit vrai que de nombreuses personnes attrapent ce virus durant leurs vacances à l’étranger, la propagation survient de plus en plus de groupes et communautés qui refusent de se faire vacciner pour des maladies hautement contagieuses, comme la rougeole.

Les communautés de personnes qui déclinent les vaccinations sont présentes dans plusieurs états et régions et vous connaissez probablement quelqu’un qui est anti-vaccin et refuse d’immuniser ses enfants. Ces personnes sont plus à risque d’attraper des maladies, surtout celles qui se propagent dans l’air. Un individu affecté passera facilement le virus à d’autres personnes qui ne sont pas vaccinées. Les personnes de votre communauté et les choix qu’elles font causent la propagation du virus et des épidémies.

3. Les vaccinations sont sûres et essentielles

Si nous pouvons apprendre une leçon de cette dernière épidémie, c’est l’importance de se faire vacciner contre la rougeole, via le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole). Les principales agences gouvernementales de la santé en Amérique du Nord et dans le monde entier s’accordent à dire que la vaccination est le meilleur moyen d’empêcher la contraction de virus. Malheureusement, les débats sur la vaccination sont en hausse importante dans les pays développés. Les deux partis se renvoient la balle plus fort, surtout en ce qui concerne les épidémies surprenantes, survenues durant les dernières années.

De nombreuses personnes ne comprennent pas vraiment la situation dans son ensemble et la profondeur des risques liés au refus d’être vacciné. En plus d’être potentiellement mortelles, les maladies comme la rougeole vous mettent à risque et sont hautement contagieuses ; votre décision contre le vaccin pourrait affecter votre entourage, vos proches pourraient attraper le virus, tomber grièvement malades ou même en mourir. Connaitre ces risques est important pour faire un choix et prendre une décision sûre.

4. Le plus de cas de rougeole rapportés depuis l’an 2000

Avant l’arrivée du vaccin, partout dans le monde le risque d’attraper la rougeole était relativement élevé. L’Organisation mondiale de la Santé a rapporté qu’avant la propagation du vaccin en 1980, le virus était responsable de 2,6 millions de décès dans le monde. Aujourd`hui, seules 145 000 personnes sont mortes des suites de la rougeole en 2013. Cette différence est due aux vaccins, le moyen le plus efficace, le plus simple et le moins cher d’éviter d’attraper le virus.

Avec la réduction drastique du nombre de cas au fil des ans, les États-Unis ont déclaré l’éradication du virus dans le pays en l’an 2000. Cependant, en 2014, avec 644 cas rapportés, un saut énorme a été fait par rapport à la décennie précédente. Les centres de contrôle et de prévention des maladies ont déjà rapporté 121 cas cette année, après l’épidémie de fin décembre, à Disneyland en Californie. La plupart des nouveaux cas seraient dus à cette épidémie et les chiffres ne font qu’augmenter. Et tout comme l’épidémie dans le parc d’attractions, les cas rapportés en 2014 ont eu lieu au sein de groupes de personnes non vaccinées.

5. La rougeole se propage dans l’air

Contrairement à d’autres maladies qui se propagent via des fluides corporels – et sont donc bien plus simples à contenir dans les pays développés – la rougeole est un virus aérien très contagieux qui s’attrape simplement par inhalation. Tout comme durant les autres épidémies de rougeole, ceux qui ne sont pas vaccinés sont plus à risque. Lorsqu’un individu infecté tousse, éternue ou parle, le virus contamine l’air. Les virus aériens sont extrêmement difficiles à contenir puisque vous ne pouvez empêcher l’infection de se propager dans l’air.

Le pire, c’est que le virus peut même contaminer des objets pendant un certain temps. Selon la Mayo Clinic, le virus de la rougeole peut rester actif sur des surfaces pendant quelques heures, donc, toute personne touchant un objet ou une surface contaminée par le virus pourrait potentiellement l’attraper en se frottant les yeux ou en mettant les doigts dans la bouche ou dans le nez. Pensez au nombre de fois où vous touchez chaque jour votre visage, et vous comprendrez à quel point il est facile d’attraper ce virus.

6. La rougeole est extrêmement contagieuse

La rougeole est une maladie grave et hautement contagieuse qui peut entrainer de graves problèmes de santé et même entrainer la mort. Il est important de se faire vacciner, car il est très facile d’être infecté dans le cas contraire. Les centres de contrôle et de prévention des maladies affirment qu’une personne infectée par la rougeole peut infecter environ 90% des personnes non vaccinées dans son entourage. C’est un nombre impressionnant et l’une des raisons pour lesquelles la rougeole devrait être éradiquée du mieux possible.

La nature aérienne du virus et le fait qu’il puisse rester actif plusieurs heures le rendent très contagieux. Il est tout simplement impossible de contrôler la propagation vers des personnes non vaccinées qui ont toutes les chances d’attraper le virus. De plus, un individu qui attrape cette maladie contagieuse pourrait ne pas présenter de symptômes avant 8 à 10 jours.

7. Le risque est encore amoindri après la seconde injection

Le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est indubitablement la meilleure prévention contre la rougeole. La première dose du vaccin est habituellement donnée aux bébés de 12 à 15 mois. Les centres de contrôle et de prévention des maladies affirment que la dose est efficace à 93%, ce qui améliore largement la protection contre le virus en cas de contact. C’est un très haut niveau d’efficacité, mais celle-ci augmente encore plus avec la seconde injection.

La seconde dose du vaccin augmente la protection et est recommandée généralement chez les enfants entre 4 et 6 ans. Cette injection est efficace à 97% et diminue grandement le nombre de cas rapportés en Amérique du Nord. En fait, les CDC voient une réduction de 99% des cas de rougeole depuis l’arrivée des vaccins. Grâce à l’efficacité de ce double dosage, les personnes qui ont reçu la double injection sont les moins à risque durant une épidémie.

8. Les adultes sont aussi touchés

On entend souvent parler de la rougeole et de l’importance de protéger les enfants contre le virus. Cela provient sûrement du fait que le vaccin est donné aux bébés et aux jeunes enfants. Mais les adultes qui attrapent le virus peuvent souffrir de complications bien plus graves, y compris la mort, et c’est très important de connaitre vos antécédents de vaccination et de vous faire immuniser si vous ne l’avez pas déjà été.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour vous faire vacciner, donc, les adultes qui ne le sont pas et sont à risque devraient consulter leur médecin. Certains adultes et enfants ne peuvent recevoir le vaccin à cause de troubles médicaux, surtout ceux liés au système immunitaire. Mais il est important de consulter votre médecin même si vous pensez ne pas pouvoir prendre le vaccin. Toute personne qui peut recevoir le vaccin devrait le prendre, ce qui pourrait vous empêcher d’attraper le virus lors d’une épidémie et de continuer à le propager à d’autres personnes.

9. Protection potentielle pour les personnes exposées

Nous savons que la vaccination empêche presque complètement l’infection par le virus de la rougeole, mais qu’en est-il des personnes non vaccinées exposées au virus ? Y’a-t-il un moyen d’empêcher la contraction du virus après l’exposition ? Bien que le virus de la rougeole infecte 9 personnes non vaccinées sur 10, il existe plusieurs moyens d’empêcher potentiellement que le virus ne prenne, ou d’en limiter la gravité. Mais gardez à l’esprit que la période d’action est limitée dans le temps, donc vous devez savoir quand vous avez été exposé.

Une manière de vous protéger du virus si vous avez été exposé, mais n’êtes pas vacciné est de recevoir le vaccin ROR endéans trois jours de l’exposition. L’autre option pour certains groupes de personnes, comme les femmes enceintes et les personnes à immunité affaiblie, est de recevoir une injection d’anticorps de la rougeole endéans 6 jours de l’exposition. L’injection peut empêcher la rougeole, ou du moins réduire la sévérité des symptômes si vous attrapez le virus.

10. Les premiers symptômes de la rougeole imitent ceux du rhume

L’épidémie de rougeole a permis de montrer à quel point un virus peut facilement se propager. Nous savons que c’est très rapide et qu’il peut entrainer une maladie grave, mais la rougeole est un virus qui ne présente pas de au début, de symptômes évidents. Pourquoi ? Les premiers symptômes de la rougeole sont un nez qui coule, une toux, une fièvre et un mal de gorge, qui peuvent facilement être confondus avec les symptômes d’un rhume. C’est pourquoi le virus peut être propagé avant même que vous ne réalisiez que vous l’avez, risquant la santé et la vie de personnes non vaccinées.

Ces symptômes de ‘rhume’ peuvent durer quelques jours, et de nombreuses personnes vont travailler ou envoient leurs enfants à l’école lorsque les symptômes ne sont pas encore sévères. Ce faisant, le virus peut être propagé à d’autres avant même que vous ne sachiez que vous êtes infecté. Le symptôme de rougeole le plus évident, les rougeurs, qui suivent les premiers symptômes du rhume. Mais malheureusement, le virus est contagieux avant le développement des rougeurs, ce qui veut dire que vous pouvez mettre d’autres personnes à risque sans le savoir.

X