cœur FRA

10 raisons pour lesquelles une rupture peut vraiment endommager votre cœur

Les peines de cœur ont de nombreuses formes et touchent les gens différemment. Être amoureux et être aimé apporte beaucoup de bonheur dans une vie, et lorsque cet amour disparait, c’est difficile pour la plupart de s’en remettre. Que vous courriez après votre premier amour ou souffriez à cause d’un divorce, la rupture peut avoir un effet significatif sur votre santé mentale et émotionnelle. Mais elle peut également causer des douleurs physiques et affecter la santé de votre cœur.

Bien que les peines de cœur ne soient pas considérées comme un problème médical par la plupart des médecins, les choses auxquelles les personnes affectées par une rupture expérimentent peuvent causer de vrais problèmes physiques. Voici dix raisons pour lesquelles les ruptures peuvent vraiment endommager votre cœur, et qui vous motiveront à faire face de manière positive ou à aider un proche ayant une peine de cœur…

1. Stress ajouté

Si vous avez un chagrin de cœur, vos niveaux de stress vont probablement augmenter. Vous pourriez être confus, ou les réponses aux questions que vous demandez à votre ex pourraient vous stresser. Il est également commun après une rupture d’analyser votre vie et votre avenir et de ne pas être très heureux de ce que vous trouvez. Ces pensées ajoutent à votre stress, et si vos réflexions ne vous apportent pas de réponse ou entrainent tristesse et déception, votre stress peut se multiplier et faire tension sur votre cœur. Ce n’est pas une coïncidence que les personnes ayant des métiers très stressants et à fortes responsabilités souffrent de maladies cardiaques. Le stress endommage le cœur, peu importe d’où il provient.

2. Mauvaises habitudes alimentaires

Se goinfrer peut être une réponse stéréotypée lorsque vous faites face à une rupture, mais ce n’est pas seulement un stéréotype – cela arrive à de nombreuses personnes. Être stressé et bouleversé vous fait souvent oublier vos soucis dans la nourriture et vous fait choisir des aliments riches en gras, en sucre ou en sodium. Vous voulez vous réconforter dans la nourriture et emmagasiner vos sucreries ou chocolats préférés. Mais manger malsain peut affecter votre cœur négativement en augmentant le risque d’hypertension, de maladies coronaires, de cholestérol élevé et d’autres complications cardiaques.

3. Manque d’exercice

Pour ne faire qu’empirer la rupture et les mauvaises habitudes alimentaires, la plupart des gens qui se remettent d’une peine de cœur manquent d’énergie ou de motivation pour faire de l’exercice. Mais faire de l’exercice est une part importante d’un style de vie et d’un cœur sain. Les entrainements cardiovasculaires ont un impact direct sur la diminution du risque de maladie cardiaque. Et l’exercice peut être une bonne manière de faire face à une rupture grâce aux sentiments positifs et à la libération d’endorphines, mais aussi à la réduction du stress et au contrôle de vos émotions – des actions qui sont toutes bonnes pour votre cœur.

4. Hypertension artérielle

Le stress émotionnel ressenti après une rupture peut directement affecter votre tension artérielle. Ressentir des émotions fortes – en particulier de la colère et du bouleversement – peut créer de l’hypertension à cause de l’augmentation de la production d’adrénaline par le corps. Et l’hypertension peut augmenter le risque de crise cardiaque et de maladie cardiaque, endommager vos artères, et même parfois entrainer un anévrisme. Le problème principal de l’hypertension, c’est qu’elle se produit progressivement et sur le long terme, et vous pourriez ne pas vous rendre compte de votre problème avant de ressentir des symptômes sévères. Donc, faites tout ce que vous pouvez pour réduire votre stress émotionnel durant une rupture et vérifiez régulièrement votre tension.

5. Dépression

Lorsque les médecins disent que la dépression peut être douloureuse physiquement, c’est la vérité. C’est également vrai que la dépression peut significativement affecter tous les aspects de votre vie, de la vie professionnelle à vos relations avec vos proches. Les émotions extrêmes ressenties par les dépressifs et les difficultés à faire face peuvent littéralement entrainer des douleurs physiques et augmenter le risque de maladies et de problèmes de santé. Et bien que de nombreuses personnes souffrent de dépression, vous ignorez peut-être que la dépression peut augmenter le risque de maladie cardiaque. Lorsque vous vivez une rupture, vous pouvez devenir dépressif, et cela peut vraiment poser des risques pour votre cœur.

6. Fausses crises cardiaques

Le stress émotionnel et les pensées et sentiments bouleversants causés par une rupture peuvent imiter une crise cardiaque. La poussée d’adrénaline vers le cœur peut entrainer une sensation similaire à celle d’une crise cardiaque, et peut causer une augmentation du stress et du traumatisme émotionnel. De nombreuses personnes qui expérimentent de fausses crises cardiaques finissent aux urgences pour découvrir que rien ne cloche avec leur cœur – mais l’expérience n’en est pas moins traumatisante ! La bonne nouvelle, c’est que les symptômes sont habituellement à court terme et qu’ils n’entrainent généralement pas de dégâts à long terme.

7. Consommation d’alcool plus importante

L’alcool est souvent utilisé pour engourdir la douleur d’une rupture, et c’est tentant d’ouvrir une bouteille lorsque vous êtes stressé ou instable émotionnellement. Mais l’alcool n’est vraiment pas la meilleure solution pour se remettre d’une rupture pour de nombreuses raisons, mais surtout parce que c’est une substance sédative. Les médicaments, drogues et alcools sédatifs finissent par amplifier votre tristesse, votre dépression et votre colère, vous faisant vous sentir encore plus mal qu’avant. Et l’excès d’alcool est mauvais pour votre cœur : selon la Mayo Clinic, l’excès de boisson peut entrainer un cœur hypertrophié, augmenter votre tension et causer des complications cardiovasculaires.

8. Crises d’angoisse

Les crises d’angoisse impliquent de la terreur et des réactions physiques comme des palpitations, des difficultés à respirer, des paumes moites et des étourdissements. Elles peuvent tout simplement être terrifiantes et entrainer un nombre de phobies qui peuvent aggraver les crises. La plus grande peur de ceux qui souffrent d’un trouble d’angoisse est d’avoir une crise d’angoisse, et le stress entraine souvent plus de crises. Bien qu’elle ne cause pas forcément de dégâts sur le cœur, une crise d’angoisse combinée à une autre maladie peut endommager votre cœur ou vous faire risquer une crise cardiaque. Vous pouvez même ressentir les effets d’une crise cardiaque lors d’une crise d’angoisse.

9. Respiration restreinte

L’hyperventilation ou la respiration restreinte est commune lorsque vous êtes bouleversé. De nombreuses pensées et sensations intenses peuvent vous submerger lors d’une rupture, et peuvent entrainer des problèmes de respiration si vous ne faites pas face à vos problèmes. Même si vous ne souffrez pas de trouble d’angoisse ou de crise d’angoisse, vous pouvez stresser tous vos muscles, cœur inclus, si vous avez des épisodes prolongés de problèmes de respiration. Tout comme pour les crises d’angoisse, le stress de ne pas savoir quand vous serez frappé par la prochaine attaque peut entrainer d’autres troubles physiques et mentaux, formant un cercle vicieux.

10. Syndrome des cœurs brisés

De nombreux professionnels de la santé ne croient pas au syndrome des cœurs brisés, mais la possibilité qu’une peine de cœur soit une vraie maladie a gagné en popularité ces dernières années grâce à l’accumulation de preuves. De nombreux médecins l’appellent maladie cardiomyopathie induite par le stress, lorsque le cœur ne pompe pas efficacement le sang à travers le corps. C’est une maladie temporaire qui est souvent causée par des épisodes de stress extrême, y compris en temps de rupture. Tous ceux qui subissent un stress émotionnel intense, même s’ils sont aussi en bonne santé, peuvent expérimenter le syndrome des cœurs brisés. Selon la Mayo Clinic, il peut entrainer des douleurs thoraciques et des essoufflements, mais les effets négatifs disparaissent habituellement en une semaine.

X