Nutrition FRA

10 Réalités pas très Marrantes sur l’Intoxication Alimentaire

Stop ! Avant d’engloutir ce morceau de fromage ou ces œufs douteux provenant de votre réfrigérateur, vous voudrez peut-être considérer les conséquences.

L’intoxication alimentaire est causée par des bactéries qui se développent sur les aliments, et qui résulte typiquement en crampes abdominales, gaz, diarrhée, nausées, et vomissements, jusqu’à ce que la nourriture malsaine soit éliminée de votre corps.

Je sais que c’est désagréable, mais il est important de discuter des dures réalités concernant l’intoxication alimentaire…

1. Cause des toxines alimentaires

Diverses formes d’intoxications alimentaires affectent des millions d’Américains chaque année. Les maladies d’origine alimentaire surviennent quand nous consommons des toxines présentes dans les aliments (habituellement une bactérie, un virus ou un parasite), qui causent des troubles dans le système gastro-intestinal.

2. Bactéries alimentaires les plus courantes

Les bactéries les plus typiques qui contaminent les aliments sont la salmonelle, la listeria, Campylobacter, Bacillus cereus et E. coli. Toutes les toxines alimentaires causent des symptômes similaires, mais l’intensité de certains symptômes (p.ex. vomissements) peut être plus sévère avec certaines bactéries (p.ex. Bacillus cereus).

3. Symptômes révélateurs d’intoxication alimentaire

Les symptômes de l’intoxication alimentaire – vomissements, crampes stomacales, muscles endoloris, fatigue, transpiration, et diarrhée – montrent souvent leu bout de leur nez dans les quelques heures après la consommation de nourriture contaminée.

4. Dangers de la déshydratation

Le danger le plus sévère de l’intoxication alimentaire est la déshydratation – causée par la diarrhée, les vomissements, la transpiration et la fièvre – qui peut être fatale et nécessiter une hospitalisation si ces symptômes ne disparaissent pas après quelques jours.

5. Durée de l’intoxication alimentaire

La plupart des cas d’intoxication alimentaire disparaissent d’eux-mêmes dans les 48 à 72 heures après la consommation d’un aliment ou d’une boisson contaminés. Mais les patients devraient consulter une autorité médicale s’ils expérimentaient des vomissements, de la fièvre (plus de 38ºC) ou du sang dans leurs selles pour des durées plus longues.

6. Complications des intoxications alimentaires

Si vous ne les traitez pas, certaines bactéries persistantes (p.ex. E.coli ou salmonelle) peuvent endommager vos reins et résulter en problèmes rénaux chroniques sévères. Dans ce cas, un patient pourrait nécessiter de l’aide pour se réhydrater et prendre des antibiotiques pour combattre la bactérie.

7. Lutter contre une intoxication alimentaire

La plupart des adultes en bonne santé peuvent, heureusement, résister et vaincre une intoxication alimentaire sans se déshydrater ou nécessiter une hospitalisation. Les victimes peuvent souffrir de symptômes inconfortables et rester au lit 1 à 2 jours pour permettre au corps de se débarrasser de la toxine alimentaire.

8. Sensibilité aux intoxications alimentaires

Les personnes ayant un système immunitaire affaibli peuvent souffrir gravement à cause d’intoxications alimentaires. Les personnes les plus sensibles aux intoxications sont les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, les diabétiques, les personnes atteintes par le VIH, les cancéreux sous chimiothérapie, ou les personnes qui se rétablissent après une chirurgie.

9. Traitement à domicile en cas d’intoxication alimentaire

Typiquement, la plupart des cas d’intoxication alimentaire sur des individus en bonne santé ne requièrent rien d’autre que du repos et de l’hydratation. Empêcher la déshydratation (surtout en cas de diarrhée et de vomissements sévères), est le plus important, pour maintenir un équilibre des électrolytes grâce à des liquides comme Gatorade et Pedialyte.

10. Prévenir l’intoxication alimentaire

La prévention est la clé pour éviter une crise d’intoxication alimentaire. Vous pouvez être proactif pour empêcher les bactéries dans vos aliments à domicile, en touchant, nettoyant et préparant vos aliments correctement lorsque vous les stockez, manipulez ou préparez vos repas. Par exemple, nettoyez vos mains et vos aliments correctement avant de les manipuler pour éviter la contamination croisée de bactéries alimentaires.

Share This Article

X